Vista Chino – Peace (Napalm)

Publié par le 11 septembre 2013 dans Chroniques | 0 commentaire

Vista-Chino-Peace-ArtworkLe nom ne vous dit sans doute rien. Pourtant Vista Chino n’est pas ce qu’on pourrait appeler un groupe de bleus. Il s’agit ni plus ni moins des anciens membres de Kyuss, à l’exception de Josh Homme qui continue d’œuvrer (brillamment) pour les Queens Of The Stone Age.

Kyuss n’était pas réputé pour faire dans la dentelle. Rassurez-vous ce n’est pas parce que Josh n’est plus de la partie qu’ils se sont mis au tricot.
Le single « Dragona Dargona » nous avait mis l’eau à la bouche, le reste est tout aussi succulent. À vrai dire, ils auraient pu prendre n’importe quel morceau en guise de single, le résultat aurait été le même. Les tristes histoires judiciaires avec Josh Homme* n’ont semble-t-il pas miné le moral du groupe. Au contraire, ils apparaissent là au meilleur de leur forme, gonflés à bloc et soudés comme jamais.

Comme d’habitude, Nick Oliveri et Brant Bjork assurent un duo basse-batterie de feu et laissent le champ libre à Bruno Fevery pour balancer du riff lourd et plombé en digne héritier du rouquin. Démonstration parfaite sur l’impeccable « As You Wish ». Mais c’est également l’ombre de Tony Iommi qui plane tout du long, et plus particulièrement sur « Planets 1&2 » qui sonne comme du Sabbath sauce desert rock. John Garcia et son timbre reconnaissable entre mille nous avait, lui aussi, bien manqué. Son chant est toujours aussi intense et puissant.

Après un départ en fanfare, le quatuor range les armes sur « Adara » et nous sort la bonne vieille ritournelle bien obsédante façon « Space Cadet » avec un groove d’enfer. Dieu que c’est bon. Et le nom de l’album prend enfin tout son sens, après la déferlante des titres précédents.
Vista Chino ne délaisse pas les détours en contrées psychées comme au bon vieux temps (« Dark And Lovely ») et conclut même par l’interminable et phénoménale « Acidize… The Gambling Moze » qui, du haut de ses 13 minutes, nous fait visiter du pays. Si un jour, on entame un périple dans le désert, on saura quoi emmener pour tenir le coup.

Avec les atermoiements et incertitudes autour de l’avenir du groupe, le trône Stoner avait quelque peu vacillé ces derniers temps. Aujourd’hui les données sont aussi limpides que durant l’âge d’or de Kyuss : ce sont toujours les mêmes qui l’occupent et ils ne sont sans doute pas prêts d’être délogés.

 

JL

* Josh Homme et Scott Reeder (ancien bassiste) leur ont intenté un procès pour s’être reformés initialement sous le nom Kyuss Lives. Un procès remporté qui a contraint le groupe à opter pour un nouveau nom.

Adara by VISTA CHINO on Grooveshark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :