SheWolf @ Trabendo (Paris), 10/08/21

Publié par le 12 août 2021 dans Live reports, Non classé

“[Parasite de SheWolf] déboite, et donne sacrément envie de [voir le groupe] sur scène.” Voici comment je concluais la critique du disque en question sorti en juin dernier. 

Aujourd’hui, nous sommes dans le monde d’après, il faut montrer un papier pour pouvoir aller voir un concert gratuit en plein air (avant, on appelait ça une place, remarque, mais ça ne concernait que les concerts payants), et SheWolf est enfin passé à Paris. Verdict : Parasite de SheWolf déboite toujours autant, et je ne peux que vous encourager à aller voir le groupe sur scène. 

Le son : excellent, très teinté années 90, évidemment, mais bien équilibré entre le chorus et les distorsions, les basses et les aigus, le chant et la musique. Quelqu’un avait sans doute coupé le micro de la bassiste, mais c’est le genre d’injustices auxquelles on est malheureusement habitué.
La musique : si vous avez écouté l’album ou lu la critique, rien d’étonnant. Le groupe écrase tout sur son passage lors des morceaux énervés, tout en sachant partager une certaine mélancolie désabusée, en bonnes héritières de Hole (il semblerait que la comparaison leur a plu, on ne va donc pas s’en priver). Des compos plus dansantes et électroniques figurent également à leur répertoire ; en tant que gros bourrin, c’est moins mon truc, mais ça a le mérite de varier. 
La prestation : excellente, voix justes (au pluriel puisque la batteuse fait régulièrement son tour de chant, et s’en sort très bien), un groupe calé avec des musiciennes en place dont on sent qu’elles jouent souvent ensemble. Preuve que le travail paye !
L’ambiance : énorme pour un groupe indépendant, le public est dedans, danse, chante (NdRC : mais demeure assez sage, ça ne pogote pas franchement dans tous les sens), la communication est établie et bon enfant malgré quelques vannes sur les parisiens qui semblent n’avoir vexé personne. Les artistes semblent heureuses d’être là, le public aussi (sauf Max qui est allé s’acheter des bières quand ça a commencé à danser), bref, c’est cool. 
Re-verdict : un super concert, et on ne dit pas ça juste parce qu’on était content de se retrouver devant une scène pour écouter du gros son. Mais ça aussi, c’était cool.

© Pascal de Paris

La soirée s’est terminée avec le groupe Madam (bien plus sage mais sautillant et globalement sympathique) et un dj set rock 90s. On a fait pire.

On en profite donc pour vous recommander de voir SheWolf à la première occasion, et de jeter un œil aux soirées Supersonic sur la terrasse du Trabendo. La programmation ne sera sans doute pas toujours aussi bonne, mais l’ambiance y est !

Blackcondorguy

Tous nos articles sur SheWolf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *