Peter Kernel – Thrill Addict (On The Camper)

Publié par le 3 février 2015 dans Chroniques | 1 commentaire

peter kernelDifficile de statuer sur Peter Kernel. En tout cas, à l’écoute de leur nouvel album, Thrill Addict, deux mots viennent immanquablement à l’esprit : Sonic Youth.

N’ayant pas écouté les albums précédents, on peut néanmoins imaginer que, si ceux-ci sont dans la même veine, la comparaison doit être éculée. Et pourtant, on ne peut s’empêcher de penser à Kim Gordon lorsqu’on entend le chant de Barbara Lehnhoff, et à son (ancien) couple quand elle chante en duo avec Aris Bassetti. Évidemment, évoquer Sonic Youth est loin d’être une mauvaise chose.

Pourtant, on était parti du mauvais pied, avec ce nom qui n’évoque rien, cette pochette qui pouvait représenter deux hipsters, le fait que le groupe soit simplement composé d’un guitariste et d’une bassiste. Puis, on s’était rassuré en voyant qu’il y avait bel et bien quelqu’un derrière les fûts en lieu et place d’une horrible boite à rythme ou pire, d’un sample dégueulasse. Enfin, poussé par de bonnes critiques, on s’est enfin décidé à écouter l’album, et là…

Difficile de statuer, donc. D’une part, la musique est bien faite, avec de belles mélodies, et renvoie à tout un tas de souvenirs musicaux agréables (globalement une bonne dose d’indie rock). Mieux, les influences semblent être bien digérées et intelligemment distillées au fil de l’album, ce qui lui évite d’être trop homogène et donc monotone. Ici, l’utilisation des toms qui passe bien sur « Magic Faya », là, le chant qui évoque le meilleur de Kathleen Hanna (donc Bikini Kill, parce que Le Tigre, c’est bien pourri) sur « I Kinda Like It », là le refrain qui rappelle « Brother James » sur « High Fever » (oui, je sais, toujours Sonic Youth, mais franchement, on fait pire). Tout cela est vraiment plaisant.

Cependant, à écouter du déjà entendu même quand c’est bien fait, on finit par se demander si ça a vraiment un intérêt. Et c’est là que c’est difficile de statuer sur Peter Kernel. Car autant le plaisir d’écoute est véritablement là, autant on peut se demander combien de temps ces morceaux nous resteront eux-mêmes dans la tête au lieu de nous en rappeler d’autres. Thrill Addict pourrait aussi bien être oublié dès le mois prochain que se retrouver dans mon top de fin d’année. Difficile à dire aujourd’hui. En tout cas, à l’écoute de ce nouvel album, une chose est sûre : on a bien envie d’en être pour leur concert du 25 février au Point Éphémère.

 

BCG

1 commentaire

  1. Haha effectivement ils ont vraiment gardé que ce qui leur ont fait plaisir sur leur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :