Red Hot Chili Peppers – Blood Sugar Sex Magik (Warner Bros)

Publié par le 18 octobre 2012 dans Chroniques, Incontournables | 0 commentaire

blood_sugar_sex_magic_b000002lqrEn 1983, quatre potes de lycée Anthony, Flea, Hillel et Iron fondent leur groupe les Red Hot Chili Peppers. Ils livrent des shows complètement barges dans les clubs et festivals underground californiens. Ils ne connaissent à cette époque qu’un succès local dans un style mélangeant punk, rock et funk. Ils ne sortiront pas indemne de ce rythme infernal, le regretté Hillel Slovak ami et guitariste du groupe, décède d’une overdose d’héroïne. Jack Irons le batteur quitte le groupe suite à cette tragédie.

Malgré des débuts difficiles, le groupe se fait remarquer. Lors d’un concert donné dans un club de striptease, jaloux des stripteaseuses qui attirent toute l’attention, ils remontent sur scène pour faire un rappel, nus avec une chaussette sur le pénis.

Ils continueront régulièrement à se produire de cette manière sur scène, ils iront même jusqu’à parodier la fameuse pochette d’album des Beatles, sur un EP de reprises où on les voit traversant l’ « Abbey Road », vêtus uniquement de leurs chaussettes.

« Parental Advisory Explicit Lyrics », ça vous dit quelque chose ? On le retrouve inscrit sur bon nombre d’albums de Rap ou Métal américain. Et si je vous dis que nos Red Hot sont les premières victimes de la censure qui donnera naissance à cette mention. Sur l’album The Uplift Mofo Party Plan sorti en 87, à l’origine le titre Special Secret Song Inside aurait dû s’intituler Party in your Pussy, et forcément ça aurait suffit à choquer l’Amérique toute entière.

Après la disparition tragique de Hillel, et le départ de leur batteur, Anthony Kiedis (chant) et Flea (basse) décidèrent de continuer l’aventure. Après de multiples auditions, c’est John Frusciante (guitare), fan du groupe, et Chad Smith (batteur) qui seront choisis.

Il est temps, pour le groupe de se remettre à composer et d’aller en studio, Mother’s Milk sortira en 1989, en hommage à Hillel Slovak, et sera le 1er vrai  succès discographique du groupe. Les premières diffusions radio aussi, celles des deux tubes Knock me Down et Higher Ground (reprise de Stevie Wonder).

C’est le 24 Septembre 1991 que sortira aux Etats Unis, le 5eme album des Red Hot, Blood Sugar Sex Magik, date clé dans le monde du rock alternatif, Nevermind de Nirvana est paru le même jour.

La production du joyau, est confiée au célèbre Rick Rubin (Metallica, System of a Down, Slayer, Beastie Boys…). Le groupe quitte le label EMI et rejoint Warner Bros.  Bien rodé et bénéficiant d’une bonne notoriété, le line-up nous pond un des meilleurs albums de rock de la fin du siècle.

Il marquera un tournant dans leur carrière. D’abord plus profond dans les textes que ses prédécesseurs. Une muse semble inspirer Kiedis sur l’écriture de « Under the Bridge », somptueux poème sur les effets pervers de la drogue (« Under the bridge downtown, I could not get enough, (…) I gave my life away »/« Sous le pont du centre ville, je n’en ai jamais assez, (…) j’ai foutu ma vie en l’air »). Engagé sur « Power of Equality », il critique ouvertement le modèle américain, les injustices, le racisme, et prône l’égalité pour tous. Métaphorique, sur le titre « Blood Sugar Sex Magik » (« Aromatic is the flower, she must be moist »/« La fleur est aromatique, elle doit être humide »), le leader prend les formes pour évoquer son sujet de prédilection, le sexe.

Puis dans une alchimie parfaite, les 3 musiciens nous offrent des compositions de grande classe. Flea nous assomme de rythmes endiablés de funk (« Funky Monks »), dont il a le secret. Frusciante lui, adapte ses riffs si particuliers et si chers aux fans des Red Hot, la mélodie acoustique de « I Could Have Lied », son solo électrique, fera de cette chanson, une des merveilles de cet album. Sans oublier « Suck My Kiss » et le hit « Give It Away », véritables monuments du rock.

Le son des RHCP a évolué, flirtant entre l’énergie et la folie de leur début, agrémenté d’une dose de maturité. Bien entourés et talentueux, les Red Hot nous ont concocté la recette parfaite de leur Chili.

Succès critique et commercial, tout semble leur sourire. Et pourtant, on ne se détache pas si facilement de ses vieux démons. Visiblement pas prêt à assumer le rôle de Rock Star, la consommation excessive de stupéfiants de John, influera sur ses prestations scéniques et très vite sur sa santé. Il sera remplacé par Dave Navarro, et réintégrera le groupe pour l’enregistrement de Californication.

 

JR

 

Écoutez « Under The Bridge »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :