The Breeders – All Nerve

Publié par le 23 février 2018 dans Chroniques, Incontournables, Notre Sélection, Toutes les chroniques | 3 commentaires

(4AD, 2 mars 2018)

Ils nous prennent vraiment pour des billes, chez 4AD !

Bien sûr, ils nous disent que les Breeders vont sortir un disque cette année. La belle affaire ! Ça va faire plus de 5 ans qu’on nous fait le coup. Heureusement, chez Exitmusik, on n’est pas nés de la dernière pluie.

J’avoue, ils ont bien fait leur coup cette année, et on aurait facilement pu tomber dedans. Déjà, ils ont sorti un single l’année dernière. Le single était excellent, la face b aussi. Du pur bonheur comme les Breeders savent en créer, qui ne peut que donner envie de renquiller sur un long format. On aurait pu s’y laisser prendre, si on nous avait pas fait à peu près la même en 2012 avec “Walking With A Killer”, suivi de plus rien. On n’allait pas se mettre à y croire pour si peu. Ensuite, ils ont annoncé une date de sortie. Le 02 mars. C’est bien fait, c’est crédible. Sauf que le 02 mars, c’est la veille de mon anniversaire, et s’ils avaient voulu dire aux gens quoi m’offrir cette année, ils ne s’y seraient pas mieux pris. Comme par hasard.

Bref, on restait sceptique et vigilant, quand on a reçu des liens presse. Là, normalement, tout le monde se serait fait avoir. Nous-même, nous avons failli nous faire prendre. Sauf qu’on les a écoutés, les liens. Alors, soyons beaux joueurs, c’est super bien fait. La voix de Kim Deal, parfaitement imitée, avec même ce timbre un peu fragile, ce manque de justesse un chouia plus flagrant histoire de montrer que sa voix a vieilli. Le son parfaitement reconnaissable, rock noisy et pop avec un côté foutraque punk parfaitement dosé. La batterie, magistrale (“Skinhead #2!!), exactement comme si Jim MacPherson était vraiment revenu derrière les fûts. Les lignes de basses superbes, et la voix de Josephine Wiggs à s’y méprendre sur un des morceaux. Sérieusement, si vous tombez dans le panneau, je ne pourrai pas vous en vouloir.

Mais forcément, c’était trop bien fait. Quel groupe sort encore des albums aussi bons après 10 ans d’absence et presque 30 ans de carrière ? Sortir 11 tueries sur 11 titres (moins, peut-être, une reprise d’Amon Düül 2, et encore), évoquer ses anciens albums (Pod avec l’éthérée “Dawn : Making An Effort”, par exemple) sans jamais se répéter, proposer tour à tour du bordel noisy (“Metagoth”), du tube power pop (“Wait In The Car”), du rythme ternaire enlevé (“Howl At The Summit”, magnifique), des morceaux calmes planants (“Spacewoman”) ou en tension (“All Nerve”) et réussir à chaque fois brillamment, c’est donné à qui ? Et franchement, si on tenait vraiment un groupe en aussi grande forme après toutes ces années, quel producteur, quelle maison de disque, les aurait laissé finir leur album après onze malheureux morceaux ? À d’autres !

Alors voilà, on aurait pu avoir un très beau disque, le disque de l’année à coup sûr, si ce disque des Breeders existait vraiment. Si la Terre était ronde, si les trainées des avions dans le ciel n’étaient que de l’eau condensée, si les reptiliens n’occupaient pas tous les postes clés dans les gouvernements mondiaux et si ce disque des Breeders était vraiment sorti. On nous la fait pas, à nous !

Blackcondorguy

 

LIRE LE REPORT DE LEUR CONCERT À LA GAITÉ LYRIQUE

3 Commentaires

  1. haha super angle de chronique, bien joué condor’ ( tu m’as fait peur n’empêche )

    • Merci! Quand ils ont annoncé la date, j’étais tellement sceptique (“ça fait plusieurs années qu’ils font le coup, pas sûr que ça sorte, gnagnagna…”) que c’était une manière de me moquer de moi-même en poussant le trait.
      Mais l’album est bien là, je te rassure, et c’est déjà quasi certain qu’il sera dans mon top 3 de l’année.

  2. çà fait redondant mais… bien fun cette chronique, çà donne envie de s’y remettre (n’ayant pas du tout aimé Mountain Battle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :