Tops albums 2016 par Edam Edam, Frustration et Johnny Mafia

Publié par le 4 janvier 2017 dans Non classé, Tops Albums | 0 commentaire

Comme tous les ans, après les tops albums des rédacteurs, on donne la parole à des artistes que nous avons plébiscités cette année.

Place aux tops d’Edam Edam (auteur du remarquable ❤), Frustration (auteur de l’excellentissime – comme d’hab – Empires Of Shame) et Johnny Mafia (auteur du très prometteur Michel-Michel Michel). Le tout justifié par des petits commentaires, puisque nos trois protagonistes se sont prêtés au jeu jusqu’au bout, un grand merci à eux !

 
topsss1
 

Le top de Shyle Zalewski, l’homme caché derrière le nom Edam Edam

 

kj4

 

 

 

 

Kim Jong 4 Welcome To Pyongyang (Birthplace of the Great Leader Of Rock’n Roll) EP (notre chronique)

On commence avec les potes de KJ4 et leur « garage punk glitter ». Avec ce premier EP qui a mis environ 32 ans à débarquer dans les bacs (le décalage de corée, dirons-nous), le quatuor livre un EP sans fioritures, punk, aux sonorités 1977 qui sent le cuir et la bière tiède. Tout sent bon la bande de potes qui s’éclatent sur des riffs dansants. Mais pas comme un vieux « Let’s Dance » de Bowie, non, dansant comme purent l’être les Ramones. A noter que pour les avoir vus en live, ça vaut le détour !

 

 

tacocat

 

 

 

 

Tacocat – Lost Time (notre chronique)
Tacocat est ce genre de groupe power pop qu’on retrouve sans altération depuis les 90’s. Guitares électriques bordéliques, rythmiques binaires et chant de fille(s) cute, on a tous les ans depuis maintenant deux décennies des flopées de ces albums bubble-gum qui pleuvent sur le marché. On pourrait s’en lasser ou être écœuré.e à force, mais personnellement, tel l’addiction en sucre, j’en redemande tous les ans, m’amusant à déceler quel bonbon sera dégueulasse, lequel sera un plagiat pur, lequel encore saura gracieusement ravir mon côté sugar-junkie. Communication rose bonbon, nom de groupe rigolo et clips vidéos en carton papier mâché, c’est donc Tacocat qui remporte la palme cette année avec Lost Time. Rien d’innovant en soi, mais si vous êtes un tant soit peu friand de friandises, préparez vos papilles.

 

 

swmrs

 

 

 

 

SWMRS – Drive North
SWMRS, malgré un nom de groupe digne d’un forum 12-25 ans fans de snapchat, représente peut-être l’album le plus intéressant de 2016 à mon sens. Pas tant musicalement, car même si la fraîcheur et l’énergie sont au rendez-vous, on n’est pas sur du prix Nobel de l’innovation. Non, là où c’est intéressant, c’est qu’ils emboîtent le pas de peut-être un nouveau courant, déjà amorcé par les sales gosses de FIDLAR. Une culture pop revendiquée allant des Ramones à Miley Cyrus, synthétisée dans cette phrase « Miley is a punk rock queen ». Mais aussi des pop songs MTV et des riffs plus bourrins (« Harry Dean »), des cris, des teintures délavés instagram, beaucoup d’alcool et de l’adolescence en furie qui est autant in the system qu’out the system. Bref, c’est crado mais ça déborde pas trop non plus, un punk 2.0 léché et poppy qu’on fredonne comme l’on suivait certains groupes de skate punk dans les 90’s. A suivre.

 

 

paws_-_no_grace

 

 

 

 

Paws – No Grace

Cet album est la synthèse des 3 précédents. Une esthétique et un son très lo-fi, des pop songs très binaires qui rentrent dans la tête et de la crasse punky 2.0. Plus fuzzé et moins lisse, Paws monte d’un niveau avec certains morceaux, tel « No Grace », qui sont de vrais petits hymnes indie rock. Des riffs parfois torturés, noisy, et une esthétique arty, Paws c’est un peu le cousin aux cheveux teints et à la chemise de Nirvana qui fait 100 trucs dans son garage sans se soucier du regard de tonton Jules qui descend demander si « tout se passe bien en bas ». Je les suis personnellement depuis 2013 avec l’excellent Cokefloat et c’est un groupe vraiment plaisant, ou aucun morceau n’est très haut ou très bas. Tout est bon et cool. Et finalement que demander de plus ?

 

 

weezer-white-album

 

 

 

 

Weezer – Weezer (The White Album) (notre chronique)

Voilà. On finit avec Weezer, un groupe qui déchaîne les passions, haineuses ou adoratrices. Qu’on se mette d’accord, la bande à Cuomo officie dans une teenage pop bien sous tous rapports, ça parle de meufs (« LA Girlz », « Thank God For Girls »…), de plage, de ruptures et de rock. C’est aussi concon que peut l’être un teen movie parfois, mais dans le genre c’est les meilleurs. Rivers est le seul à pouvoir à 40 balais révolus nous donner l’impression qu’il en a toujours 16. Et comme une bande de djeunz, parfois ça frôle la connerie, parfois ça touche la grâce. Le petit plus est que nous avons ici le premier album uniforme de Weezer depuis longtemps. A l’image de Paws plus haut, aucune musique n’est à jeter, tout est cohérent et s’imbrique comme un semblant de bande-son de l’été pas si honteuse. Weezer, c’est ni plus ni moins que l’été indien de notre adolescence. Checkmate.

En gros le bilan de cette année 2016 question musique : des potes, du lo-fi, de la pop culture, du nerd, des dessins de chats, du DIY, un peu de saleté, d’alcool et de sucre. Amen.

 

 

Le top de Fabrice, chanteur de Frustration (comment ça, tout n’est pas de 2016 ?!)

 

beak

 

 

 

 

BEAK>> Bonus Album +

Compile de titres démos non choisis pour le LP blanc, il y a 2/3 ans, 2e album de ce groupe kraut de Bristol avec Geoff Barrow de Portishead. Planant,mélancolique, humble. Ce groupe me rend dingue. Hallucinant en live !

 

 

pierre

 

 

 

 

Pierre Et Bastien – Que Du bonheur

Les pôtes. On les suit depuis leur début. Paroles intelligentes et hilarantes en français, sur fond de noirceur, de fin de civilisation. La batterie semble simplissime mais est vitale pour porter les guitares d’une liberté et d’une sauvagerie, pour moi, séminales.

 

 

chemin

 

 

 

 

Le Chemin De La Honte – Le Chemin De La Honte 

Les pôtes, encore. Reconnaissables entre 1000. Deux basses, batterie de ouf, guitare minimale et efficace, textes francs, comme le chant. Je marmonne leurs lignes de basse toute la journée, cela me berce…

 

 

diat

 

 

 

 

Diät – Positive Energy

Après deux 45 tours prometteurs, cet album germano australien de Berlin troue le slip, tendance pré goth/batcave décomplexé et extraordinairement vivant. Chaque morceau est un tube !

 

 

suburban

 

 

 

 

The Suburban Homes  – …Are Bored EP

Mini album de Paul Messis, gars surdoué au 53000 formations, qui me rappelle un peu les bons groupes de Chatham (Milkshakes, Masonics, Mighty Caesars…) et les premiers groupes de street punk/Oi! vers 78. Faussement maladroit, son parfait, paroles et imagerie, pour moi, limite dadaïstes. Une perle.

 

 

uranium

 

 

 

 

Uranium Club – All Of Them Naturals

Deuxième album de ce groupe ovni, de Minneapolis, mélange d’XTC et Steve and the Jerks. Ça fait arty punk mais c’est hyper rock’n roll en fait. Sautillant, smart et sobre. La classe !

 

 

total

 

 

 

 

Total Control – Typical System

Deuxième album qui a le mérite d’être aussi bon que le génial premier ! Ceux-ci font partie de l’excellente bande de musiciens/copains qui jouent dans Eddy Current Suppression Ring et UV Race, entre autres. C’est libre et pernicieux comme The Fall, avec une touche australienne et nouvelle indéniable. Ils nous enterrent tous de liberté et de cohésion, à mon humble avis…

 
sleaford_mods_-_tcr_ep

 

 

 

 

Sleaford Mods – T.C.R. EP 

Ce groupe est inégal dans ses compositions, est vain dans son propos (car tout le monde s’en fout !), mais j’ y retrouve cette haine, ce minimalisme des groupes qui animèrent et marquèrent l’ère du punk et post punk. Ça vocifère et ça vomit la société pour rien, mais c’est mieux que de rester son gros cul collé par terre, non ? Et ces comptines urbaines, dans le peu que je comprends, me font sentir moins seul. J’adore.

 

 

institute

 

 

 

 

Institute – Catharsis

Mon groupe fétiche depuis 4 ans. Les influences sont évidentes (Crisis, scène anarcho punk/DIY), mais je m’en branle. J’ai écouté chaque disque de ce groupe d’Austin des dizaines de fois sans jamais m’en lasser. Pat, notre bassiste, a organisé leur date, en juin dernier, à Paris. La veille, Londres : 500 personnes… Paris : 77 entrées payantes. Je hais le monde.

 

 

shellac

 

 

 

 

Shellac – Dude Incredible

5e album du groupe de Steve Albini, Chicago. Même musique depuis 20 ans. Public d’une fidélité quasi canine, dont je suis très fier de faire partie.

C’est faussement intello, faussement simple, faussement compliqué… Et très humain.

 

 

Le top de Johnny Mafia

Top 5 de Théo, guitariste-chanteur :

 

ty seg

 

 

 

 

1/ Ty Segall – Emotional Mugger (notre chronique)

L’un des deux meilleurs Ty segall (avec Twins). Encore du neuf, du jamais fait mais le plus important : il est vraiment très très beau.

 

 

culture

 

 

 

 

2/ Culture Abuse – Peach

Un groupe qui me fait penser à plein de groupes géniaux de Sens que j’ai admirés et beaucoup écoutés pendant le lycée (nostalgie)

 

 

jtb-zone-640x640

 

 

 

 

3/ Jeff The Brotherhood – Zone

Un groupe et surtout un album dans lequel j’aurais voulu jouer.

 

 

eazy-queezy-squeezy1

 

 

 

 

4/ Green Buzzard – Eazy, Queezy, Squeezy EP

Houla, je suis ému … Un Ep avec une des plus belles chansons de 2016 : « Diggin A Hole »

 

weezer-wavves-7-inch

 

 

 

 

5/ Weezer/Wavves split – Fakes Smiles and Nervous Laughter

Les deux meilleurs groupes du monde en W ensemble sur un Split de 2 morceaux géniaux.

 

 

 

Top 5 de Fabio, guitariste :

 

broncho

 

 

 

 

1/ Broncho – Double Vanity

Broncho c’est de mieux en mieux ! Du Jesus And Mary Chain en encore plus mort vivant et encore plus pop, ça veut dire beaucoup !

 

 

timpresley_thewink_mini

 

 

 

 

2/ Tim Presley – The Wink (notre chronique)

Les mélodies toujours aussi cinglées de Tim Presley mais avec un arrangement hyper brut et hyper original ! On met du temps mais une fois dedans wahhhhh…

 

 

twin-peaks-down-in-heaven

 

 

 

 

3/ Twin Peaks – Down In Heaven

J’ai l’impression d’écouter le Exile On Main Street d’aujourd’hui et c’est mon album préféré donc wow cool !

 

 

von-pariahs-genuine-feelings

 

 

 

 

4/ Von Pariahs – Genuine Feelings

Le meilleur album sorti en France cette année ! Clair et net !!! Ça groove et c’est sincère, donc c’est rare ! Et on était à la release party, sur scène ça démonte tout !

 

 

tomorrows_tulips_-_indy_rock_royalty_comb_cover__sm_3-1

 

 

 

 

5/ Tomorrows Tulips – iNdy Rock Royalty Comb

Un des meilleurs disques que j’ai pour dormir, avec les autres de Tomorrows Tulips !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *