Adieu Rock&Roll Animal

Publié par le 28 octobre 2013 dans Articles, News | 0 commentaire

lou-reed

 

Lou Reed, artiste rock majeur, fondateur et leader du groupe légendaire The Velvet Underground est décédé ce soir à l’âge de 71 ans. Il avait subi une opération très lourde (greffe du foie) il y a quelques mois, qui avait provoqué l’annulation de sa tournée au printemps dernier.

Lou Reed était l’ami de longue date de David Bowie et d’Iggy Pop. Bowie l’avait relancé après la fin de l’aventure du Velvet en produisant notamment son album le plus célèbre Transformeret j’avoue que cet artiste a profondément bouleversé ma vie et est un de ceux qui m’ont ouvert à la musique.

Parcours rock quasi sans faute au long d’une carrière de 50 ans pour Lou Reed qui n’était pas homme de concessions. Le bonhomme a pondu quelques classiques qui ont marqué profondément les années 70. En plus de Transformer son plus grand succès, je citerai bien sûr le crépusculaire Berlin, le sublime Coney Island Baby, ou le bruitiste Metal Machine Music.

Comme d’autres artistes majeurs des années 60-70, après une traversée du désert dans les années 80, durant lesquelles il a publié une poignée d’albums indignes de sa classe, il signe son grand retour avec le revanchard New-York, très grand disque rock hommage à la Grosse Pomme dont Lou était l’un des plus célèbres enfants.

Dernier très grand disque de Lou Reed, le dépouillé et apaisé Ecstasy paru en 2000.

Ce soir, j’ai envie de mettre à fond « Walk On The Wild Side », « Perfect Day«  (bande-son de Trainspotting), « Satellite Of Love », « Waiting For The Man », « Sweet Jane », « Heroin » ou « Dirty Boulevard » pour lui rendre l’hommage qu’il mérite.

On sait que l’œuvre des artistes leur survit et continue de les faire vivre très longtemps après leur disparition. Il n’est donc jamais trop tard pour découvrir la musique des artistes disparus. Alors faites-moi plaisir, cherchez des titres de Lou sur le Net et pénétrez l’univers de ce musicien unique.

À méditer, cette petite phrase de Brian Eno : « le premier album du Velvet ne s’est peut-être vendu qu’à 1000 exemplaires, mais chaque personne qui a acheté le disque a voulu créer son propre groupe« . Rien à ajouter, Lou Reed a influencé de nombreux musiciens, et laissé une marque indélébile sur la musique rock.

Today is not a perfect day but maybe a walk on the wild side.

 

El Padre triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *