Jessica93 – Rise (Music Fear Satan/Teenage Menopause RDS)

Publié par le 27 octobre 2014 dans Chroniques | 0 commentaire

jess93Et pourtant c’est un chic type. Un type qui sourit, se marre et tout et tout, j’vous jure. Pourquoi donc Geoffroy Laporte alias Jessica93 s’acharne-t-il à nous effrayer avec ses sons toujours plus noirs, ses ambiances toujours plus malsaines ?

Comprenons-nous bien, on ne lui en tient pas rigueur. Le monsieur excelle tellement dans ce registre qu’il faudrait être un sombre abruti pour ne pas adhérer.

Alors rebelote, on prend le même et on recommence.

Nouvelle leçon de froideur et de coups de pieu enfoncés au plus profond de nos entrailles. Et on ne tire pas la tronche s’il vous plaît. Souriez, vous êtes torturés.

Mais une torture ô combien agréable, un plaisir coupable. A commencer par le fabuleux trio d’ouverture (« Now », « Asylum », « Karmic Debt ») qui ne laisse pas place à l’équivoque. Le retour est bel et bien tonitruant.

Comme « Away » en son temps, « Asylum » a le don de nous rendre cinglés et complètement accros. Pour tout vous dire, on n’est pas mécontents quand on arrive à la fin de la face A de pouvoir s’octroyer un léger répit le temps de retourner la galette noire.

Accalmie de courte durée évidemment. Comme si ça ne suffisait pas, « Surmatants » monte encore d’un cran dans l’irrespirable. Une froide mécanique indus s’abat sur nos pauvres oreilles. L’étau se resserre, la pénombre est accablante et Geoffroy lance un inquiétant « You’re all gonna dance with me. » Il le sait qu’il nous tient le saligaud. Il sait qu’il nous a converti au masochisme et qu’on en redemandera.

Non content de nous offrir une musique démentielle et terriblement addictive, de l’orner d’une pochette fantastiquement ridicule, Jessica93 a l’art de bien choisir ses titres d’albums. Qui s’intéressait à la sortie de Who Cares lorsqu’il n’était encore qu’un illustre inconnu ? Pas grand monde (nous si). Et aujourd’hui Rise arrive à point nommé pour couronner son ascension spectaculaire. Une ascension dont on a du mal à cerner les limites.

Nul doute que Jessica93 aura encore bien des histoires sombres à nous raconter à l’avenir. On est prévenu, on planquera les mioches mais on s’en délecte d’avance.

JL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :