Don’t Look Back #1 : The Cranberries – No Need To Argue

Publié par le 1 mars 2018 dans Don't Look Back | 0 commentaire

On a tous des albums qu’on a rayés à force de trop les écouter, des disques de chevet qui nous ont suivis intensément pendant des années (ou des mois, ou des semaines) et qu’on a fini par laisser de côté, soit par lassitude, soit parce qu’on est passé à autre chose. C’est la vie. Que se passe-t-il quand on ressort ces albums dix ou quinze ans après ? Exercice complémentaire du bac d’occaz, BCG se plonge dans des albums qu’il connait parfois sur le bout des doigts… mais qu’il n’a pas réécoutés depuis une éternité.

© Shyle Zalewski

Actualité (de janvier) oblige, on va commencer avec ce disque des Cranberries.

Au début : En 1994, je n’écoutais pas vraiment de rock. Ou très peu. Mais j’écoutais la radio. Beaucoup. Du coup, entre 4 ou 5 morceaux d’eurodance, on pouvait tomber sur le fameux “Zombie” des Cranberries, 12 ou 15 fois par jour. Évidemment, ça envoyait du lourd en comparaison de 2Unlimited ou Ice MC. J’adorais, j’avais acheté le cd single et je m’écoutais le morceau en boucle.

Quelques semaines ou mois plus tard, mon frère ainé avait ramené à la maison No Need To Argue, l’album avec “Zombie” dessus, et quelques tubes comme “Ode To My Family” ou “I Can’t Be With You” qui squatteraient bientôt la radio à leur tour. Le problème, c’est que sorti de ces chansons, l’album ne m’avait pas vraiment conquis, avait vite déserté la platine et été rendu à son propriétaire ou revendu, je ne sais plus.

Après : Quelques années après, j’ai vu ces quelques tubes hanter l’inconscient collectif à grand renfort de jingles publicitaires et de rétrospectives sur les années 90, quand le reste du disque a quitté ma mémoire. J’ai appris à jouer de la guitare, et vite maitrisé les 4 accords de “Zombie” avant de me rendre compte qu’il s’agissait quasiment des mêmes que ceux de “Disarm” des Smashing Pumpkins ; qui me paraissait plus apte à séduire les midinettes, ce qui est, avouons-le, la raison première d’apprendre la guitare. Les Cranberries sont, dans mon esprit, relégués sur l’étagère des souvenirs un peu honteux qui jalonnent une éducation rock. Le genre de passage obligé par les circonstances qu’on aurait évité sans regret si on l’avait pu.

Maintenant : À la mort de Dolores O’Riordan, je me suis rendu compte que malgré un ami super fan du groupe, je ne leur avais jamais vraiment laissé de chance au-delà de cet essai quand j’avais une dizaine d’années. Et, si la voix de la chanteuse a tendance à me sortir par les oreilles, je ne pouvais pas vraiment juger objectivement leur musique sur un vague souvenir datant de plus de vingt ans, et 3 tubes rabâchés à l’écœurement. J’ai donc retenté No Need To Argue et bon, hormis la sensation qu’on veut me vendre un contrat d’assurance en entendant l’intro de “Ode To My Family”, il n’y a finalement qu’un facteur qui vous rendra ce disque appréciable ou pas : votre appréciation de la voix de Dolores O’Riordan. Le reste, c’est une musique pop, folk, soft rock, qui rappellera des trucs comme REM ; rien de renversant, rien de révoltant non plus. En revanche, la voix, ça passe ou ça casse : très en avant, très technique, ultra-maniérée, dans la veine des chanteuses à voix de l’époque… certains adoreront, moi j’ai franchement du mal, mais il faut reconnaitre que c’est vraiment tout ce qui donne son caractère distinctif au groupe. Le reste, ça pourrait être n’importe quel groupe de soft rock.

Bilan : “Zombie” me reste plutôt agréable, et ce dû à sa production assez grungy qui détonne avec le reste du disque et était parfaitement calibrée pour les radios de 94 sans être vraiment représentatif du groupe. “Ridiculous Thoughts” ne passe pas trop mal non plus. Le reste me laisse complètement indifférent.

Blackcondorguy

 

Au cas où certaines personnes ne connaissent pas “Zombie”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :