JP Manova – 19h07 (Synth-Axe/Modulor)

Publié par le 10 avril 2015 dans Chroniques | 0 commentaire

JP Manova_Front CoverIl y a 2 ans de cela, JP Manova invité par Rocé sur le titre « Actuel » écrivait « faut juste un album qui sorte, avant la mort du hip-hop, j’ai pris note« . Souhait et promesse exaucés, le hip-hop peut mourir en paix, JP l’a fait. Après une quinzaine d’années à œuvrer dans le rap  français, featurings et apparitions remarqués sur divers projets, dont l’album Liaisons Dangereuses orchestré par Doc Gyneco, JP Manova est resté quelque peu dans l’ombre.  Malgré le respect de ses pairs, sa longévité et la qualité de ses textes, il était vraiment temps que ce rappeur fantôme nous livre son 1er album. Du temps il en aura fallu, et cette annonce a dû en réjouir plus d’un.

Après une courte intro sans grand intérêt, les choses sérieuses commencent. « La Spirale » où JP Manova partage le mic avec son ami Rocé, qui sera d’ailleurs le seul featuring de l’album, montre l’aisance qu’ont les 2 Mc à poser ensemble, une alchimie parfaite qu’on avait découvert sur l’album Gunz n Rocé.

JP a donc eu du temps, du temps pour façonner son style, son flow, du temps pour peaufiner ses textes. On se doute que si 19h07 ne comporte qu’une dizaine de titres, c’est qu’ ils ont été soigneusement sélectionnés.

L’écoute se fait d’une traite, chaque morceau ne fait que confirmer le talent du rappeur, d’une part la qualité des textes, d’autre part l’incroyable maturité de l’ensemble. Un rap de trentenaire, sans egotrip, sans paillette, pas à la mode mais tellement actuel.
Que se soit au travers d’une leçon d’histoire, avec le très bel hommage rendu à Thomas Sankara, ou bien pour écrire sur la banalisation du racisme (« Skinhead Aux Cheveux Longs ») Manova expose une vision réaliste et réfléchi sur des sujets variés.
Il n’en devient pas pour autant moralisateur, tout est dit avec un certain recul, sûrement du à ses longues années à cogiter sur les faits et à retourner les idées qui l’inspirent pour l’écriture.

JP trouve les mots et les manie avec justesse, il a cette plume de grande classe, que peu peuvent se vanter d’avoir.

Le seul reproche que l’on pourrait faire à cet album est sa courte durée, la pénible impression de pas en avoir eu assez. Sinon rien a redire JP est à l’aise dans bien des domaines : sujet d’actualité, humour, critique (« Pas De Bol », « La Barbe De Morgan Freeman », « Is Everything Right »).

Et comme l’histoire se répète, clin d’œil à l’excellent « Tous Les 25 Ans », il y a fort à parier que cet album ne prendra pas une ride, et qu’il s’imposera dans le temps comme une référence. De mon point de vue il est d’ores et déjà la meilleure sortie rap de ce début d’année. Un coup de maître qu’il faudra défendre sur scène  et on vous garantit que pour avoir été présent à sa release party, JP assure grave.

JR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :