Tops albums 2019 des rédacteurs

Publié par le 27 décembre 2019 dans Non classé, Rubriques à brac, Tops Albums | 0 commentaire

Après les tops de la décennie et le classement général du top 2019 (ainsi que sa playlist gargantuesque), voici ceux sans qui vous ne seriez rien : les tops détaillés et éclairés (et commentés même, parfois) de chacun des rédacteurs. 2019 est (bientôt) mort, vive 2020 !

Blackcondorguy

10/ Mikal Cronin – Seeker (chronique)
J’ai un peu honte d’aimer autant un disque de la scène Ty Segall. Du coup, je le mets dernier pour sauver l’honneur. Mais c’est quand même très bien.

9/ Starcrawler – Devour You
Un groupe qui en rappellera quelques autres, mais qui le fait tellement bien que c’est difficile de ne pas prendre son pied. Dédicace aux mecs de Kim Jong 4 ! (ça fait quoi d’écouter du rock 90s ?)

8/ Mudhoney – Morning In America EP (chronique)
Si c’était un album, il serait dans le top 3, mais ce n’est qu’un EP. Dommage.

7/ Lemonheads – Varshons 2 (chronique)
Un disque de reprise, c’est vrai, mais tellement chouette et intimiste. Et puis je craque toujours sur la voix du bel Evan (tant qu’il ne se met pas à faire de la musique à synthés comme d’autres chanteurs à la voix irrésistible !)

6/ Shannon Lay – August (chronique)
C’est beau.

5/ Corbier – Jours De Blues (chronique)
Un bel adieu mais un disque qui fout le cafard quand même. Chapeau, l’artiste !

4/ Redd Kross – Beyond The Door (chronique)
Un disque qui a su me convaincre de ne plus passer à côté d’un groupe que tout me dit d’écouter.

3/ That Dog. – Old LP (chronique)
C’est déjà fort de revenir après une longue absence avec un album vraiment cool, ça l’est encore plus si l’album se place dans les meilleurs du groupe. Un disque qui risque de me hanter longtemps.

2/ The Muffs – No Holiday
Trop satisfait par l’album et trop triste par son contexte pour ne pas le mettre dans le top 3. Le mettre premier aurait été plus pour l’hommage à Kim Shattuck que parce que je le trouve meilleur que tous les autres. Mais c’est quand même l’hommage qui le fait passer avant le That Dog….

1/ Sebadoh – Act Surprised (chronique)
Sebadoh est un groupe top, et cet album est au top. Sebadoh pas au top est toujours dans mon top, alors Sebadoh au top est forcément au top de mon top.

Alain Dutertre

10/ Last Train – The Big Picture (chronique)
Les influences des Last Train sont prégnantes sur chacun de leurs titres mais l’ensemble forme toutefois un album solide et cohérent.

9/ Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen(chronique)
Difficile d’accès, déroutant, surprenant mais captivant et émouvant, le dernier Nick Cave & The Bad Seeds est un OVNI dont on ne peut sortir indemne.

8/ King Gizzard & The Lizard Wizard – Fishing For Fishies (chronique)
Quand les australiens se mettent au boogie, ça surprend et ça marche !

7/ Ventura – Ad Matres (chronique)
Après une longue attente, Ventura sort un album empreint de noirceur avec des titres d’une efficacité redoutable.

6/ The Raconteurs – Help Us Stranger (chronique)
Un retour sans réelle surprise, mais leur patte reconnaissable entre mille fait toujours mouche.

5/ Fontaines D.C. – Dogrel (chronique)
Un condensé d’énergie brute pour ce premier album des irlandais de Fontaines DC. Jubilatoire.

4/ Mikal Cronin – Seeker (chronique)
Mikal Cronin sort de l’ombre de son pote Ty Segall pour nous livrer un magnifique album Pop Rock loin de l’univers garage auquel il nous avait habitué.

3/ Ezra Furman – Twelve Nudes
Entre Punk Rock et Glam, Ezra Furman se pose en digne héritier de Jay Reatard.

2/ LANE – A Shiny Day (chronique)
Formé sur les cendres des Thugs avec leurs potes angevins de Daria, LANE déploie ses ailes entre urgence et mélancolie.

1/ Iggy Pop – Free (chronique)
Débarrassé de son alter ego, James Newell Osterberg Jr se met à nu en prenant un virage jazz qui lui sied à merveille.

Yann Giraud

J’ai trouvé l’année incroyable, peut-être la plus intéressante de la décennie. Pourtant, j’ai longtemps hésité sur l’ordre. Comment comparer le disque de la maturité de l’encore très jeune Big Thief et le disque-testament d’un monstre comme Nick Cave – disque sur lequel il me semble inutile de revenir tant tout aura été dit à son sujet ? Si j’ai choisi de privilégier Big Thief, c’est autant pour le disque lui-même que pour le groupe qui aura sorti à quelques mois d’intervalles son Harvest et son Zuma. Il m’aura ainsi fallu choisir entre U.F.O.F. et Two Hands et si j’ai préféré le premier, c’est parce que bien que je trouve le climax du second (« Not ») supérieur à tout ce qu’il y a sur U.F.O.F., ce dernier est néanmoins plus équilibré, traversé par des sons éthérés qui lui confèrent une atmosphère particulière.
Les autres disques ne sont pas en reste. Avec son premier véritable album en solo, Gaahls produit le disque de metal extrême le plus viscéral qui m’ait été donné d’écouter depuis All We Love We Leave Behind de Converge et dans ce registre Cult of Luna n’est pas loin derrière. Chelsea Wolfe, en mettant de côté l’électricité sort son disque le plus équilibré et cohérent. American Football propose le grand disque d’emo/post rock de l’année et dans ce même genre 90s DIIV propose une belle réinterprétation du shoegaze et du rock alternatif. Sharon Van Etten prend un étonnant tournant art rock, dans la lignée de St. Vincent ou Shearwater.
Par ailleurs, je ne crois pas avoir tant aimé de disques de Français/e/s que cette année. Et quelle diversité ! Catherine Watine, qui mélange trip-hop, electronica et musique de chambre, offre l’OVNI de l’année. Maud Lübeck et la Féline ont toujours la classe. Et que dire de la vitalité de la scène metal, qu’il s’agisse de vétérans comme Sup (que j’avais perdu de vue depuis près de vingt ans) et Blut Aus Nord / Yerûšelem (désormais hydre à deux têtes) ou de nouveaux venus comme Pencey Sloe et Heaume Mortal ?
Nest, de Brutus, a été l’un de mes premiers chocs de l’année, même si je dois dire que mon enthousiasme s’est un peu émoussé au cours des derniers mois. Les disques de Stephen Malkmus et Deerhunter m’ont un peu déçu à la première écoute mais ils auront fini par m’accompagner toute l’année. Enfin, Jeff Tweedy, Kim Gordon, Bonnie « Prince » Billy et Conor Obert, quatre vieux compagnons dont je n’attendais plus nécessairement de grands disques, m’auront grandement surpris, sortant leurs meilleurs disques respectifs depuis bien longtemps – et dans le cas de Kim Gordon, peut-être le meilleure d’un/e ex-Sonic Youth depuis la séparation du groupe.

25/ Pencey Sloe – Don’t Believe, Watch Out (chronique)

24/ Heaume Mortal – Solstices

23/ Yerûšelem – The Sublime

22/ Deerhunter – Why Hasn’t Everything Already Disappeared? (chronique)

21/ Stephen Malkmus – Groove Denied

20/ DIIV – Deceiver (chronique)

19/ Maud Lübeck – Divine

18/ Bill Callahan – Shepherd in a Sheepskin Vest

17/ La Féline – Vie Future

16/ Bonnie “Prince” Billy – I Have Made A Place

15/ Better Oblivion Community Center – Better Oblivion Community Center

14/ Sup – Dissymmetry

13/ Blut aus Nord – Hallucinogen

12/ Brutus – Nest

11/ Wilco – Ode to Joy (chronique)

10/ Kim Gordon – No Home Record

9/ Cult of Luna – A Dawn to Fear

8/ Watine – Géométries Sous-Cutanées

7/ Sharon Van Etten – Remind Me Tomorrow

6/ Big Thief – Two Hands (chronique)

5/ Gaahls Wyrd – GastiR Ghosts Invited

4/ American Football – LP3

3/ Chelsea Wolfe – Birth of Violence

2/ Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen (chronique)

1/ Big Thief – U.F.O.F. (chronique)

Meilleurs concerts : John Zorn’s Bagatelle @ New Morning (Paris), Neurosis @ Le Bataclan (Paris), Mogwai @ Knockdown Center (Queens, NY), Wilco @ L’Aéronef (Lille), Touché Amoré @ Le Trabendo (Paris)

Jonathan Lopez

25/ Deerhunter – Why Hasn’t Everything Already Disappeared? (chronique)
Tout n’a pas encore disparu et surtout pas le talent des gars d’Atlanta pour nous embarquer dans leur univers particulier, de chouettes mélodies plein la tête.

24/ Sleaford Mods – Eton Alive (chronique)
Alors qu’on commençait à se lasser, le duo hip post punk a su apporter ce qu’il faut de renouveau pour raviver notre intérêt. Of course they are fuckin’ relevant!

23/ WIVES – So Removed (chronique)
J’ai vite compris que le nouveau DIIV ne m’exciterait guère plus que ses prédécesseurs. Avec WIVES, l’autre projet d’Andrew Bailey, le charme 90s a immédiatement opéré.

22/ Shannon Lay – August (chronique)
C’est tout simple, c’est tout con, c’est tout beau.

21/ Tchewsky & Wood – Silver Bullet (chronique)
Tous les ans, on voit poindre 5 nouvelles révélations post-punk. Cette année, personne n’a évoqué Tchewsky & Wood. Une écoute suffit pourtant à se convaincre que ceux-là ont un truc en plus.

20/ Swans – leaving meaning. (chronique)
Michael Gira est increvable et même quand il calme un peu le jeu, ses pouvoirs d’attraction et de fascination sont toujours aussi irrésistibles.

19/ Camilla Sparksss – Brutal (chronique)
Entre deux Peter Kernel, Barbara Lehnoff revient à son défouloir préféré. Attention, vous allez danser et en redemander.

18/ Yugen Blakrok – Anima Mysterium
Superbe découverte que cette rappeuse sud-africaine à l’univers sombre captivant. REAL HIP HOP!

17/ Fontaines D.C. – Dogrel (chronique)
Moins prétentieux que black midi, plus instinctifs que (leurs potes de) The Murder Capital. Elle est pour eux la palme du nouveau groupe post-punk le plus excitant de l’année !

16/ Mikal Cronin – Seeker (chronique)
On a du mal à se captiver pour les dernières sorties de Ty Segall, c’est donc l’ami Mikal qui prend la relève avec son disque pop le plus sophistiqué à ce jour.

15/ Mark Lanegan Band – Somebody’s Knocking (chronique)
Le meilleur des années 80 par une des plus belles voix des années 90. Certainement pas son meilleur disque mais un des plus beaux de 2019.

14/ Pile – Green And Gray (chronique)
Il y a fort à parier que si le monde part autant en couilles, c’est parce qu’il continue de snober Pile. Un jour, tout rentrera dans l’ordre.

13/ Frustration – So Cold Streams (chronique)
Les albums de Frustration se suivent, ne se ressemblent pas (trop) mais tabassent toujours autant, si ce n’est plus. INSANE, INSANE, INSANE

12/ Tool – Fear Inoculum (chronique)
Chacun a jugé bon de démolir le nouveau Tool après huit minutes d’écoute. Restez sur Twitter les gars ! Le groupe n’a rien à carrer de votre pseudo expertise, nous non plus. On préfère se réjouir de ce retour inespéré et de cette maitrise ahurissante de leur art.

11/ Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen (chronique)
Chacun a jugé bon de démolir le nouveau Nick Cave après huit minutes d’écoute. Restez sur Twitter les gars ! Nick n’a rien à carrer de votre pseudo expertise et cet adieu à son fils disparu est en tout point sublime.

10/ Big Thief – U.F.O.F. (chronique)
C’est peu dire que Big Thief aura marqué l’année écoulée avec deux disques de haut niveau. Si rien n’égale ici le fabuleux “Not” sorti sur Two Hands, c’est bien cet album qui se révèle le plus homogène et consistant.

9/ The Psychotic Monks – Private Meaning First (chronique)
Après des prestations scéniques étincelantes, c’est sur disque que les Psychotic Monks ont fait preuve d’une impressionnante maitrise avec un disque complexe bourré d’intensité. Ces petits-là deviendront grands.

8/ Pamplemousse – High Strung (chronique)
Hot Snakes meets Metz meets Jesus Lizard and kicks everyone’s ass.

7/ Cave In – Final Transmission (chronique)
Album somptueux de Cave In qui rend ici un parfait hommage à Caleb Scofield, son bassiste disparu prématurément.

6/ Chelsea Wolfe – Birth Of Violence (chronique)
Chelsea délaisse la toute-puissance metal pour revenir à des choses plus épurées et fait mouche. Ensorcelant.

5/ Thom Yorke – Anima (chronique)
Genius at work.

4/ LANE – A Shiny Day (chronique)
2 Thugs, 2 Daria, un fils de Thugs. Des mélodies qui tuent jouées à 3000 à l’heure. Une bombe.

3/ Kate Tempest – The Book Of Traps And Lessons (chronique)
Que les anglais cessent de déprimer (et de nous faire chier) avec le Brexit, ils ont avec Kate une parolière de très haut niveau que le monde entier leur envie.

2/ Ventura – Ad Matres (chronique)
Album né dans un contexte très difficile, il ne fait que réaffirmer le talent inégalable des suisses à écrire des chansons violentes, terrassantes, bouleversantes. Et si belles. Putain, si belles. Le monde doit savoir.

1/ The Young Gods – Data Mirage Tangram (chronique)
La Suisse au pouvoir ! Seuls des Dieux pouvaient supplanter Ventura. Surtout qu’ils commencent à avoir un peu d’expérimentation. La classe, la modernité, l’expérimentation. Les Young Gods.

Au pied du top : Pencey Sloe, Cult Of Luna, Gang Starr, Sebadoh, Live Skull…

Meilleurs concerts : The Young Gods @ La Maroquinerie (Paris), Shannon Wright @ Trianon (Paris), Kate Tempest @ Trianon (Paris), Alice In Chains @ Olympia (Paris), The Cure @ Rock En Seine (St Cloud, 92), Pixies @ Olympia (Paris), Mogwai @ Pointu Festival, Mark Lanegan Band @ Trianon (Paris)

Manu

10/ Frankie Delmane – Street Penetration
Les nuits sombres et interminables de L. A.

9/ The Cavemen – Night After Night
Ça tabasse toujours autant.

8/ Shea Roberts – Good Times Don’t Last Forever
Par amitié et respect pour le songwriter en voie de diversification.

7/ King Gizzard & The Lizard Wizard – Infest The Rats’ Nest
Jamais écouté autant de métal.

6/ Amyl and the Sniffers – Amyl and the Sniffers
Ça tabasse toujours autant.

5/ Poison Boys – Out Of My Head
La filiation Dead boys du 21eme siècle.

4/ Hammered Satin – Glamorama
One step to the left, one step to the right. And clap your hands!

3/ The Jackets – Queen Of The Pill
En voilà qui s’améliorent avec le père.

2/ Ty Segall – First Taste (chronique)
Décidément, il est fort et on ne s’ennuie toujours pas.

1/ The Mystery Lights – Too Much Tension! (chronique)

Julien Robin

25/ Ill Conscious – Logistix

24/ Billy Woods & Kenny Segal – Hiding Places

23/ Last Train – The Big Picture (chronique)

22/ Czarface Meets Ghostface – Czarface Meets Ghostface

21/ Lysistrata – Breathe In/Out (chronique)

20/ Chelsea Wolfe – Birth Of Violence (chronique)

19/ Mark Lanegan Band – Somebody’s Knocking (chronique)

18/ Russian Circles – Blood Year

17/ Yugen Blakrok – Anima Mysterium

16/ WIVES –  So Removed (chronique)

15/ Slipknot – We Are Not Your Kind

14/ Sebadoh – Act Surprised (chronique)

13/ John Garcia – John Garcia And The Band Of Gold

12/ Cave In – Final Transmission (chronique)

11/ Gang Starr – One Of The Best Yet

10/ Pamplemousse- High Strung (chronique)

9/ Pelican – Nighttime Stories

8/ Mono – Nowhere Now Here

7/ Mikal Cronin- Seeker (chronique)

6/ Torche – Admission (chronique)

5/ Cult Of Luna – A Dawn To Fear

4/ DIIV – Deceiver (chronique)

3/ Thom Yorke – Anima (chronique)

2/ Ventura – Ad Matres (chronique)

1/ Tool – Fear Inoculum (chronique)

Meilleurs concerts : The Cure @ Rock en Seine (St Cloud, 92), Mark Lanegan Band @ Trianon (Paris), Alice In Chains @ Olympia (Paris), J Mascis @ La Maroquinerie (Paris), Wu-Tang Clan @ Accor Hotel Arenas (Paris), The Psychotic Monks @ EMB (Sannois, 92)

Julien Savès

25/ Kim Gordon – No Home Record
La Kim a surpris son monde, on la croyait perdue dans ses expérimentations avec Bill Nace, mais elle revient en grande pompe avec une pop punk, mâtiné d’electro. Saluons le risque et l’exécution.

24/ Pixies – Beneath The Eyrie (chronique)
Oui, ce ne sont plus les Pixies d’avant, loin de là même, mais ils n’ont vraiment pas à rougir de cette livraison. 

23/ Sebadoh – Act Surprised (chronique)
Le précédent était mieux (Defend Yourself), le Secret EP encore plus et les albums solos à tomber, mais ça remue quand même toujours autant dans le bas-ventre.

22/ Pedro The Lion – Phoenix
David Bazan est un Roi ! Avec son groupe Pedro The Lion, il pourrait même prétendre à être le “Roi de la forêt” ! Ah oui, ce serait bien qu’il vienne nous rendre visite en Europe d’ailleurs.

21/ Kate Tempest – The Book Of Traps And Lessons (chronique)
La rappeuse et poétesse anglaise a encore frappé, on est avides de connaître la suite…

20/ Frustration – So Cold Streams (chronique)
Et si Frustration renforçait encore un peu plus sa position de patrons de la scène française ! 

19/ Swervedriver – Future Ruins (chronique)
Oui et oui, c’est toujours aussi bien, même si le précédent est légèrement au-dessus. Par contre, il est vraiment temps de revenir jouer par chez nous, on se languit là !

18/ Violent Femmes – Hotel Last Resort
Les vétérans américains continuent leur petit bonhomme de chemin depuis leur reformation en 2013, et en plus la formule marche toujours autant, que demander de plus ? Une tournée en France peut-être…

17/ Simon Bonney – Past, Present, Future
Le frontman des Crime and the City Solution en mode singer-songwriter, de la beauté anthracite à foison qui te donne envie d’enchaîner plusieurs visionnages des Ailes du désir à la suite. Un disque qui contient des ré-interprétations de ses propres morceaux.

16/ Ventura – Ad Matres (chronique)
Un nouvel album inespéré pour le groupe suisse, moins brillant qu’Ultima Necat, mais qui recèle de véritables pépites.

15/ Live Skull – Saturday Night Massacre
Le retour aux affaires d’un combo new-yorkais culte, avec une apparition de la Zedek en guest de luxe !

14/ L7 – Scatter The Rats
Les riot grrrls de LA en décousent de nouveau sur disque. Devinez quoi, c’est plus que réussi et ça se place directement dans leurs meilleures productions.

13/ Simon Joyner – Pocket Moon
Tellement méconnu chez nous et pourtant tellement beau.

12/ Richard Youngs – Dissident
L’expérimentateur prolifique anglais a encore frappé et nous retourne cerveau et tripes tout au long de cet album.

11/ Sunn O))) – Life Metal
Le Leviathan drone-doom a trouvé le moyen d’agrémenter quelques éclaircies à son épais brouillard.

10/ Thom Yorke – Anima (chronique)
Radiohead est en dormance, chaque membre est plongé dans ses projets, même si les collaborations de Thom en musique contemporaine avec les sœurs Labèque sont plus impressionnantes, Anima recèle son lot de petits bijoux. 

9/ Troy Von Balthazar – It Ends Like Crazy (chronique)
TvB continue à nous enchanter et combler le vide de notre existence, bizarrement le meilleur remède contre la morosité.

8/ Earth – Full Upon Her Burning Lips
Les riffs de Carlson ont encore de beaux jours devant eux et Earth continue à hypnotiser.

7/ Shannon Wright – Providence (chronique)
Shannon impressionne tant ses albums récents sont d’une intensité incroyable ; attention, il est possible qu’en commençant à écouter cet album, on ne puisse plus le lâcher ensuite.

6/ Tool – Fear Inoculum (chronique)
Passé une légère déception, une écoute plus attentive fait prendre tout son sens à ce disque extrêmement travaillé qui va se bonifier avec le temps.

5/ Purple Mountains – Purple Mountains
David Berman (Silver Jews) nous a quittés cette année, mais il a pu sortir avant cela un album magnifique, enregistré avec les membres éclairés de Woods.

4/ Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen (chronique)
Nick nage loin au-dessus de la mêlée, cela en deviendrait presque agaçant…

3/ Swans – leaving meaning. (chronique)
Gira et sa bande reviennent avec le feu aux doigts, la flamme dans le cœur et la bave au coin des lèvres, cela impressionne, enivre et vous laissera essoré, mais heureux, en fin de galette.

2/ Leonard Cohen – Thanks For The Dance
Alors oui, on pourrait dire que c’est de la tricherie, mais Leonard apparaît tellement vivant sur cet album posthume qu’il va vous mettre littéralement des frissons partout…

1/ The Monochrome Set – Fabula Mendax
Le groupe anglais le plus sous le radar du monde accouche de l’album le plus élégant, riche et profond de l’année. Une musique plurielle, sombre et poétique qui en fait déjà un classique instantané.

Meilleurs concerts : Cat Power @ La Philharmonie / Days Off (Paris), Burt Bacharah @ Eventim Apollo (Londres, UK), George Benson @ L’Olympia (Paris), Philip Glass (intégrale des études de piano) @ La Philharmonie (Paris), Minimalist Dream House (sœurs Labèque, Dessner, Thom Yorke, David Chalmin) @ La Philharmonie (Paris)

Sonicdragao

12/ LANE – A Shiny Day (chronique)
Retour de 2 ex-Thugs pour une nouvelle aventure qu’on espère au long cours !

11/ Michel Cloup Duo – Danser Danser Danser Sur Les Ruines
Parce que les vrais héros ne meurent jamais…

10/ Fontaines D.C. – Dogrel
Dublin City rules!

9/ The Psychotic Monks – Private Meaning First (chronique)
Choc cathartique de l’année !

8/ Emily Jane White – Immanent Fire (chronique)
Greta Thunberg n’a qu’à bien se tenir ! Emily Jane White veille avec talent sur Mère Nature

7/ Mars Red Sky – The Task Eternal (chronique)
Les pieds toujours solidement ancrés dans le stoner mais la tête tournée vers les étoiles !

6/ The Murder Capital – When I Have Fears (chronique)
Dublin City fuckin’ rules !

5/ Tropical Fuck Storm – Braindrops (chronique)
Un album ouf par des déglingos australiens perchés ! Idéal pour se sevrer de toute addiction aux psychotropes !

4/ Lysistrata – Breathe In/Out (chronique)
Lysistrata réinvente, déboîte et défonce le rock déviant des années 90-2000 ! Scandaleusement talentueux !

3/ Last Train – The Big Picture (chronique)
Parce que y’a pas que Tool qui a pondu des titres de 10 minutes qui m’ont scotché cette année. Parce que les gens vont bien finir par comprendre que le meilleur groupe de rock français est alsacien !

2/ Rival Sons – Feral Roots
Meilleur concert 2019 (La Plage – Eurocks 2019). Meilleur concentré de riffs old school de l’année. Best vocal performance for Jay Buchanan.

1/ Tool – Fear Inoculum (chronique)
Parce que 13 ans, c’est long. Parce que la pression était dingue. Parce qu’il y a l’ambition. Parce qu’il y a le talent. Parce que personne ne peut rivaliser. 2019. Tool is back !

Meilleurs concerts :

1/ Rival Sons @ Eurockéennes (Belfort)
1ère rencontre avec ce groupe pour moi et claque monumentale. Love at first sight ! Mon crush estival !

2/ Last Train @ La Laiterie (Strasbourg)
Last Train sur ses terres sur sa dernière date de 2019. Du lourd.

3/ John Butler Trio @ Eurockéennes (Belfort)
Y’avait tout. La magie du moment, la chaude fin d’après-midi, le soleil couchant sur la grande scène, les good vibes et le message humaniste de John Butler. Belle découverte.

4/ DTSQ @ Eurockéennes (Belfort)
Noisy rock coréen de haute volée. Groupe heureux d’être là. Le kiff de découvrir des artistes en live dans une bonne ambiance de festoche.

5/ Lysistrata @ Noumatrouff (Mulhouse) (report)
Concert précédé de ma première interview avec les membres du groupe. Max, Théo et Ben ont été aussi attachants, sincères et drôles en entrevue que talentueux et furieux sur scène.

Emilie Trindade

20/ The National – I Am Easy to Find

19/ Tycho – Weather

18/ Shannon Wright – Providence (chronique)

17/ Beirut – Gallipoli

16/ Thom Yorke – Anima (chronique)

15/ Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen (chronique)

14/ Christian Löffler – Graal (Prologue)

13/ Steve Gunn – The Unseen In Between (chronique)

12/ Chelsea Wolfe – Birth Of Violence (chronique)

11/ The Twilight Sad – It Won’t Be Like This All the Time

10/ Big Thief – Two Hands (chronique)

9/ Mikal Cronin – Seeker (chronique)

8/ DIIV – Deceiver (chronique)

7/ Kate Tempest – The Book Of Traps And Lessons (chronique)

6/ Have a Nice Life – Sea Of Worry

5/ Pile – Green and Gray (chronique)

4/ Mark Lanegan Band – Somebody’s Knocking (chronique)

3/ The Psychotic Monks – Private Meaning First (chronique)

2/ The Young Gods – Data Mirage Tangram (chronique)

1/ Ventura – Ad Matres (chronique)

Meilleurs concerts : Shannon Wright @ Le Trianon (Paris), Caspian @ The Cabot (Boston, USA), Mark Lanegan Band @Le Trianon (Paris), The Psychotic Monks @ EMB (Sannois, 95), The Young Gods @ La Maroquinerie (Paris)

Le classement général

Le top décennie

Tous nos tops albums depuis 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :