The Bevis Frond – Focus on Nature

Publié par le 10 mars 2024 dans Chroniques, Notre sélection, Toutes les chroniques

(Fire, 1er mars 2024)

The Bevis Frond approche les quarante années d’existence et semble toujours soigneusement snobé par les médias français. Difficile de les classer ou de les délimiter à une scène musicale en particulier, la bande à Nick Saloman trace sa route loin de toute préoccupation de carrière ou de convenance musicale. D’aucuns évoquent la pop punk, l’english folk, le psyché garage ou même le post-psyché – oui, cela existe –, cependant The Bevis Frond se préoccupe surtout des mélodies, les mettant au service d’une infinie variété de chansons rock et pop, à grands renforts de guitares aux solos tranchants et inspirés, dans la droite lignée des inamovibles Bob Mould, Evan Dando ou J Mascis. Le groupe anglais, encore aujourd’hui sous les radars, n’a pourtant point à rougir de ses contemporains. Il est tout aussi capable d’écrire des popperies survitaminées que l’on croirait avoir entendu et chanté toute sa vie, tant elles sont immédiatement parfaites, finement sculptées, ne souffrant d’aucune remise en question une fois que l’on a été conquis. L’important ici n’est pas de se demander si telle ou telle partie est améliorable, mais plutôt si l’on adhère au résultat final, au chant si particulier de Nick Saloman, à sa nonchalance joyeuse. Est-on transporté par ces morceaux ? Les chante-t-on à tue-tête ? Bref, y revenons-nous sans cesse ?

Force est de constater que c’est bien le cas pour Focus on Nature, le nouvel album pourtant très long et bourré jusqu’à la gueule de dix-neuf titres pour plus de soixante-dix minutes de musique (!), un périple auditif qui peut paraître bien ardu et repousser toute envie. Ce serait passer à côté de pépites énergiques et de sucreries bien senties, car il y a deux grandes pulsations dans ce disque, deux facettes qui alternent, s’affrontent et se complètent : d’un côté, des titres nerveux, rapides et joués pied au plancher ; de l’autre, de jolis morceaux pop et même folk dans lesquels mélodies et chœurs priment. Cependant, là où une majorité de la pop anglaise aurait capitalisé sur l’ajout d’arrangements et d’infimes détails pour faire œuvre d’orfèvrerie, The Bevis Frond préfère aborder les choses simplement, chaque titre possédant son ossature naturelle, réduite à la simplicité, avec ce qu’il faut comme complément pour qu’il fonctionne. Sans que le groupe ne s’interdise pour autant quelques ajouts de bruitages et dialogues comme celui qui introduit le disque : « Thank you for inviting me into a home like this, I hope you enjoy this record ». D’ailleurs le début du disque est pratiquement parfait, tant l’enchaînement « Heat », « Focus on Nature » et « God’s Gift » donne envie de relancer automatiquement l’album. Un peu plus loin, un autre sommet est atteint avec « Leb Off », véritable hymne qui fait secouer la tête et tous les membres du corps à l’avenant ; un titre au refrain dément qui occupera sûrement nos pensées pendant de longs mois encore. Plusieurs autres titres peuvent être mentionnés pour leur puissance guitaristique comme « Mr Freds Disco », « Big Black Sky » et « Hung on a Wire ». Enfin, « Here for the Other One » complète ce « focus » sur quelques morceaux importants d’un disque que l’on n’a pas fini d’explorer, tant il est riche et glorieux.

The Bevis Frond est une machine à mélodies, l’un des secrets les mieux gardés de la perfide Albion, il est temps que cela cesse. Nous devons militer pour que les auditeurs écoutent sans plus tarder les dernières sorties des anglais, tel le formidable Little Eden (2021), passé trop rapidement sous les curseurs, ou alors qu’ils s’intéressent aux vieilleries classiques, comme les perles acides et psyché « Superseded » et « House of Mountains ». Avec ce nouvel album, The Bevis Frond entend se focaliser sur tous les aspects de la nature, il est l’heure pour nous de concentrer toute notre attention sur ce groupe.

Julien Savès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *