Mars Red Sky @ La Poudrière (Belfort), 11/10/19

Publié par le 20 octobre 2019 dans Live reports | 1 commentaire

Après l’excellente prestation de Lysistrata la veille à Mulhouse, direction La Poudrière à Belfort pour la venue d’un autre trio français emblématique : les bordelais de Mars Red Sky qui venaient nous présenter leur excellent 4e album, The Task Eternal. Plateau copieux dans la salle belfortaine avec en entrée les jeunes We Hate You Please Die, venu de Rouen (ou plutôt ce qu’il en reste dixit le chanteur… courage aux Rouennais) qui se présentent comme des « gamins en colère ». Un peu tendres peut-être, malgré une bonne énergie, un chanteur survolté, une bassiste avec un joli brin de voix et une batteuse qui arborait un T-shirt laissant peu de doutes sur leur décennie d’influence (Bleach de Nirvana). Avec un peu plus de puissance niveau guitares, ça le faisait. Prometteur. Ensuite, on avait droit à un peu plus de gras niveau son avec Grooott à la croisée de chemins stoner voire métal pas trop éclairés. Ça riffe, ça fuzze, c’est lourd, et ça annonçait efficacement Mars Red Sky. Heavy.
Concert best-of pour les bordelais. Best-of du dernier album avec 5 titres sur 8 joués. Best-of tout court avec quelques classiques du trio (“Light Beyond”, “Strong Reflection”, “Marble Sky”…) qui nous a régalé avec son rock massif, lent et aventureux. Trio de belle humeur avec un Jimmy Kinast qui demande régulièrement à l’ingé son plus de cancoillotte dans son retour de basse (lol). Ou qui annonce du doom avant le dantesque “Light Beyond”. Julien Pras est plus discret mais toujours impeccable à la guitare au gré de soli mémorables et autres riffs incisifs. Je demeure admiratif de son jeu mélodique et aérien et de la puissance de feu du trio. Qui a attaqué bille en tête avec la doublette parfaite “Reacts” – “Collector”. Histoire de poser le décor. Du lourd, du riff gras avec basse plombée et batterie qui déboite. Les têtes se balancent lentement à l’unisson de rythmiques pachydermiques. Sans compter les fulgurances psyché sorties de la guitare de Julien Pras. Avec un triptyque “The Proving Grounds” – “Light Beyond” – “Hollow King”, le groupe te calme direct le moindre sceptique. Restait juste à finir le travail en vieux briscards. Qui déroulent tranquille en te servant du old school. L’enlevé “Marble Sky”, le massif “Strong Reflection” et le trip psyché “Arcadia” en décollage final ! Seul regret de ce concert impeccable, pas de trace de “Up The Stairs”, mon petit préféré de leur discographie (snif). Légère déception mais je me suis vite consolé en ramenant à la maison deux petites galettes pour ma platine. Le premier album éponyme à la pochette géniale qui m’a fait découvrir le groupe et le petit dernier, The Task Eternal, double vinyle jaune translucide (!) et pochette à l’artwork soigné. C’était la minute merch de cette chronique. Je soutiens nos artisans.

Coucou les gens ! Mars Red Sky est en tournée. C’est du rock français, du lourd, du riff spatial, du psyché. Si tu connais, t’as déjà ton billet. Normal. Si tu connais pas (shame on you), éteins ta télé, lâche ton smartphone et va prendre ta claque.

Sonicdragao

Setlist : Reacts – Collector – Apex 3 – Mindreader – Crazy Hearth – The Proving Grounds – Light Beyond – Hollow King – Marble Sky – Strong Reflection – Arcadia

1 commentaire

  1. Malgré mes protections auditives mes esgourdes sifflotaient encore un peu le lendemain matin mais le voyage musical intersidéral proposé avec brio par le trio en vaut largement la chandelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :