NTM @ AccorHotels Arena (Paris), 09/03/18

NTM @ AccorHotels Arena (Paris), 09/03/18

Je ne faisais pas tout à fait le fanfaron quelques heures avant de me rendre au feu POPB (devenu l’Accor machin chouette) pour assister au concert de reformation de NTM. Déjà, les gars ne sont plus de première fraîcheur (même si les exemples de groupes en âges plus avancés qui assurent toujours sont légions). Ensuite ils n’ont rien sorti depuis belle lurette (à part 32 best of, remixes et autres futilités seulement prompts à remplir les caisses). Enfin, les échos que j’avais eus de leur précédent retour sur scène ne m’enthousiasmaient qu’à moitié. Du genre “content de les avoir vus mais pas non plus inoubliable“. Je restais donc mesuré espérant qu’ils me mettent la fièvre du vendredi soir, mais craignant quelques sueurs froides face à des choix douteux. Et bien, mettons fin au suspense d’emblée, à part “La Fièvre” (le morceau), j’ai eu un peu de tout ça. Il est environ 21h quand Kool Shen et Joey/Jaguar Starr/Gorgone déboulent (pour nous mettre l’enfer). Aux deux extrémités de la scène, sous les DJ, un grand 9 et 3 en jaune éclatant. 9-3 connexion, time time for some action. Sans grande surprise, le public est majoritairement composé de trentenaires et quarantenaires (que voulez-vous les jeunes préfèrent PNL). Sans grande surprise, le son est globalement à chier (voix très en avant, instrus parfois à la limite de l’inaudible). Bercy a une réputation à tenir à ce niveau-là et quand on ne s’appelle pas Radiohead ou Neil Young, bah on a un son de merde dans cette salle. On ne va pas se mentir, les gros classiques font très plaisir. Et démarrer un concert par “On Est Encore Là” et “Qu’est-ce Qu’on Attend ?” permet d’emblée de se mettre le public dans la poche. La nostalgie fonctionne évidemment à pleins tubes et gomme le léger manque d’explosivité (et surtout de vraie complicité) du duo. Finalement la plus grosse plaie de ce concert aura été les (trop nombreux) guests. Non, parce qu’autant réciter mot pour mot “Paris Sous Les Bombes”, “Pass Pass Le Oinj” ou “Pose Ton Gun” (fidèlement interprétés) comme quand il y a 15 ans c’est le pied, autant revoir des gars comme Big Red ou Busta Flex qu’on avait (plus ou moins volontairement) oubliés c’était pas vraiment nécessaire. Parce qu’avec la maturité (lol) on constate que “Laisse Pas Traîner Ton Fils” sonne toujours très juste mais que “Aiguisé Comme Une Lame” (de Raggasonic) sonne bien gentillet. Je passe sur les intermèdes reggaeton et autres distractions bon enfant, je pourrais devenir grossier… Tous ces moments, hormis le fait de nous laisser le temps d’allers retours express pour chercher des bières, auront eu le malheur de casser le rythme. Et de nous faire...

Lire la suite

Un nouveau Cypress Hill au printemps !

Un nouveau Cypress Hill au printemps !

DJ Muggs a annoncé sur son compte Instagram que le nouveau Cypress Hill était bouclé. La sortie du 9ème album studio est prévu pour le printemps 2018. Il aura fallu attendre huit longues années, pour que Elephants On Acid vienne succéder à Rise Up. Avec le retour aux affaires du légendaire DJ – dont la participation était réduite à portion congrue sur l’album précédent – les fans de la première heure doivent se frotter les mains. Ils devront attendre patiemment encore quelques mois un album qui, on l’espère tous, sonnera comme un vrai retour aux sources. En attendant voici la pochette : Le dernier morceau publié par Cypress Hill était “Reefer Man”, sorti cet été sur la BO du film Grow House, à la gloire de la weed évidemment…...

Lire la suite

Bientôt une suite à Ghost Dog ?

Bientôt une suite à Ghost Dog ?

< C’est une nouvelle qui devrait ravir à la fois cinéphiles et mélomanes. RZA, leader mythique du Wu-Tang Clan a confié à Télérama qu’une suite au premier Ghost Dog était dans les tuyaux. “Mes potes Jim Jarmusch et Forest Whitaker ont tous les deux accepté de produire avec moi et le scénariste Dallas Jackson un nouveau Ghost Dog. Et nous avons déjà un scénario écrit. Donc il se pourrait bien que Ghost Dog fasse son grand retour, sur grand ou sur petit écran. ” Le film onirique de Jim Jarmush qui suivait la vie d’un tueur à gages samouraï avait séduit et la bande originale de RZA avait marqué les esprits, demeurant l’une des meilleures BO de hip hop instrumental existante....

Lire la suite

Meyhem Lauren & Dj Muggs – Gems From The Equinox

Meyhem Lauren & Dj Muggs – Gems From The Equinox

Le DJ/producteur Lawrence Muggerud aka Dj Muggs, s’est bâti une solide réputation dans le hip hop depuis le début des années 90 avec son groupe Cypress Hill, puis au travers de ses collaborations multiples avec les plus grands, de House of Pain à Dr Dre, de Ice Cube à The Psycho Realm, en passant par Tricky, GZA, Funkdoobiest, Planet Asia… On s’arrête là, la liste est trop longue. Le voici de retour en cette fin d’année aux côtés du rappeur originaire du Queens, Meyhem Lauren, avec l’album Gems From The Equinox. Un album à l’efficacité redoutable, tant nos deux protagonistes excellent dans leurs domaines respectifs. On replonge 20 ans en arrière, à l’époque où les classiques hip hop fusaient de toutes parts. Vous l’aurez compris, bien que l’on soit en 2017, cet album puise son inspiration dans le meilleur du rap des nineties. Un retour aux sources donc, on retrouve le plaisir du sample, une production aux petits oignons, peaufinée dans les moindres détails que nous sert sur un plateau d’argent l’éternel Dj Muggs. Si le flow de Meyhem n’est pas à couper le souffle, qu’on peinerait même à le distinguer parmi une multitude de MCs, il occupe le terrain et assume son rôle de conteurs de rimes à la perfection, à tel point qu’on en oublierait presque la présence des nombreux invités de cet album. À mesure que les titres se dévoilent, la magie opère. On retiendra par ordre de préférence le très classe “Street Religion” avec Roc Marciano, “Redrum” avec son sample de Yegelle Tezeta du musicien Éthiopien Mulatu Astatke (aimé des rappeurs puisqu’il avait déjà été utilisé par Nas & Damian Marley sur le titre “As We Enter”). Le planant et dépressif “Szechuan Peppercorns” avec ses notes de guitares dégoulinantes où Meyhem officie aux côtés d’Action Bronson. Les plus dark “Aquatic Violence”, “Shea Stadium” et “Murder Rap” ne nous laissent pas de marbre et prouvent encore une fois que nos deux guerriers sont à l’aise en toutes circonstances. “Tension” clôture l’album, on y retrouve de nouveau Action Bronson, puis B-Real qui vient clore le débat en nous souhaitant une bonne nuit avant de lâcher le micro. Ceux qui pensaient que Muggs avait fait son temps peuvent aller se rhabiller, ceux qui ne connaissent pas Meyhem Lauren, on leur en voudra pas, car il n’est pas trop tard, il suffit juste de prendre un peu de temps pour écouter et apprécier ce Gems From The Equinoxe. Un album qui s’impose dès à présent comme l’une des meilleures sorties rap de l’année, et nous permet de patienter en attendant Elephants On Acid de Cypress Hill dont la sortie est prévue pour avril 2018....

Lire la suite

La Rumeur se livre

La Rumeur se livre

  Après Les petites annonces du carnage, vous l’aurez compris l’encre va encore couler, alors maintenant inscrivez greffier : le 8 novembre La Rumeur sortira “Il y a toujours un lendemain” (éditions de l’observatoire), son premier livre, en vente libre, sans faire de bruit.   Il y a eu le film salué par la critique (“Les derniers parisiens” sorti en février dernier), les disques indispensables (notamment l’inégalable L’ombre Sur La Mesure), La Rumeur s’essaie maintenant au livre et ce sont ses deux MCs principaux, Hamé et Ekoué, qui ont pris la plume pour se raconter. Un livre qui “dresse le portrait d’une passion artistique forgée dans le feu du peuple et le grouillement créatif des premières heures du hip-hop en France.” Si vous tenez à varier les plaisirs, sachez que Hamé et Ekoué seront présents le 8 novembre, jour de parution du livre, pour une séance de dédicaces au cinéma L’hélios (Colombes, 92) après la diffusion de leur film “Les derniers parisiens”. Et pour vérifier que malgré la diversification de leurs activités La Rumeur est toujours (et avant tout) un très grand groupe de rap, rendez-vous à La Source Fontaine (Fontaine, 38) le 23 novembre pour un concert avec La Canaille qui s’annonce pour le moins explosif ! JL &...

Lire la suite