Tabatha Crash – Tabatha Crash

Publié par le 24 novembre 2017 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

(Zéro Egal Petit Intérieur, 2017)

Derrière un nom des plus provocateurs, Tabatha Crash (référence à l’ex-actrice X, Tabatha Cash), débarque avec un 1er EP dès à présent disponible en digital et bientôt en cd édition limité, qui s’annonce comme un véritable porno musical. Composé de 3 ex-membres de Sons of Frida (dont le split nous fait encore chialer), ce nouveau projet a pris naissance en 2016, et en guise de collation avant les fêtes, le combo nous livre 5 titres fortement addictifs.

En roi de la scène Noise parisienne, qu’ils écument depuis bon nombre d’années au travers de formations comme Velocross pour Géof, Hélice Island (décidément ils aiment bien jouer avec les mots) pour Benoît ou encore les déjà cités et regrettés Sons of Frida, ils viennent frapper un bon coup pour montrer qu’ils en ont encore dans les tripes.

À l’écoute de cet EP, on a l’impression constante que le groupe est compressé dans un étau qui se ressert au fur et à mesure, que tout ce qui sommeille en eux doit être livré dans l’urgence. « Caleche » nous met immédiatement dans l’ambiance, un cocktail explosif qui monte crescendo jusqu’à nous rendre ivre et accro. Puis « Panic Attack » et son rythme infernal vient nous frapper en pleine face. Si « Memories » s’avère au premier abord plus accessible, le déferlement qui s’en suit la remet vite fait dans les rangs ; la présence de cuivres n’est pas sans nous rappeler un des joyaux de Sons of Frida « Mirinda ». À sa manière « Mary » qui débute avec une somptueuse ligne de basse, débouche sur un défouloir instrumental des plus jouissifs, et on hâte de voir l’effet que pourrait générer ce titre en live et l’hystérie qu’elle pourrait procurer au public. Légèrement plus dans la retenue (quoique), « Alligator » vient clore un EP foutrement bon et encourageant. En bref, Tabatha Crash, ça tabasse cash.

JR

Cet EP est sorti sur le label à suivre de près Zéro Égal Petit Intérieur, qui compte parmi ses rangs un autre membre des Sons Of Frida (encore une petite larme), qui excelle lui aussi de son côté avec Dernière Transmission et son projet solo Emboe qu’on vous recommande tout autant.

 

LIRE LA CHRONIQUE DE SONS OF FRIDA – TORTUGA

LIRE L’INTERVIEW DE SONS OF FRIDA

LIRE L’INTERVIEW 5 CHANSONS, 5 DISQUES DE EMBOE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :