Délage – Loverboy Beatface

Publié par le 14 mars 2018 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

(Field Mates, 2 mars 2018)

Qu’il est bon parfois d’envoyer valser ses préjugés. Si j’avais lu le communiqué de presse, je n’aurais peut-être jamais cliqué sur le lien de “Loverboy Creation”. De la pop à synthés, brrr. Même si je ne rejette pas en bloc toute musique synthétique (vouant même un culte à un certain Robert S.), j’ai globalement beaucoup de mal quand ils prennent le pas sur les guitares.

Alors, une pop romantique très synthétique, il y avait de quoi me faire fuir. Et finalement ce Délage (un allemand comme son nom ne l’indique pas) a un je ne sais quoi qui m’accroche bien l’oreille. Une voix caverneuse et réconfortante qui nous susurre des mots doux (sans une once de niaiserie) sur des instrus pour le moins lo-fi et tout à fait chaleureuses (on s’imagine bien danser en tongs un cigare au bec sur “Sweet Tender Summer Apricote”).

Si la nostalgie est bien présente (“Sun Keeps Raining Down”), rien de pompeux ni de plombant dans ce disque, Délage se distingue au contraire par une simplicité somme toute rafraichissante.
Ne nions pas qu’une certaine monotonie peut pointer le bout de son vilain nez par moments (on vous a dit qu’il y avait beaucoup de synthés ?), mais au final le plaisir d’écoute l’emporte haut la main (la guillerette “I Need Love” ou la délicate mélopée enfumée de “Dream Of Me”). Et les imparables tubes “Loverboy Creation” et “Call Me Today” achèvent de convaincre.

On a beau dire, on a beau faire, de bonnes mélodies ça reste l’arme ultime en musique… Et avec ça on peut flinguer bien des préjugés.

Jonathan Lopez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :