Frankie Cosmos – Inner World Peace

Publié par le 22 octobre 2022 dans Chroniques, Toutes les chroniques

(Sub Pop/Modulor, 21 octobre 2022)

Greta Kline ne manque pas d’inspiration, au regard de ses premières compositions et d’une discographie fragmentée, la chanteuse de Frankie Cosmos se distingue par ses chansons rêveuses avec un côté brut, inattendu. Des titres de deux minutes ou moins, articulés depuis la sortie de l’album Vessel en 2018, sous la forme d’un groupe. D’ailleurs, Frankie Cosmos ignore les conventions de l’indie pop, naviguant dans un lo-fi fébrile, et surtout loin des clichés glamour. Cette modestie s’exprime par des refrains efficaces, dont le précédent disque Close It Quietly publié chez Sub Pop avait laissé dans les mémoires quelques bouchées mélodiques délicieuses, telles que « Moonsea » où la distorsion légère venait élargir la palette musicale de Greta.

Derrière cette apparence nonchalante et décontractée, le thème de la dépression est sous-jacent. Après trois années de silence, Greta nous avait laissés ces mots « Le monde s’effondre et je n’ai pas grand-chose à dire ». Depuis, Frankie Cosmos a concocté Inner World Peace, disque idéal impulsant des ondes oniriques, une introspection décuplée par une vision globale d’un monde en déclin, isolée dans une bulle de protection, Greta s’est construit un rempart face à la triste réalité du quotidien. Chaque titre s’écoute comme la porte d’entrée d’un journal personnel chargé de codes poétiques, une perspicacité dont les textes sont connotés d’une maturité remarquable. Un condensé mélodique, que « Abigail » inaugure avant que l’album prenne son envol, « Empty Head » se développe lentement et Greta étend les mots sur le fil du temps. Sa voix frêle dépasse le simple format pop, elle murmure ses histoires, comme autant de secrets avoués. « One Year Stand » est certainement le titre le plus accrocheur, il faut plusieurs écoutes pour s’immerger complètement dans cet univers intimiste. Assurément, Frankie Cosmos a réussi à traverser le temps et à ne pas subir l’inconsistance de la période trouble dans laquelle nous nous sommes vautrés. Elle en ressort comme renouvelée, la musique est une thérapie, mieux elle est un antidote à l’ennui.

Franck Irle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.