Arthur Satàn – So Far So Good

Publié par le 24 juin 2021 dans Chroniques, Notre sélection, Toutes les chroniques

Arthur Larregle, guitariste-chanteur de Hoodlum, Crane Angels puis J.C. Satàn mais aussi dessinateur et tatoueur talentueux, également connu comme “le nain boit du vin” sur les réseaux sociaux, surprend tout le monde en sortant ce vendredi 25 juin son premier album solo.

À l’image de son premier EP Four Naked Sons, sorti en 2010, les premières notes de métallophone de “Summer” ouvrant l’album annoncent la couleur assumée : ce disque sera pop 60’s. On reconnaît toutefois la patte du leader de J.C. Satàn dont les deux derniers albums (J.C. Satàn et Centaur Desire) combinaient avec brio le son garage du groupe et les compositions pop-rock.

En 10 titres et 40 minutes, il nous embarque dans un univers fortement imprégné de sa passion pour Ray Davies, Paul McCartney, Brian Wilson et autre Marc Bolan. Il suffit d’écouter la ballade McCartienne “She’s Long Gone” ou la très glam “She’s Hotter Than The Sun” pour s’en convaincre.

Arthur surprend également en délaissant sa guitare électrique (hormis le temps de quelques solos) pour un piano quasi omniprésent sur l’album. Piano donc mais aussi clavier, mellotron en plus des habituels guitare, basse, batterie, Arthur s’est chargé de tout, comme un grand, sans oublier la superbe pochette. Nous connaissions déjà son talent de compositeur et il nous prouve une fois encore sa capacité à pondre de superbes mélodies, riches en harmonies et arrangements. Citons notamment “It’s All The Same” et la magnifique “The Boy In The Frame”, deux morceaux à la croisée des Beatles et Beach Boys. Malgré ce goût affirmé pour la légèreté (l’irrésistible “Free” en atteste), notre sataniste préféré n’a pas perdu son second degré, à l’image de la comptine “Love Bleeds From Your Neck” qui évoque l’amour d’un vampire pour sa victime.

Pendant lumineux complémentaire à la rage sonore de J.C. Satàn, ce premier album solo est une réussite. En attendant de le voir défendu sur scène, il risque de de se faire une place de choix dans nos playlists sur la route des vacances.

Alain Dutertre

L’album s’écoute ci-dessous et s’achète .

Tous nos articles sur J.C. Satàn (chroniques, live reports, interviews)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *