The Silly Walks – Trash Attack

Publié par le 3 novembre 2022 dans Chroniques, Toutes les chroniques

(Topsy-Turvy Records / Soundflat Records, 6 octobre 2022)

Nous ne pouvons qu’être reconnaissants envers Les Silly Walks de nous offrir des chansons sans aucun superflu, d’avoir laissé le temps au temps pour que jamais ces joyaux ne s’abîment et de coordonner leurs efforts en quelque chose de viable. Ce qu’implique un tel travail n’est pas simplement une question de conjecture, il s’agit avant tout d’une unité et d’une vitalité dans son essence la plus authentique. Les influences affluent de toutes parts, et le combo est capable d’écrire des hymnes générationnels à la lumière de leurs précédents enregistrements (le démentiel « Ethylic Night Out » extrait de l’album Hazy Fuzzy Buzzy).

Une musique héritée des Cramps, de Panther Burns, ou encore Link Wray, que revendique le trio Montpelliérian, considéré à juste titre comme le fleuron du swamp-garage, croisant le punk avec une flopée de références aux films d’horreurs de la Hammer. Avec ce nouvel album orné d’une pochette affriolante (signée Lou Lenfer), le binôme vocal d’Axelle et de Ronan génère un phrasé redoutable appuyé par la basse ronronnante de Rémy.

D’ailleurs le disque démarre en trombe, tranchant dans l’art, une enclave rock’n’roll exécutée avec une guitare twangy (« Watch a Man Die ») et le rythme furieux de la batteuse, l’effet est immédiat. « Who’s Going to Find Out? » procure une dynamique qui parcourt le corps, une marque de fabrique notable d’un rockabilly moderne, non comme un revival calqué, mais une véritable expression personnelle. Comme un plaisir interdit, Trash Attack est un album qui s’écoute dans son intégralité, un arsenal de munitions dont la cible est ajustée au millimètre près. C’est un disque qui grandit à chaque écoute, le titre « Trash Attack », mettra tout le monde d’accord, sauvagement câblé, la fuzz déborde dans chaque recoin. The Silly Walks poursuit ses calvacades, « Oh You » est pulsé tel un rodéo sous amphétamines. Autre fait notoire, le mastering a été confié à Jim Diamond. Les Silly Walks ont enregistré à la maison l’ensemble des 10 titres avec une spontanéité remarquable.

Le trio a récemment joué en ouverture des Oh Sees et part en tournée. Initié par Lola Frichet, More women on stage est le mantra du groupe mené par la personnalité affirmée de Axelle.

Franck Irle

1 commentaire

  1. Toute référence (ou citation) des Cramps ne peut que promettre du très bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.