Personal and the Pizzas – Personal and the Pizzas

Publié par le 18 juin 2017 dans Chroniques | 0 commentaire

(Slovenly, 2016)

L’intro/speech du chanteur marquera l’histoire du punk à la sauce Little Italy. Ambiance « J’les mets sur la table et j’vais t’apprendre la vie, ya lil’ square!« . Et ça continue sur tout l’album. Genre, quand le mec fait son solo de gratte, il peut pas s’empêcher : « So, wha dya think ’bout that, uh?!« . Ça sent un mélange d’origan et de bibine bon marché, de mozza et de sniffin’ glue.

Mes préférées font penser aux Zeros avec ce côté lo-fi et répétitif, je pense à « Rock and Roll » et « Joey Quit the Pouch ». Ça serait réducteur (et bateau) de citer le MC5 (« Brain Damage ») et Joey Ramone (« Bored Outta my Brains »). « Concentration Camp » est dans la lignée des Forgotten Rebels avec leur « Nazis », de très bons tracks avec du vrai mauvais goût dedans. Puis, ce moment de grande tendresse, « Joanie » à la fin de laquelle une Peroni traverse le studio et va s’éclater contre le mur…

« The greatest freakin band in the world« ! Ils le disent eux-mêmes. En attendant, le « world » les attend de pied ferme, mais pas dans une belle salle aux normes et avec de beaux verres en plastique, non… plutot dans un sous-sol mis à dispo par le cousin du voisin de la belle-soeur du patron qui a un petit arrangement avec les flics locaux. Finissons par leurs propres paroles de sagesse, « you ready to learn something? So listen up, you little brat. All you gotta do is start smokin, start drinkin, start fightin and keep on eatin pizzas, lotsa pizzas. And one day, ya’ll be just like us, Personal and the Pizzas!!! »

Manu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *