Walking Papers @ Nouveau Casino (Paris), 10/11/12

Publié par le 12 novembre 2012 dans Live reports | 0 commentaire

Rendez-vous au Nouveau Casino de Paris vers 19h30, le temps de boire une bière dans l’un des nombreux pubs du coin. Ce soir à l’affiche les Walking Papers.

Ce nom ne vous évoque peut-être rien, en tout cas moi, je suis impatient de les voir sur scène pour la simple et bonne raison que j’ai été agréablement surpris par leur tout premier album sorti en octobre dernier, dans un style Blues/Rock très appréciable.

Un supergroupe composé de musiciens de Seattle issus de formations des années 80/90. Jeff Angell (The Missionary Position) qui assure le chant et la guitare, Barrett Martin (Skin Yard/Screaming Trees/Mad Season) à la batterie, Duff McKagan (Guns N’Roses/Velvet Revolver/Loaded) à la basse, et Ben Anderson au clavier. Rien que ça !

De quoi être enthousiaste, d’autant plus que ce concert sera le seul et unique donné par le groupe en France. Seul bémol, avec un album à leur actif, on peut s’attendre à un show de courte durée. Quoique, s’ils décident de nous jouer des morceaux de leurs groupes respectifs, on pourrait avoir une belle surprise.

Arrivée dans la salle à 20h seulement. Pas en avance, du coup on loupe la première partie, qui à l’origine devait être assurée par le groupe Gun. L’équipe technique installe le matos des Walking.

Les musiciens débarquent sur scène, chaudement accueillis par le public. Duff à la basse se positionnera à gauche, Ben au clavier sur la droite, Jeff, le chanteur au chapeau au centre devant Barrett à la batterie. Le Nouveau Casino n’est pas complet ce soir, mais tout de même bien rempli.

Le concert débute sur le 1er morceau de l’album, « Already Dead », une belle entrée en matière avec Martin et Anderson aux chœurs sur le refrain. L’intro bien entraînante de « The Whole World’s Watching » nous met dans le rythme instantanément et on s’agite avec bonheur. Anderson s’éclate comme un fou avec son clavier. Un titre progressif qui monte en puissance, jusqu’au solo de Jeff, joué par Mike McCready (Pearl Jam) sur l’album, bien géré par le chanteur.

Et ce dernier, qui nous salue après nos ovations,  assure tout autant au chant. Une voix très agréable, un teint grave, très appuyé sur le titre « Your Secret’s Safe With Me », qui se clôture sur un final de fou.

Ils ont l’air contents d’être là ce soir et de jouer ensemble et on leur rend bien. Pas mal d’interactions avec le public, des efforts pour parler français, on n’a pas affaire à des stars qui nous snobent, ce qui est toujours fort appréciable.

La setlist, par contre, n’est pas très surprenante les premiers morceaux sont joués dans l’ordre de l’album jusqu’au cinquième, le fameux « Leave Me in the Dark ». Barrett nous y fait des roulements accompagnés d’un jeu de baguette bien maitrisé.

Au tour de Duff de se mettre en avant avec une impressionnante intro à la basse qui débouche sur le très bon « Capital T ».

Les zicos sont en confiance, ils maitrisent parfaitement leur instruments, et n’hésitent pas à embellir leurs compositions de petites improvisations bien sympathiques. Grand moment, le très intimiste « A Place Like This » qui rappelle Mad Season. Les riffs meurtriers sur « Two Tickets and a Room », nous mettent une bonne claque. Duff excelle avec son jeu de basse.

L’album sera joué dans son intégralité et deux nouveaux morceaux viendront clôturer cette excellente soirée.

Un show, qui confirme tout le bien que l’on pensait d’eux et de la sortie à peine un mois plus tôt de leur premier album. Quel privilège d’avoir pu voir jouer ces grands musiciens dans un cadre aussi intimiste que celui offert par Le Nouveau Casino ! Une salle que j’apprécie beaucoup, autant pour la richesse et la variété de ses programmations que pour son ambiance sombre et chaleureuse qui en font un lieu vraiment atypique.

Les Walking Papers, n’ont quasiment pas fait de promotion pour le lancement de leur premier opus. Un supergroupe, avec des musiciens de renom ayant évolué dans des formations mondialement connues comme les Guns N’Roses ou encore Screaming Trees, qui semble se contenter de séduire un auditeur tombant par pur hasard ou curiosité sur leur album, sans chercher à tout prix le succès. Un choix fort respectable.

Après le concert, les membres du groupe viendront dans la fosse et à l’étage, discuter, prendre des photos, et signer des autographes. Très accessibles et forts sympathiques ces quatre loustiques.

 

JR

 

Line-up : Jeff Angell (chant, guitare), Duff McKagan (basse), Barrett Martin (batterie), Ben Anderson (clavier).

Setlist : Already Dead, The Whole World’s Watching, Your Secret’s Safe With Me, Red Envelopes, Leave Me in the Dark, Capital T, The Butcher, Two Tickets and a Room, I’ll Stick Around, Independance Day, A Place Like This, King Hooker, New Song.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :