Interview confinement – Nick Oliveri (Mondo Generator, QOTSA, Kyuss)

Publié par le 6 avril 2020 dans Interviews, Toutes les interviews

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Pendant le confinement, nous avons souhaité interroger des artistes et des professionnels de la musique sur la manière dont ils vivent cette situation et sur l’impact qu’elle a sur eux, afin de mieux comprendre comment chacun est touché et gère la crise.

On commence avec Nick Oliveri. Ancien membre des Queens Of The Stone Age et Kyuss, il a aussi joué ou collaboré avec les Dwarves, Svetlanas, Moistboyz, Turbonegro, Winnebago Deal ou encore Slash. Il dirige son groupe Mondo Generator depuis plus de 20 ans aujourd’hui (dont l’excellent Fuck It est sorti fin février) et fait aussi régulièrement des tournées solos sous le nom Death Acoustic.

(ENGLISH VERSION BELOW)

Comment vivez-vous le confinement au quotidien ? Continuez-vous des activités liées à la musique ?
J’ai un studio à Los Angeles et je vais en voiture de Joshua Tree à L.A. tout le temps. Même pendant le confinement ! On ne m’arrêtera pas ! Hahaha. C’est cool, sans les embouteillages. Je croise des militaires, la police, des camions de pompiers, des ambulances et des poids lourds, mais la plupart des gens sont terrorisés par les médias et restent isolés.

Quel impact a eu le confinement sur votre activité ?
Déjà, ça a salement touché les finances de la tournée en annulant les deux derniers concerts et on a dû acheter des vols retours à partir du Royaume-Uni, alors qu’on avait des hôtels et de quoi vivre pour quelques jours de plus. Et ça m’a encore frappé parce qu’une partie des tournées de Mondo Generator et des Dwarves ont été annulées. C’est mon boulot, et c’est avec ça que je paie mes factures. Là, je suis au chômage jusqu’à septembre et ça fait beaucoup de jours et de mois sans AUCUNE rentrée d’argent, et il n’y a pas d’aide gouvernementale pour les musiciens car nous sommes auto-entrepreneurs et beaucoup d’entre nous n’ont pas un statut d’entreprise. Donc aucune aide, on est juste fauchés. Mais on survit… j’imagine. Je veux juste dire que les maladies arrivent partout dans le monde et tout le temps. Parfois, c’est une grippe qui tue CERTAINES personnes, parfois la guerre, parfois le cancer, la drogues… cette fois, c’est le COVID-19. Quand ton heure est venue, ton heure est venue (ça vaut pour moi aussi). Il y a beaucoup de gens dans le monde, et c’est une manière de réguler la population. C’est ce que font les gouvernements depuis toujours. C’est (probablement) une maladie créée en laboratoire pour “réduire” un peu le nombre. Parce que c’est ce que nous sommes pour eux, un taux, un nombre. Pour ma part, je n’ai jamais vécu enchainé par la peur de dieu, de la maladie ou du gouvernement. Et s’endetter, détruire des vies, des commerces familiaux ou des petites entreprises, l’art, la musique, tout ce qui nous fait nous sentir bien et libres, n’est pas la solution. Ça renforcera juste le contrôle du gouvernement sur nous. Et c’est ce qu’ils font. Ils nous prennent un peu plus de liberté à chaque crise (ou, de leur point de vue, chaque opportunité d’obtenir plus de contrôle). Il faut qu’on retourne bosser si on veut survivre à ce bordel. J’ai sorti un nouvel album et maintenant, ça ne sert à rien. C’est comme s’il n’était jamais sorti puisque je ne peux pas tourner et le faire découvrir aux gens.

Y a-t-il selon vous un moyen pertinent de continuer votre activité professionnelle malgré le confinement ?
Je ne sais pas.

Comment envisagez-vous l’après ?
J’ai reprogrammé des tournées mais si les gens ne sortent pas, ça va capoter puisque PERSONNE n’aura de l’argent pour aller au concert et acheter un vinyle, un t-shirt, un billet ou un CD. Donc mon petit groupe devra sûrement faire une longue pause. C’est compliqué pour tout le monde, effectivement.

Quel serait le meilleur moyen de vous soutenir pendant et après le confinement ?
Je ne peux pas vraiment dire à qui que ce soit quoi faire, parce que ça va à l’encontre de tout ce en quoi je crois. Je peux vous dire ce que je fais moi. JE VIS LIBRE, ET JE MOURRAI LIBRE. Si je meurs aujourd’hui, qu’il en soit ainsi. Au moins, je serais mort en faisant ce que je veux faire, pas ce qu’on m’a dit de faire.

Que pensez-vous de la démarche de proposer des archives audio en ligne, des concerts enregistrés au coin du feu (comme Neil Young) ou autres manières qu’ont les artistes ou maisons de disque de maintenir une exposition auprès du public ?
J’aime les home concerts, et j’ai sorti un set Death Acoustic sur ma page Facebook que je vous encourage à aller voir. C’est cool parce que C’EST GRATUIT. Et je pense que c’est quelque chose que les groupes et les artistes devraient faire dans tous les cas.

Interview réalisée par mail. Propos rapportés par Blackcondorguy

Dans ces interviews, chacun exprime librement son point de vue et sa position. Nick Oliveri est connu pour être un électron libre et n’a toujours pas sa langue dans poche. Rappelons toutefois que le non-respect des règles du confinement est lourdement sanctionné et que vu la gestion calamiteuse de la crise sanitaire par notre cher gouvernement, rester chez soi apparait aujourd’hui comme la meilleure solution pour endiguer la propagation de l’épidémie.

Tous nos articles sur Mondo Generator

sur Queens Of The Stone Age

sur Kyuss

// ENGLISH VERSION

What’s your daily routine during lockdown? Do you still have music related activities?
Yes, I have a studio in L.A. and I drive from Joshua Tree to L.A. all the time, even during lockdown! I wont be stopped! Ha Ha Ha. It’s great with no traffic. I see a bunch of military and police, fire trucks and ambulances and 18 wheelers out driving but most people are media horrified and are stuck in isolation.

What was the impact of all this sanitary crisis on you/your band/your label?
Well, it hit the tours finances hard by cancelling the last 2 shows of our tour and flights had to be bought from the UK and we had hotels in UK and living for a few extra days. Also it hit me again because a bunch of tours got cancelled for Mondo Generator and The Dwarves. This is my work and it’s how I pay my bills. I’m out of work now until sept. and that’s a lot of days and months without ANYTHING coming in money wise. And there isn’t a government aid to help musicians because we are self-employed and a lot of us aren’t set up as a corporation. So no aid, just broke ass. But we are alive (I guess).
I just want to say that sickness happens in the world. It happens all the time. Sometimes it’s a flu that kills SOME of us, sometimes it’s a war, sometimes it’s cancer, drugs, etc. This time it’s COVID-19. When it’s your time it’s your time (including myself). There are a lot of people in the world and it is population control. Governments have been doing it forever. This is (probably) a scientist lab made disease to “clean out” some of the numbers. Which is what we are to them. a census (a number). For me, I never lived in chains or fear of god or disease or governments. And to financially go in debt and shut down lives, mom and pop shops (small business) and existence of arts, music, and things that make us feel good and feel free is not the answer. It will make us more under the governments control. And that’s what they do. They take a little bit more freedom away with each crisis (or as they see it – an opportunity to gain more control). We need to go back to work so we can survive this mess. I have a new record out and it’s all for nothing now. As if it never came out because we can not tour it and bring it to people.

Do you think there is a relevant way to pursue your professional activities despite the lockdown?
I don’t know.

Have you got plans for after the lockdown?
Yes, I have rescheduled tours but if people aren’t going out still when it all falls apart because NO ONE will have money to go out to the concert and buy a LP, shirt, ticket, CD… So my small band will probably have to take a long break. Unfortunate times for all indeed.

What would be the best way for fans and music lovers to support you during and after the lockdown?
I can not tell anyone how to live, because it goes against everything I believe in. I can only tell you how I live. I LIVE FREE, AND I WILL DIE FREE. If I die today, so be it. At least I died doing what I wanted to do. Not what I was told to do.

What’s your opinion on artists and labels offering musical archives or home live concerts online as a way to keep in touch with the audience?
I like the home concert as I just released a Death Acoustic set on my Facebook page. Check it out! It’s cool because IT’S FREE. And it’s something I feel we (bands and artist) should do anyway.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *