La Coka Nostra – To Thine Own Self Be True

Publié par le 6 novembre 2016 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

la coka

(Fat Beats, 2016)

Le rap aussi a ses supergroupes, La Coka Nostra en est l’un des plus importants. Elle compte parmi elle quatre membres permanents : Danny Boy et Dj Lethal (House of Pain), Ill Bill (Non Phixion), et Slaine. Une dream team qui exerce ensemble depuis 2005. La sortie de leur 1er opus en 2009 A Brand You Can Trust avait fait grand bruit dans le milieu du rap underground, avec les participations de MC’s prestigieux comme Snoop Dogg, B-Real & Sen Dog (Cypress Hill), Everlast (House of Pain), Sick Jacken (The Psycho Realm), Q Unique (Arsonists), et Immortal Technique. Le niveau d’exigence est naturellement élevé quand il s’agit de supergroupe mais La Coka Nostra n’avait pas déçu et réalisé une belle entrée en matière, variant les plaisirs du rap hardcore, aux singles efficaces calibrés pour la radio en passant par des titres plus intimistes. Chacun parvenant à apporter sa pierre à l’édifice, sans tirer la couverture vers lui.

En 2012, La Coka revenait avec Masters Of The Dark Arts, dans la même veine. Pourquoi changer une recette qui marche ? Un album néanmoins moins accessible que son prédécesseur, mais plus homogène et cohérent.

Il aura fallu attendre 4 longues années pour que son successeur arrive dans les bacs. To Thine Own Self Be True débute sur les chapeaux de roues avec un titre en ouverture qui va en ravir plus d’un. « Dark Day Road », a tout du single parfait : instru entraînante, refrain accrocheur, on comprend pourquoi La Coka Nostra a choisi d’en faire son premier clip.

Nous voilà bien parti, et pour les prochains singles j’ai déjà ma petite idée sur la question. D’abord « Waging War » où Ill Bill (grand frère de Necro) ouvre les hostilités sur le premier couplet, suivi du refrain chanté par l’invité Rite Hook, presque trop évident pour nous satisfaire totalement. Et puis le très réussi « Blind », chœurs féminins sur un beat lent, qui vient reposer nos méninges. Ill Bill et Slaine y partagent le micro avec Q Unique et Sadie Vada.

Avec ces trois titres très accessibles, une question nous taraude alors : La Coka Nostra, groupe commercial ? Non loin de là, rassurez-vous. Des morceaux beaucoup plus dark parsèment cet album qui possède de quoi réjouir les puristes du genre. L’excellent « Crispy Innovators » n’est pas sans rappeler le projet Heavy Metal Kings. Ill Bill et Vinnie Paz de nouveau réunis et l’alliance entre les deux mc’s est toujours aussi parfaite et intacte. Rite Houk est également présent sur le titre « Now Or Never » et cette fois, son apport nous donne entière satisfaction. L’un des moments forts de cet album à n’en pas douter. On assiste là à un véritable concours de talent au mic.

Sick Jacken (The Psycho Realm) fait deux apparitions sur cet album. D’abord sur « I Need Help »… J’ai beau aimer les grosses basses et le scratch, le résultat est assez indigeste. Puis sur « High Times »… Rien que le nom j’en ai les pupilles qui se dilatent. Le titre débute sur un sample de « Hits From The Bong » version Unreleased & Revamped de Cypress Hill, de quoi me redonner le sourire, sur une instru qui semble venue tout droit de Kingston. Ill, Sick et Slaine dégainent tour à tour leurs flows incisifs teintés de fumée épaisse.

Sans être renversant, ce nouvel effort se révèle plutôt satisfaisant. Dommage qu’un ou deux morceaux dispensables viennent casser le rythme et ternir quelque peu le bilan.

JR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :