August is Falling – The Simple Plan EP

Publié par le 4 septembre 2022 dans Chroniques, Toutes les chroniques

(Autoprod, 2 septembre 2022)

Le monde de la musique n’est pas avare en bizarreries et certains évènements qui semblent être des épiphénomènes se révèlent parfois pour les initiés plus importants que les phénomènes qu’ils accompagnent. Vous n’êtes sans doute pas au courant, puisque la majorité des lecteurs de ce webzine sont vieux et snobs (le seul public qui lit des articles sur la musique rock), mais nous vivons l’émergence d’un revival emo pop punk. Pour les plus vieux et snobs d’entre vous, pensez à ces groupes qui vous faisaient déjà gerber au faîte de leur gloire comme Blink 182, Sum 41, Simple Plan, Fall Out Boy ou Alcaline Trio. 

Les lumières ont viré au rouge quand le rappeur Machine Gun Kelly, qui sort avec des mannequins, a sorti une chanson pop punk où il veut nous faire croire qu’il est tombé amoureux d’une emo girl. Si les stars de la pop se mettent à récupérer un style démodé depuis vingt ans, c’est certainement qu’il revient à la mode. Ensuite, on en fera des séries télé grand public et quand Avril Lavigne aura détrôné Kate Bush dans la rubrique tube de l’été et qu’on sera tous au bord du suicide collectif, c’est que la mode aura fait son chemin. Cependant, s’il y a une chose pour laquelle on pourra remercier le revival « Sk8er Boy » à tous les coins de rue, c’est la sortie de l’ombre d’August is Falling. 

Oui, August is Falling est un groupe de pop punk tout ce qu’il y a de plus classique, ils ont même eu le luxe de recruter le producteur Butch Walker  (qui, outre des artistes déjà cités, a aussi produit deux des pires albums de Weezer et plusieurs albums de Pink) sur un de leurs titres, un groupe qui parle de peines de cœur, de relations tendues avec ses parents et de faire la fête, mais c’est bien plus que ça. 

Déjà, les morceaux sont accrocheurs, ils sont entraînants et souvent drôles. Variés à la hauteur de ce qu’on peut attendre sur ce genre de groupes et sur un format court, avec notamment le tempo plus ralenti et les éléments hip hop de « Don’t Click The Link Below ». Ils ne sont pas si bêtes, puisqu’ils traitent également des dérives d’internet, de la récupération du mouvement emo et d’autres sujets plus subtils (« B.T.G.G. »). Mais, surtout, l’EP d’August is Falling est une œuvre cryptique qui sous ses aspects simplistes se révèle aux initiés dans toute sa force et sa splendeur. Un putain de chef d’œuvre !

Si vous comprenez le rapport avec un jacuzzi ou Beato, qui sont Kim ou le mec de Blinds To Go, et toutes les références cachés que cet EP vous offre comme des petits cadeaux, alors vous apprécierez combien il est étonnamment satisfaisant et savoureux, même si son enrobage pop punk peut vous rebuter. Donc accrochez vos ceintures, montez dans le van et laissez-vous porter par le Simple Plan, vous pourriez bien vous retrouver à chanter à tue-tête que vous êtes fou cet été, que tout se casse la gueule ou que le mec de Blinds To Go est le seul à ne pas dire de conneries. Les vrais sauront.

Blackcondorguy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.