Team Sleep – Woodstock Sessions Vol.4 (Woodstock Sessions)

Publié par le 3 octobre 2015 dans Chroniques | 0 commentaire

teamTeam Sleep est un projet parallèle de Chino Moreno, chanteur de Deftones, dont la seule sortie remonte à 2005. Depuis cette date les nouvelles concernant la formation devinrent rarissimes, à la plus grande déception de ses fans éprouvant un légitime sentiment d’inachevé tant son premier effort avait été bien accueilli par le public et les critiques. Un retour semblait donc inespéré, jusqu’à ce milieu d’année et l’arrivée de Woodstock Sessions Vol.4.

Un album enregistré en live, non pas au festival de Woodstock, mais dans un studio en compagnie de quelques fans. Les morceaux interprétés sont pour la plupart issus de l’album éponyme, et de quelques démos d’époque. 10 ans d’attente, et rien de bien nouveau, de quoi se sentir quelque peu frustré. Dans un premier temps, on pouvait même se demander le réel intérêt de cette sortie.

Une fois le bouton play enclenché, on se rappelle très vite nos bons souvenirs, ces morceaux planants, et la voix légère de son frontman. On le sait, le live offre souvent une dimension supérieure à la musique, on n’aurait pu imaginer a quel point la magie opérerait aussi bien avec Team Sleep.

Le concert débute en douceur avec l’excellent « Your Skull Is Red » qui monte peu à peu en puissance pour aboutir à un final explosif. Un effet crescendo que l’on retrouvera sur la quasi totalité des titres interprétés. Chino est dans un grand soir, son chant est d’une justesse remarquable. On en regretterait presque que 3 titres sur les 9 en soient dépourvus même si les instrumentales « Formant » et « O.P. » restent des moments très forts de ce live.

« Princeton Review » qui oscille entre trip hop et new wave, est la preuve parfaite que la musique de Team Sleep s’adapte idéalement a la scène. Et pour mettre tout le monde d’accord, il y a le titre « Blvd. Nights » qui prend une ampleur incroyable. Zach Hill s’en donne à coeur joie en martelant ses futs, Chino lui, monte le ton comme durant un concert de Deftones. Un court instant d’exaltation avant un « Death Of Plane » beaucoup plus calme et mélancolique, dont l’interprétation n’en demeure pas moins somptueuse.

En guise de bouquet final, « Live From The Stage » qui s’étend sur plus de 8 minutes, est l’ultime moment magique de cet enregistrement, offrant encore une fois un final endiablé.

Cette sortie rassurera ceux qui croyaient Team Sleep mort, et ravivera l’espoir qu’un jour ses membres prendront le temps de nous concocter cette suite tant attendue. Et puis pour le coup ça nous aide également à patienter avant l’arrivée du prochain Deftones…

 

JR

Pour rappel Deftones sera en concert au Bataclan (Paris) le 15, 16 et 17 novembre 2015.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :