Robi+Exsonvaldes+Sound Sweet Sound @ Divan du Monde, 27/04/14

Publié par le 4 mai 2014 dans Live reports | 0 commentaire

Robi 3

On a assisté dimanche dernier à une bien belle soirée au Divan du Monde organisé par (les très recommandables) Balades Sonores. Au programme, Haiku Salut, Fiodor Dream Dog, Sound Sweet Sound, Robi et Exsonvaldes.

Une soirée entamée dès 18h. On a déjà du mal à arriver à l’heure quand les concerts se déroulent à 20h donc là c’était vraiment pas gagné. On se pointe donc comme des fleurs sur les coups de 19h45, le temps de louper les deux premiers concerts…

Notre soirée débute donc avec Sound Sweet Sound, un groupe à la composition peu banale. Deux grattes, un bassiste (avec archer en option), un batteur, une chanteuse et un joueur de maracas/tambourin/flute.

Sound Sweet 2Voix envoûtante, grattes psychées, le combo ne tarde pas à nous séduire, notamment le titre « Up To You », très cinématographique voire westernien avec la tension soutenue par ligne de basse, guitare bluesy lancinante et mélodica traînant. Avant que les six-cordes ne dégainent et fassent feu pour de bon.

On retiendra également une reprise de « La Chanson De Prévert » de Gainsbourg dans une version longue et habitée. Sound Sweet Sound achèvera son set par deux morceaux d’une grande intensité où une flûte déchainée se débat au milieu du règne des guitares et des cris de la chanteuse. La transe n’est pas loin. Le groupe visiblement ravi d’être ici aura montré un réel plaisir à jouer et partager sa musique… Plaisir partagé.

 

Changement de style avec Robi. Formation beaucoup plus minimaliste : boîte à rythmes, basse, synthé. Indubitablement, Robi (la chanteuse) possède un réel charisme et un talent d’écriture certain. Si elle était entourée de feignasses, elle pourrait se contenter d’écrire d’élégantes chansons pop. Il n’en est rien.

Robi 2 bisSes deux acolytes nous transportent dans une ambiance new wave éthérée parfaitement adaptée au timbre grave caractéristique de la chanteuse. Le bassiste martyrise son instrument dans de sauvages montées bruitistes. Quand il n’insuffle pas un mouvement groovy à l’ensemble avec une ligne de basse appelant au déhanchement sensuel (« Je te tue », « Il se noie » reprise hypnotique de Trisomie 21)…

On a eu un peu peur en entendant la cover très personnelle de « Lolita Nie En Bloc » (Noir Désir pour les incultes). Surprise et moue dubitative au départ, enthousiasme à l’arrivée. Ça commence à ressembler à une prestation haut de gamme. Finalement, leur remarquable single « On Ne Meurt Plus d’Amour » n’aura même pas été le point culminant de ce concert, c’est dire si la surprise fut grande et agréable.

 

Après cela, Exsonvaldes aura bien du mal à soutenir la comparaison. Le groupe propose une power pop gentillette mais manquant cruellement d’originalité… Je n’aime pas dire du mal des gens mais effectivement ils sont gentils. On pense à Foo Fighters parfois. Pas longtemps, hein. Nous n’entendrons pas leur nouveau (et plutôt chouette) single « L’Aérotrain » de peur de rater le nôtre.

Qu’importe des soirées comme ça on en redemande. Et la prochaine fois on viendra plus tôt, promis.

 

JL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :