Calexico – Seasonal Shift

Publié par le 23 décembre 2020 dans Chroniques, Toutes les chroniques

(City Slang, 4 décembre 2020)

Grande tradition américaine étrange que l’album de Noël. J’avoue avoir débuté l’écoute de ce Seasonal Shift avec appréhension. Calexico, un groupe que j’apprécie depuis 2 décennies, qui se lance dans l’aventure Christmas music, ça peut conduire à la tâche bien moche sur un beau CV.

Mais c’est aussi enfin l’occasion (peut-être ?) d’éjecter Mariah Carey de la préparation du sapin de Noël. Tradition personnelle oblige, début décembre, on décore l’arbre au son de « All I Want For Christmas Is You » en dansant dans le salon autour de la table et du poêle à bois, plutôt mal, et en chantant, fort, et plutôt très mal. Mais dans la bonne humeur, avant qu’une fois de plus on enchaîne (god NO !) avec « Last Christmas » de Wham. Au passage, George Michael, mourir un 25 décembre (RIP) quand un de ses plus grands tubes s’appelle « Last Christmas », chapeau l’artiste. Bref, au bout de ces 2 chansons et plutôt que me jeter dans la cheminée allumée, j’essaie toujours de basculer discrètement sur quelques tubes de Noël plus jazzy (Sinatra, Dean Martin, Nat King Cole…). Alors déjà, Calexico, rien que pour me permettre de reprendre en main la playlist de Noël, MERCI. Et finalement, c’est même un nouvel album sympathique de Calexico que l’on a sous la main, plus qu’une collection de tubes traditionnels de Noël.

Hear the bells ringing out, let ’em ring on New Year’s Day

Dès « Hear The Bells », c’est du Calexico pur mezcal, avec les cordes, les cuivres et un beau refrain. Si vous êtes allergique au style du groupe de Tucson, et son songwriting folk épicé de sonorités latines, cet album ne changera pas votre opinion, sauf intervention décisive de lutins du Père Noël. Jamais avare sur les covers en live, Calexico livre ici des réinterprétations du « Christmas All Over Again » de Tom Petty et surtout une douce relecture du « Happy Xmas (War is over) » de John Lennon, avec des cuivres… et sans Yoko Ono.

A very Merry Christmas
And a happy new year
Let’s hope it’s a good one
Without any fear


Définitivement d’actualité, John. Ce qui est finalement surprenant sur ce disque, c’est le contraste bienvenu entre les titres enjoués qui invitent à la fiesta et ceux plus introspectifs, façon blues de Noël, et que l’on pourrait facilement croiser sur des albums classiques de Calexico. Dans la première catégorie, on retiendra les 2 versions de « Mi Burrito Sabanero », chanson latine traditionnelle, la première, chaloupée, chantée par Gaby Moreno, la chanteuse guatémaltèque, déjà croisée sur les tournées du groupe… La seconde en guise de conclusion sympathique, avec les vœux pour les fêtes de toute la galaxie Calexico, à travers le monde. Cœur avec les doigts. Il y a surtout l’addictif « Heart of Downtown », un pur titre à la Calexico, en trois langues, avec cuivres, un petit riff entêtant et ce chœur qui n’en finit pas avec les “ce soir”, en français dans le texte. Grosse surprise sur l’avant-dernier titre « Sonoran Snoball », délire hip-hop festif aux sonorités 8-bit, qui sent bon la fin de soirée dans les effluves de tequila.

Here we go another year is done
Celebrate with everyone
Sending out lots of peace and love
Crank the music up louder
Wintertime the season’s shining bright
Let’s go dance and party all night


Parce que ce n’est pas toujours la fête à Noël, Calexico distille une belle mélancolie dans quelques titres élégants (« Seasonal Shift », « Nature’s Domain ») ou un petit instrumental nocturne, « Glory’s Hope », que l’on aurait pu croiser sur The Black Light. Il y a surtout le sublime « Tanta Tristeza », avec en guest, Gisela Joao, chanteuse de fado, qui en portugais et en espagnol, dévoile une belle saudade aux accents jazzy. C’est beau.

Da minha janela junto ao mar
Acendo uma vela a todas as almas
(De ma fenêtre sur la mer
J’allume une bougie pour toutes les âmes)


Comme l’acoustique et apaisant « Peace Of Mind » et son harmonica western. “I don’t mind if the car won’t start / ‘Cause we don’t have to go to the mall / Your busted leg and my broken arm / It’s been a hell of year we could both use some / Peace of mind / It’s just the kind of thing we need / For the holiday
Si señor !

Hé bien, ma foi, petit cadeau sympathique du Père Noël, cet album de Calexico, finalement loin du cliché Christmas. Si l’on peut définitivement détester Fontaines D.C. en 2020, c’est prouvé, et j’ai récolté des témoignages, il sera difficile de détester ce Calexico de la Navidad, ou alors vous avez le cœur (con)gelé d’un préfet de police parisien. C’est délicatement sucré et léger comme une bonne guimauve, c’est chaleureux comme le foyer de la cheminée quand tu rentres, c’est groovy comme quand t’as un peu forcé sur la sangria. C’est Noël. C’est la trêve. Celebrate. Enjoy. Take care.

Dans ta face, Mariah Carey !

Sonicdragao

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *