The Lords of Altamont – Tune In, Turn On, Electrify!

Publié par le 14 août 2021 dans Chroniques, Notre sélection, Toutes les chroniques

(Heavy Psych Sounds, 9 juillet 2021)

Attention, retour des « Lords » ! Le nouvel LP est sorti le 9 juillet sur Heavy Psych Sounds et bonne nouvelle, ils sont en forme et cette dernière livraison est la meilleure depuis Midnight To 666 en… 2011. 10 ans déjà ! Est-ce l’enregistrement à distance ou la pure frustration – pas de concert, peu de répétitions – qui leur aurait mystérieusement réussi ? Prenons à tout hasard « Million Watts Electrified », ma préférée avec « Levitation Mind ». Oui, la marque de fabrique est là sur « Watts », on la reconnait à 100 miles (l’orgue, les « Hey ! ») mais… ces backing vocals qui nous emmènent ailleurs et puis… cette wah wah complètement dingue, gros travail de Dani, guitariste du groupe depuis quelque temps maintenant. « Levitation Mind » donc… moi qui étais à l’époque en boucle infinie sur « Synanon Kids » (de l’album Midnight to 666), j’ai retrouvé ici cette veine poisseuse, lourde, un poil horror rock, qui vous attire vers le fond et n’éveille pas forcément le meilleur en vous. Pour le reste, le single « Living With The Squares » fait le job comme on dit mais quand on écoute un morceau comme « We’ll Never Leave (This World Alive) », qu’on arrive à 1’25’’ (sur 3’25) en se demandant ce qui peut encore se passer et qu’en effet, il ne se passe pas grand-chose, on peut parler de gap fillers… On ne peut pas dire que ça soit une frénésie d’enregistrements qui empêcherait Jake d’expérimenter et d’aller plus loin. Entre nous, il a mis combien de temps à composer et mettre au point un morceau comme « I Just Want » ? Puis, qui est prêt à se cogner « Lost In The Future » en concert sans filer au bar ?

Mais tout de même, malgré cette critique récurrente de morceaux plans plans, critique partagée pour en avoir devisé gaiement avec des amis, les Lords restent les Lords, on les retrouve toujours quelque part entre 1967 et 1973 pour compter large. Qui fait encore des breaks batterie tellement 1970, tels que ceux de « Blast For Kicksville », œuvre de Barry, leur batteur néerlandais qu’on avait vu à Petit Bain si je ne me trompe pas. On croirait du Grand Funk Railroad (pour la batterie mais aussi pour la durée 4’41 qui n’est pas franchement mon standard). Puis, qui utilise encore un mellotron (ou un mellotron simulé) comme Jake sur l’excellent « Soul In Flames » dont l’intro m’a donné envie de réécouter le « 2000 Light Years From Home » des Stones ?

J’oubliais : la pochette est magnifique, violet et gris, ils ont osé. Très « Vincebus Eruptum » de Blue Cheer. Ils ont loupé peu de pochettes, les Lords, je me souviens de Lords Take Altamont, probablement leur meilleure.

Les Lords fêtent leurs 22 ans. On connait l’histoire, c’est celle d’un frontman compositeur, Jake Cavaliere, qui a toujours su s’entourer de la crème du garage californien et d’ailleurs pour creuser le sillon et perpétuer le nom, quoi qu’il arrive. Jake est clairement ce genre de meneur exigeant et le gang dans son ensemble donne le meilleur de soi. Toujours pros, parfois à l’extrême. Toujours cette petite envie qu’un peu d’imprévu vienne déstabiliser nos hommes lors d’un concert…  

Allez, mon conseil, branchez-vous direct sur « Levitation Mind », « Million Watts Electrified » et sans oublier le morceau épique de l’album, « Mud (Wet Brain) », dans une veine très « Dirt » des Stooges. Et remercions le Preacher pour notre ration d’hosties en ces temps de disette. Amen.

Manu

Tous nos articles sur les Lords

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *