Meyhem Lauren & Dj Muggs – Gems From The Equinox

Publié par le 12 novembre 2017 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

(Soul Assassins, 2017)

Le DJ/producteur Lawrence Muggerud aka Dj Muggs, s’est bâti une solide réputation dans le hip hop depuis le début des années 90 avec son groupe Cypress Hill, puis au travers de ses collaborations multiples avec les plus grands, de House of Pain à Dr Dre, de Ice Cube à The Psycho Realm, en passant par Tricky, GZA, Funkdoobiest, Planet Asia… On s’arrête là, la liste est trop longue.

Le voici de retour en cette fin d’année aux côtés du rappeur originaire du Queens, Meyhem Lauren, avec l’album Gems From The Equinox.

Un album à l’efficacité redoutable, tant nos deux protagonistes excellent dans leurs domaines respectifs. On replonge 20 ans en arrière, à l’époque où les classiques hip hop fusaient de toutes parts. Vous l’aurez compris, bien que l’on soit en 2017, cet album puise son inspiration dans le meilleur du rap des nineties. Un retour aux sources donc, on retrouve le plaisir du sample, une production aux petits oignons, peaufinée dans les moindres détails que nous sert sur un plateau d’argent l’éternel Dj Muggs. Si le flow de Meyhem n’est pas à couper le souffle, qu’on peinerait même à le distinguer parmi une multitude de MCs, il occupe le terrain et assume son rôle de conteurs de rimes à la perfection, à tel point qu’on en oublierait presque la présence des nombreux invités de cet album.

À mesure que les titres se dévoilent, la magie opère. On retiendra par ordre de préférence le très classe « Street Religion » avec Roc Marciano, « Redrum » avec son sample de Yegelle Tezeta du musicien Éthiopien Mulatu Astatke (aimé des rappeurs puisqu’il avait déjà été utilisé par Nas & Damian Marley sur le titre « As We Enter »). Le planant et dépressif « Szechuan Peppercorns » avec ses notes de guitares dégoulinantes où Meyhem officie aux côtés d’Action Bronson. Les plus dark « Aquatic Violence », « Shea Stadium » et « Murder Rap » ne nous laissent pas de marbre et prouvent encore une fois que nos deux guerriers sont à l’aise en toutes circonstances. « Tension » clôture l’album, on y retrouve de nouveau Action Bronson, puis B-Real qui vient clore le débat en nous souhaitant une bonne nuit avant de lâcher le micro.

Ceux qui pensaient que Muggs avait fait son temps peuvent aller se rhabiller, ceux qui ne connaissent pas Meyhem Lauren, on leur en voudra pas, car il n’est pas trop tard, il suffit juste de prendre un peu de temps pour écouter et apprécier ce Gems From The Equinoxe. Un album qui s’impose dès à présent comme l’une des meilleures sorties rap de l’année, et nous permet de patienter en attendant Elephants On Acid de Cypress Hill dont la sortie est prévue pour avril 2018.

JR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :