Le Villejuif Underground – Heavy Black Matter EP

Publié par le 8 janvier 2017 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

villejuif-cover-bd-310x310

(Born Bad, 2016)

Le Villejuif Underground c’est le mec que tu rencontres, avec qui tu accroches immédiatement, que tu ne peux t’empêcher d’admirer secrètement voire même te demander comment il peut se contenter d’être ton ami. Quand il se présente à toi, quand il commence par te dire son nom, tu te demandes s’il déconne, mais tu te marres un bon coup. Puis il te tend son morceau-titre en guise de carte de visite et l’émerveillement opère sur le champ.

Derrière ses atours aguicheurs, Le Villejuif Underground garde une part de mystère. Est-il aussi naturellement cool ou fait-il juste hyper bien semblant ? En fait-il des caisses ou agit-il en toute liberté se laissant aller à ses envies ? On s’en fout après tout. Il a la classe et on le suit. Son assurance est contagieuse, son attitude revigorante. Quand il te dit qu’il était là depuis le début (« In The Beginning There Was Us »), tu le croies aveuglément buvant ses paroles tant le récit est passionnant.

Il emploie des expressions qui pourraient paraître datées voire ringardes chez d’autres et sonnent résolument modernes dans sa bouche. Nul doute qu’il a dû trainer ses guêtres auprès de parfaits mentors comme Lou Reed et John Cale. C’est ce qu’on se dit en tout cas mais lui s’en défend. Mystérieux on vous dit… Mais tellement réjouissant.

On a hâte de faire les 400 coups avec notre nouveau meilleur ami. Même à Villejuif s’il le faut.

JL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :