A Place To Bury Strangers – Hologram EP

Publié par le 11 août 2021 dans Chroniques, Toutes les chroniques

(Dedstrange, 16 juillet 2021)

Trois ans après Pinned, retour des shoegazers figurant parmi les plus bruyants et radicaux du lot, pour un format court chez Dedstrange, le nouveau label d’Oliver Ackermann. Si d’aucuns regrettaient qu’il ait un peu relevé le pied de la pédale, force est de constater qu’A Place To Bury Strangers enfonce sa fuzz avec toujours autant de sadisme et cogne avec un entrain immuable. Du moins sur les deux premiers titres, des plus virulents et palpitants, où APTBS trace avec Jesus and Mary Chain et My Bloody Valentine dans le rétro. On s’écarte du chemin mais on ne regrette pas d’être venu.

Malgré un changement de line-up (arrivée des époux Fedowitz : Sandra, batteuse et John, bassiste en lieu et place de Lia Simone Braswell, batteuse-chanteuse qui apportait un truc sur l’album précédent et Dion Lunadon à la basse), la rythmique spasmodique est presque toujours de rigueur. Les amoureux de bruit mélodique ne seront toutefois pas les seuls comblés puisque le groupe ose nous souffler le mot pop à l’oreille sans qu’on ne songe à pouffer (« Playing My Part ») et invite à la rêverie le temps d’un « I Need You » bien cold wave, totalement vaporeux. Hologram constitue donc un en-cas bien costaud qui rappelle avec bonheur qu’APTBS n’est pas qu’une machine à broyer les tympans.

Jonathan Lopez

Tous nos articles sur A Place To Bury Strangers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *