Tops albums 2017 par les rédacteurs

Publié par le 3 janvier 2018 dans Non classé, Tops Albums | 0 commentaire

Après le top albums de la rédaction, fruit de savants calculs bien prises de têtes, voici les tops des rédacteurs, seuls face à leurs coups de cœur, leurs doutes et contradictions. Le tout accompagné (parfois) de petits textes pour justifier l’injustifiable, puisque tout ceci est évidemment purement subjectif…

 

 

LE TOP DE JL

 

 

 

 

25 – Mark Lanegan Band – Gargoyle (chronique)
Mark persiste et signe dans ses orientations new wave. Ce n’est certainement pas la facette qu’on apprécie le plus chez lui mais il faut reconnaitre qu’il s’y sent de mieux en mieux.


  24 – The Jesus And Mary Chain – Damage And Joy (chronique)
Retour très honorable pour les frères Reid avec de vrais bons morceaux pour raviver la nostalgie, et d’autres plus anecdotiques.


 

 

 

 

23 – John Garcia – The Coyote Who Spoke In Tongues (chronique)
On retrouve John Garcia là où on ne l’attendait pas, tout seul avec sa gratte sèche. Il y revisite avec brio certains morceaux légendaires de Kyuss et offre quelques nouveaux titres de bon aloi.

 

 

 

 

22 – Adam H – Abolition (chronique)
Adam aurait pu se contenter de délivrer de belles chansons folk. Il sait faire. Mais sur ce disque il s’est entouré de Jean-Claude Versari qui ajoute une belle dose de bruit et rend son univers encore plus passionnant.

 

 

 

 

21 – Margaret Catcher – Singularity (chronique)
Leur math rock chtarbé pourrait être chiant comme la pluie mais il est passionnant comme tout. Demandez leur comment ils font, nous on n’a toujours pas compris.

  20 – Chastity Belt – I Used To Spend So Much Time Alone (chronique)
A première vue, ce ne sont que de sympathiques ritournelles indie pop. Et puis, merde elles sont sacrément addictives ces ritournelles indie pop !

 

 

 

 

19 – Ty Segall – Ty Segall (chronique)
OK il a déjà fait mieux. OK il fera sans doute mieux. Mais après le décevant Emotional Mugger, Ty nous remonte le moral. Et puis « Freedom (Warm Hands) », c’est pas un putain de hit, sérieusement ?

 

 

 

 

 

18 – Dälek – Endangered Philosophies (chronique)
C’est sale, c’est rugueux, c’est malaisant. C’est terriblement bon. C’est Dälek.

 

 

 

 

17 – The Black Angels – Death Song (chronique)
Il est assez inégal ce Black Angels, on aurait aimé qu’ils sortent un peu plus de leur zone de confort. Mais entre gros single efficace (« Currency »), ballade poignante (« Half Believing ») et hommage appuyé à Pink Floyd (« Life Song »), il y a quand même de quoi passer un très bon moment.


  16 – We Insist! – Wax And Wane (chronique)
20 ans de carrière pour We Insist! et toujours pas de compromis à déplorer. Complexe et accrocheur à la fois, Wax And Wane a tout pour plaire. A condition de lui laisser le temps.

 

 

 

 

 

15 – Liars – TFCF (chronique)
Il paye pas de mine ce Liars, moins tape à l’oreille que ses prédécesseurs. Mais Angus Andrew, désormais seul maitre à bord garde le cap en perpétuant l’univers si singulier et attachant du groupe.

 

 

 

 

14 – The Afghan Whigs – In Spades (chronique)
Il m’a fallu l’appréhender, ça a pris du temps mais force est de reconnaitre que Dulli maitrise toujours son affaire, prend en plus des risques et ajoute un très bon disque à sa foisonnante discographie.

 

 

 

 

13 – Zenzile – Elements (chronique)
Le temps n’a pas de prise sur Zenzile qui n’évolue plus vraiment dans les mêmes sphères qu’à ses débuts mais sait toujours mieux que quiconque nous embarquer dans d’intenses rêveries extatiques.

 

 

 

 

12 – Grandaddy – Last Place (chronique)
Grandaddy est de retour pour notre plus grand bonheur. Au programme : mélodies accrocheuses, ballades déchirantes et bruitages rigolos. Du Grandaddy quoi, et du bon. RIP Kevin Garcia.

 

 

 

 

11 – Polarbird – Burst (chronique)
L’un des groupes indie rock français les plus sous estimés vient de sortir son premier disque. Ça slacke à la cool et ça s’énerve quand il faut, quitte à partir dans de furieuses envolées noisy. Chapeau bas.


  10 – Mogwai – Every Country’s Sun (chronique)
On ne savait plus trop quoi attendre de Mogwai après le très décevant Rave Tapes et le très électro Atomic. Voilà donc un savant mélange de tout ce qu’ils savent faire de mieux, y compris les coups de sang guitaristiques. Et là, tout de suite on va mieux.

 

 

 

 

9 – Wonderflu – Wonderflu (chronique)
L’un des groupes indie rock français les plus sous estimés vient de sortir son premier disque. Bis. 30 morceaux, du punk vénère, de l’indie branleur, du banjo, du stoner, des parties de barbecue endiablés. Ils n’ont vraiment rien oublié.


 

 

 

 

8 – Jessica93 – Guilty Species (chronique)
Premier album pop pour Jessica93 (ptdr). J’exagère un brin mais en mettant sa voix plus en avant et en osant des morceaux couplets-refrains Geoff a rendu sa formule encore plus addictive.


  7 – Gruntruck – Gruntruck (chronique)
La scène de Seattle 90s est décidément inépuisable. Au point qu’on puisse encore découvrir des groupes en 2017 ! Gruntruck n’est pourtant pas une bande de bleus et ce disque qui n’est autre qu’un recueil d’inédits ravira les amateurs de son grungy made in Endino.

 

   6 – Lysistrata – Pale Blue Sky EP (chronique) / The Thread (chronique)
« Salut on a 20 piges et on va vous botter le cul » voilà comment pourrait se présenter Lysistrata. Des concerts monstrueux d’intensité, des morceaux aussi mélodiques que dévastateurs et une très grosse promesse pour les années à venir.

 

 

 

 

 

5 – King Gizzard & The Lizard Wizard pour l’ensemble de leur œuvre (Flying Microtonal Banana, Murder Of The Universe, Sketches From Brunswick East, Polygondwanaland, Gumboot Soup)
Je n’ai pas encore écouté le 5e album mais qu’importe. 4 albums dont 3 vraiment excellents en un an. Ces australiens feraient passer Ty Segall et John Dwyer pour des grosses feignasses. Et ils le font avec un talent monstre. Allez l’année prochaine 12 albums, 1 par mois. Mais si, vous pouvez le faire.

 

 

 

 

4 – Protomartyr – Relatives In Descent (chronique)
Encore un grand cru pour les post punkeux de Detroit. Un enchainement de titres imparables, bourrés d’énergie et de géniales mélodies, qui en fait un des disques les plus incontournables de l’année. On commence à avoir l’habitude.

  3 – The New Year – Snow (chronique)
Bedhead n’est plus mais c’est tout comme avec The New Year, le projet des frères Kadane qui continuent de nous faire vibrer tout en douceur et en simplicité.

 

 

 

2 – Slowdive – Slowdive (chronique)
On n’espérait pas les voir de retour à ce niveau après un si long break (demandez à Ride si c’est si simple…) mais nous voilà repartis comme en 92 avec des guitares aussi aériennes qu’imposantes et l’inimitable duo de voix de Rachel et Neil. Slowdive forever !

 

 

 

 

1 – Shannon Wright – Division (chronique)
Après le déjà remarquable In Film Sound, Shannon est décidément en grande forme et enfonce le clou avec un disque empli d’une tension terrible où le piano supplante les guitares. Sublime.

 

 

LE TOP DE JR

 

15 – Chelsea Wolfe – Hiss Spun

14 – Pawz One – Pick Your Poison (chronique)

13 – John Garcia – The Coyote Who Spoke in Tongues (chronique)

12 – Quicksand – Interiors

11 – The New Year – Snow (chronique)

10 – Wonderflu – Wonderflu (chronique)

9 – The Afghan Whigs – In Spades (chronique)

8 – Meyhem Lauren & Dj Muggs – Gems from the Equinox (chronique)

7 – Lysistrata – The Thread (chronique)

6 – Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex

5 – Loyle Carner – Yesterday’s Gone

4 – Shannon Wright – Division (chronique)

3 – Dälek – Endangered Philosophies (chronique)

2 – Body Count – Bloodlust (chronique)

1 – Mogwai – Every Country’s Sun (chronique)

 

LE TOP D’EL PADRE

 

 

 

 

 

11 – The Rolling Stones – Blue and Lonesome

OK, je triche un peu, puisque ce disque est paru le 2 décembre 2016, et en plus il est hors podium puisque numéro 11 ! Mais je l’avais zappé involontairement car franchement les Stones se sont perdus depuis quand déjà ? Ça fait un bail ! Enfin, retour aux sources, ils n’inventent rien ici, mais en formation serrée au service de toute la musique qu’ils aiment – 😊

10 – Queens Of The Stone Age – Villains (chronique)

Josh Homme is back. Malheureusement il s’est pris un peu les pieds dans le tapis avec ce disque assez putassier je l’admets. Mais cette fantaisie est totalement assumée et le groupe affiche sa maîtrise. Il n’y a pas de mal à essayer de divertir… De plus grands l’ont fait avec talent dans le passé. Allez balancez « The Way You Used To Do » pour amuser les dancefloors noyés sous les cotillons.

 

 

 

 

9 – Andrew Savage – Thawing Dawn

En marge de Parquet Courts (qui fait une pause), Andrew Savage a enfin enregistré ce disque solo qu’il promettait depuis un bon moment. Il entre dans le top ten à l’arrachée car c’est ma plus récente découverte. La voix de Savage fait merveille sur ces ballades introspectives, ou flirtent mélancolie et tourments amoureux, ou dérapages électriques. Le fantôme de Leonard Cohen semble planer dans le studio. Bande son idéale pour cette période hivernale.

  8 – Ride – Weather Diaries (chronique)

Quel retour ! 21 ans après Tarantula, les pionniers du shoegaze auteurs de deux albums qui ont marqué le genre dans les années 90 naissantes, reviennent avec un disque gorgé de riffs mordants et de brumes cotonneuses défendu avec talent sur scène cet été (je le sais j’y étais). Même si ce disque a été descendu en flèche ici-même, c’est pour moi un des grands albums de l’année.

 

 

 

 

7 – Kelley Stoltz – Que Aura

Ce mec est totalement improbable. Il ressemble à votre facteur, a bossé avec de multiples groupes totalement obscurs et aux patronymes tous plus nuls les uns que les autres. Et ce 9ème album ne se vendra pas plus que les autres. Et pourtant ! Assurément une des découvertes de l’année.

 

 

 

 

6 – Mogwai – Every Country’s Sun (chronique)

Nos écossais préférés de retour avec un disque pas révolutionnaire ni leur meilleur loin s’en faut (on est très loin de la qualité d’un Mr Beast ou The Hawk Is Howling). Mais l’émotion et le talent sont toujours présents. Le titre « Coolverine » en est une parfaite illustration. Viva Scotland !

 

 

 

 

 

5 – The Black Angels – Death Song

Les anges noirs du Texas sont de retour trois ans après l’excellent Indigo Meadow. Le revival psyché c’est leur trip, ils le prouvent encore sur ce disque. Un ton en dessous peut-être, mais comporte de vraies pépites. Posez « Half Believing » sur la platine et invitez votre copine à danser, vous verrez.

 

 

 

 

 

 

4 – King Gizzard & The Lizard Wizard – Discographie 2017

Eux je les adore. Totalement cintrés. Et je les célèbre ici dans ce top, non pas pour un disque mais pour 5 ! En effet, et si vous êtes fidèle à ces pages, rien ne vous a échappé. Les mecs ont sorti plus d’un disque en 2017. Pour sortir des sentiers battus, jetez-vous dedans. Mais prenez votre temps c’est dense.

 

 

 

 

 

3 – Kevin Morby – City Music

Ce coup-ci, je ne le rate pas dans mon top (comme l’an dernier). Malgré tout moins brillant que le précédent album (mon préféré), ce City Music recèle quand même quelques perles et un hommage appuyé aux Ramones. Rien que pour ça, il mérite cette citation.

  2 – The National – Sleep Well Beast (chronique)

Le gang de Cincinatti a sorti un disque dont il rêvait sûrement depuis un moment. Comment réconcilier grand public et leurs fans d’origine ? Tout simplement en écrivant de magnifiques chansons qui doivent attiser la jalousie de nombreux artistes. Pas de doute, ils sont prêts à frapper fort.

 

 

 

 

1 – Ty Segall – Ty Segall (chronique)

Cet album est bien le digne successeur de Manipulator sorti il y a déjà trois ans. Il est vrai qu’entre temps le jeune Ty ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Il enregistre à tour de bras aussi celui-ci. Mais la livraison de début d’année est un savant mélange des genres : Folk, Pop, Punk, Ty se risque même à une incursion bluesy. Allez Ty, si une cigale ne fait pas le printemps, elle fait incontestablement le Rock d’aujourd’hui. Incontournable. Number One.

 

LE TOP DE BCG

Cette année, je n’ai pas été un bon élève pour ce qui est d’écouter de nouveaux disques. Mais il y a quand même des chansons qui m’ont beaucoup plu, alors j’ai fait un top morceaux, et je vous donne mon avis sur l’album au passage :

 

10 – Weezer – Weekend Woman (Pacific Daydream)

Certes, l’album est une demi-déception après un disque blanc qui revenait vers le droit chemin, et uniquement “demi” car on n’attend plus grand chose de Weezer. Le retour à du gros rock FM n’étonnera personne, mais il n’empêche que Cuomo sait nous pondre des pépites pops quand il se donne les moyens, comme il nous l’a montré sur le disque des Monkees et ici-même avec ce titre.

9- Cherry Glazerr – Told You I’d Be With The Guys (Apocalipstick)

Encore une fois, un album trop influencé par les sonorités des années 80 pour vraiment me plaire, synthés à la limite du dégueulasse à l’appui, mais avec quelques morceaux franchement réussis (comme celui-ci). Dommage…

8- Queens Of The Stone Age – Head Like A Haunted House (Villains)

Un album aux sonorités beaucoup trop fm-hommage aux années 80 pour vraiment me plaire, mais dont je reconnais la prise de risque et l’intérêt pour un groupe qui tournait en rond depuis plus de dix ans. Et ce titre, en plus d’évoquer Bowie, est un des trucs dansants les plus plaisants que Homme ait balancé depuis… osons “Monsters In The Parasol”. Personnellement, j’adore !

7 – Cloud Nothings – Realize My Fate (Life Without Sound)

Un album qui m’avait laissé mitigé, surtout à cause d’une production trop lisse, mais qui m’a beaucoup plus plu à la réécoute. Quoi qu’il en soit, ce morceau est franchement excellent.

6 – Mark Lanegan Band – Sister (Gargoyle)

C’est Mark Lanegan, et c’est beau. L’album est globalement trop friand de sonorités 80s pour pleinement me convaincre et donc être mieux placé dans le top, mais une belle réussite quand même.

5- Edam Edam – I’m On Fire With You (Volcano)/Edam Edam – Lucha Libre (Super Milkshake Melancholia)

Edam Edam, c’est le seul artiste que je suis qui sort plusieurs disques par an tous les ans, et plusieurs bons disques. Quand il évoque Lou Reed, c’est un mélange improbable et qui fonctionne étonnamment bien. Et quand il fait des instrus, ça déboite aussi. Surtout que celle-ci me rappelle Cake, alors banco.



4 – Jason Loewenstein – The One (Spooky Action)

Pas étonnant que JLoe se retrouve aussi proche d’Edam Edam, ils partagent ensemble cet amour du morceau à la cool, ce sens de la mélodie ciselée et une certaine classe dans le Do-It-Yourself. “The One” est peut-être le tube du disque, avec sa ligne de guitare mémorable.

3- The Breeders – Get In The Car (Get In The Car – single)

Avec un album rempli de chansons de ce niveau, j’aurais pu avoir un top album du tonnerre. Malheureusement, il ne s’agit que d’un single, mais retrouver les Breeders en grande forme est toujours un plaisir non négligeable !

2- Sweet Apple – World, I’m Gonna Leave You (Sing The Night In Sorrow)

Encore un morceau extrait d’un album où j’aurais facilement pu en choisir un autre. La moitié de Cobra Verde + la moitié de Witch (dont J Mascis) qui s’inspirent du Alice Cooper de la grande époque avec la participation de Mark Lanegan = je ne vois pas comment je pourrais ne pas aimer.

1- Wonderflu – Goods (Wonderflu)

Un morceau vraiment excellent plié en moins de 2 minutes 30, extrait d’un album qui regorge de titres du même acabit… Du coup, cette place vaut pour le disque et la chanson elle-même. Wonderflu se sont montrés à la hauteur de nos attentes pour leur premier album ! La prochaine fois, un quadruple ?

LE TOP D’ET

15/ Adam H. – Abolition (la chronique)

14/ DAAU – Hineininterpretierung (la chronique)

13/ Wonderflu – Wonderflu (la chronique)

12/ Mark Lanegan Band – Gargoyle (chronique)

11/ The Black Angels – Death Song (la chronique)

10/ Zenzile – Elements (la chronique)

9/ Jessica93 – Guilty Species (la chronique)

8/ King Gizzard & The Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana (la chronique)

7/ Mogwai – Every Country’s Sun (la chronique)

6/  The New Year – Snow (la chronique)

5/ Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex 

4/ The National – Sleep Well Beast (la chronique)

3/ Protomartyr – Relatives In Descent (la chronique)

2/ Slowdive – Slowdive (la chronique)

1/ Shannon Wright – Division (la chronique)

 

LE TOP D’A.D

20 – Oh Sees – Orc (chronique)

19 – Ty Segall – Ty Segall (chronique)

18 – King Gizzard And The Lizzard Wizzard – Murder of the universe (chronique)

17 – ORB – Naturality

16 – Lee Ranaldo – Electric trim (chronique)

15 – King Khan – Murderburgers


14 – Pile – A Hairshirt Of Purpose (chronique)

13 – Jason Loewenstein – Spooky Action (chronique)

12 – Quicksand – Interiors
11 – Sollomon Hollow – Sollomon Hollow EP (chronique)

10 – The Jesus And Mary Chains – Damage And Joy (chronique)

9 – Lysistrata – Pale Blue Skin EP (chronique)

8 – Slift – Space is the key (EP)

7 – King Gizzard And The Lizzard Wizzard – Flying Microtonal Banana (chronique)

6 – Neil Young – Hitchikker

5 – Jessica 93 – Guilty Species (chronique)

4 – OCS – Memory Of A Cut Off Head

3 – The Afghan Whigs – In Spades (chronique)

2 – Slowdive – Slowdive (chronique)

1 – The Black Angels – Death Song (chronique)

 

LE TOP D’E.M

5 – At The Drive-In – In·ter a·li·a

4 – Drab Majesty – The Demonstration

3 – Matias Aguayo & The Desdemonas – Sofarnopolis

2 – Warhaus – Warhaus

1- Kelley Stoltz – Que aura

 

LE TOP DE MANU

5 – Ty Segall – Ty Segall (chronique)

4 – King Gizzard & ThA Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana (chronique)

3 – The Lords of Altamont – The Wild Sounds of 

2 – The Norvins – Turnin Around With

1 – The Schizophonics – Land of the Living

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :