PLAYLIST – Hommage à Harold Budd

Publié par le 3 janvier 2021 dans Best of artistes, Notre sélection, Playlists

2020 est enfin passée et son cortège infini d’horreurs avec. En attendant l’avenir radieux promis et tellement attendu, un dernier hommage s’imposait pour célébrer la mémoire d’Harold Budd, géant de l’ambient américain, disparu en décembre dernier.

Harold Budd incarnait une certaine idée de l’harmonie rêveuse et introspective, il fut l’un des membres éminents de ce “gang” de joyeux drilles (Brian Eno, Jon Hassell, Daniel Lanois…) qui, en seulement deux accords (piano, synthé, trompette…), te démoraliserait un régiment de têtes blondes en pleine activité dans une piscine à bulles. Harold Budd possédait aussi un sens inné de la collaboration fusionnelle, avec Brian Eno évidemment (les classiques The Pearl et Ambient 2: The Plateaux of Mirror), mais aussi avec des artistes aussi variés qu’Hector Zazou, Zeitgeist, Ruben Garcia, Clive Wright ou encore Andy Partridge (XTC) et John Foxx (Ultravox). Toutes ces collaborations se révèleront toujours équilibrées, jamais forcées, chaque artiste y trouvera sa place naturellement et l’apport de Budd y sera significatif à chaque fois, grâce notamment au traitement sonore, aisément identifiable, de ses claviers. La collaboration au long cours qui marquera sans doute le plus est celle avec le légendaire Robin Guthrie des Cocteau Twins. D’abord au sein même du groupe britannique (The Moon And The Melodies), puis post-séparation, avec de sublimes albums en duo (dont le tout récent Another Flower, 2020) et des bandes originales de films pour Gregg Araki (Mysterious Skin, White Bird in a Blizzard). À noter aussi la mise en musique récente, seul cette fois, de la série de Derek Cianfrance, I Know This Much Is True, avec de vieux morceaux, comme de nouvelles compositions.

Délicate, douce, sensuelle, la musique d’Harold Budd met son auditeur dans un état de plénitude sensorielle. Son minimalisme revendiqué, ses mélodies soufflant le chaud comme le froid avec le même éclat, ses notes en suspension aux variations infimes, tout participe de la création d’une musique infinie, source inépuisable, à la beauté sidérante.

Et maintenant, le moment tant attendu, la playlist de vingt morceaux (version spotify et youtube) entre classiques instantanés, collaborations variées et morceaux pour le cinéma, une playlist belle et triste à en pleurer, pour bien vous remonter le moral pendant ces longues soirées d’hiver. #cpasdurockninetiesmaisctoutaussibeau

Julien Savès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.