PLAYLIST – Hommage à MF Doom

Publié par le 14 janvier 2021 dans Best of artistes, Non classé, Playlists

Daniel Dumile n’est plus, disparu le jour d’Halloween, à 49 ans, lors d’une année décidément bien éprouvante. Il était l’un des rappeurs les plus aimés de la scène hip-hop américaine, l’un des plus virtuoses. Ce natif de Londres, arrivé très tôt à New York, se fait connaître au début des années 90, dans le sillage de 3rd Bass, avec le groupe KMD. La disparition de son frère DJ Subroc (aussi membre de KMD), dans un accident tragique, le pousse à s’éloigner de l’industrie musicale…

La légende naît ici, avec un retour opéré plusieurs années plus tard pour fuir une vie devenue erratique à combattre la dépression et vivre à même la rue. Il adopte le nom de MF Doom, inspiré par le supervillain de comics Victor Von Fatalis (Doctor Doom en VO), figure tragique, défigurée et revancharde. Comme Fatalis, il arbore dorénavant un metal face littéralement “vissé” au visage et se cache derrière cette entité mystérieuse aux alias multiples (King Geedorah, Metal Fingers, Viktor Vaughn, DOOM) et aux mille projets et collaborations. La reconnaissance est instantanée et sa résonance se fait sentir au-delà du milieu du hip-hop. MF Doom devient vite l’un des collaborateurs réguliers d’artistes venus du rock, comme Thom Yorke, Beth Gibbons ou Damon Albarn. Il sort plusieurs albums collaboratifs avec des figures cultes du hip-hop, comme Madlib (sous le pseudonyme Madvillain) ou le super-groupe Czarface, et fait équipe avec Danger Mouse pour l’entité Danger Doom.

Roi de l’underground, en campagne contre le hip-hop commercial, MF Doom appose sa marque durablement sur le rap des années 2000. ExitMusik a tenu à célébrer l’homme et sa mystique avec une playlist (spotify et youtube) chargée jusqu’à la gueule (30 morceaux) qui explore ses multiples entités et la myriade de projets associés. Ne reste plus qu’à évoquer un beau souvenir, une soirée mémorable d’une édition de la Villette Sonique qui ne l’était pas moins. 25 mai 2012, la Grande Halle de la Villette aligne un plateau de rêve, Flying Lotus, Shabazz Palaces et MF Doom. Daniel Dumile s’y révèle impérial sans forcer, comme venu d’un autre monde.

Photos du concert sur le site de Robert Gil.

Julien Savès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *