Turnstile – Glow On

Turnstile – Glow On

(Roadrunner, 27 août 2021) Il faut le voir pour le croire (et sans doute le vivre pour mieux l’écrire) : un concert de Turnstile ressemble à une expérience en soi. Une lutte permanente au milieu de corps qui se percutent, des litres de sueur qui giclent, une scène transformée en champ de bataille, un groupe distingué tant bien que mal au milieu du public en fusion, un moment hors du temps, une parenthèse euphorique et hystérique. Le cul sur...

Lire la suite
Turnstile – Glow On

(Roadrunner, 27 août 2021) Il faut le voir pour le croire (et sans doute le vivre pour mieux l’écrire) : un concert de Turnstile ressemble à une expérience en soi. Une lutte permanente au milieu de corps qui se percutent, des litres de sueur qui giclent, une scène transformée en champ de bataille,...

Lire la suite

Interview – Zarboth

Interview – Zarboth

Grand Barnum All Bloom. Tout un programme. Toujours aussi inclassable et insaisissable, Zarboth sort un quatrième album des plus réjouissants qui pourrait bien nous poursuivre tout l’été. Et quel plaisir d’échanger à ce sujet avec les trois joyeux lurons qui en sont responsables, en face-à-face, en terrasse… dans une atmosphère aussi débridée que leur musique ! Mais avec le sérieux de rigueur lorsqu’il s’agit...

Lire la suite
Interview – Zarboth

Grand Barnum All Bloom. Tout un programme. Toujours aussi inclassable et insaisissable, Zarboth sort un quatrième album des plus réjouissants qui pourrait bien nous poursuivre tout l’été. Et quel plaisir d’échanger à ce sujet avec les trois joyeux lurons qui en sont responsables, en...

Lire la suite

Suicidal Tendencies – Lights… Camera… Revolution!

Suicidal Tendencies – Lights… Camera… Revolution!

(Epic, 3 juillet 1990) Le punk hardcore et le thrash metal ne sont pas franchement les premiers styles que j’évoquerais si je devais décrire mes goûts à une personne engageant une discussion musicale avec moi. Le côté toujours plus vite, plus fort, plus fou, c’est rarement mon délire. Je n’ai jamais fait de skate non plus (mes chevilles me remercient), encore moins porté de bandana (mon style a déjà été assez malmené comme ça) et pourtant, dès...

Lire la suite
Suicidal Tendencies – Lights… Camera… Revolution!

(Epic, 3 juillet 1990) Le punk hardcore et le thrash metal ne sont pas franchement les premiers styles que j’évoquerais si je devais décrire mes goûts à une personne engageant une discussion musicale avec moi. Le côté toujours plus vite, plus fort, plus fou, c’est rarement mon délire. Je n’ai...

Lire la suite

Faith No More – King For A Day

Faith No More – King For A Day

(Slash/Reprise, 28 mars 1995) Il est de bon ton de considérer King For A Day comme l’album ultime de Faith No More. Sa référence indépassable. Loin de moi l’idée de démonter un fait établi (a-t-on suffisamment d’amis pour commencer à se faire des ennemis ?) mais, en toute honnêteté, tenter de départager ce disque de ses deux monumentaux prédécesseurs, Angel Dust (1992) et The Real Thing (1989), me semble bien périlleux. Et inutile. Tout juste...

Lire la suite
Faith No More – King For A Day

(Slash/Reprise, 28 mars 1995) Il est de bon ton de considérer King For A Day comme l’album ultime de Faith No More. Sa référence indépassable. Loin de moi l’idée de démonter un fait établi (a-t-on suffisamment d’amis pour commencer à se faire des ennemis ?) mais, en toute honnêteté, tenter de...

Lire la suite

Faith No More – The Real Thing

Faith No More – The Real Thing

(Slash, 20 juin 1989) C’est bien connu (et ça fera plaisir à nos amis musiciens), le bassiste ou – pire encore – le batteur n’est souvent que la douzième roue du carrosse au sein d’un groupe. Personne ne connait leur nom, personne ne retient leur visage, ils peuvent changer cinq fois au cours d’une discographie : on n’y voit que du feu. Chez Faith No More, groupe qui ne fait rien comme personne, ce sont eux les piliers, Billy Gould...

Lire la suite
Faith No More – The Real Thing

(Slash, 20 juin 1989) C’est bien connu (et ça fera plaisir à nos amis musiciens), le bassiste ou – pire encore – le batteur n’est souvent que la douzième roue du carrosse au sein d’un groupe. Personne ne connait leur nom, personne ne retient leur visage, ils peuvent changer cinq fois...

Lire la suite