Interview confinement – Nicolas (Musicfearsatan)

Publié par le 24 avril 2020 dans Interviews, Notre sélection, Toutes les interviews | 0 commentaire

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Pendant le confinement, nous avons souhaité interroger des artistes et des professionnels de la musique sur la manière dont ils vivent cette situation et sur l’impact qu’elle a sur eux, afin de mieux comprendre comment chacun est touché et gère la crise.

Après Nick Oliveri (Mondo Generator, QOTSA, Kyuss…) et Charly Lurat (booker chez Kongfuzi/My Favorite), nous avons posé quelques questions à Nicolas du disquaire (et label) parisien Musicfearsatan.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis Nicolas, je m’occupe de musicfearsatan depuis 2007, au départ c’était juste un site de VPC et un label puis c’est devenu aussi un magasin de disques à paris en 2010 orienté rock et metal spé et branché.

Comment vis-tu le confinement au quotidien ? Tu continues des activités liées à la musique ?
Je respecte bien le confinement donc je reste chez moi mais je vais quand même à la boutique une fois par semaine pour m’occuper des envois de commandes en ligne qui restent soutenues malgré le confinement, ce qui est assez salutaire pour mon activité

Quel impact a eu le confinement sur l’activité du disquaire ?
Le principal impact est la fermeture mais aussi l’arrêt ou le report des sorties de disques (donc pas de nouveauté à mettre en ligne sur le site) et l’impossibilité pratique de faire des commandes pour restocker des références-clé de la boutique donc même l’activité vente en ligne est impactée.

Pour nous donner une idée, tu estimes que ton chiffre d’affaires a baissé de combien ?
Cela doit représenter -60% dans mon cas (je limite la casse grâce à la VPC) mais chez d’autres disquaires qui n’ont pas de VPC ou qui en font peu cela doit être encore plus important…

Existe-t-il selon toi un moyen pertinent de continuer ton activité professionnelle malgré le confinement ou es-tu au chômage technique forcé ?
J’essaie d’envoyer le maximum de commandes pour remercier mes clients du soutien et je dois continuer aussi à faire la comptabilité (déclaration de TVA, bilan 2019) donc on va dire que je suis à moitié au chômage technique.

Comment envisages-tu l’après ?
C’est mitigé car je vais être soulagé de rouvrir la boutique mais ma clientèle principale n’habite pas à paris donc je suis dépendant de l’actualité concerts à Paris et des voyages touristiques or ce type de déplacements est appelé à ne pas vraiment exister d’ici la fin de l’année donc j’ai peur quand même que l’activité magasin mettre beaucoup de temps à revenir à la normale.

Quel serait le meilleur moyen de vous soutenir pendant et après le confinement ?
Pendant le confinement, les commandes en ligne sont un bon moyen de soutenir les disquaires car ça permet d’entretenir la trésorerie pour la reprise. Pour l’après-confinement, il faut peut être plus privilégier qu’avant les disquaires indépendants que les grandes surfaces culturelles et les gros sites marchands sur internet pour soutenir l’activité pour le deuxième semestre 2020 qui risque d’être difficile.

Que penses-tu de la démarche de proposer des archives audio en ligne, des concerts enregistrés au coin du feu ou autres manières qu’ont les artistes ou maisons de disque de maintenir une exposition auprès du public ?
C’est une bonne démarche, ça permet d’occuper les gens pendant le confinement et de leur faire garder un contact avec la création musicale et les nouveautés comme ça la reprise se fera plus naturellement. Car les vraies victimes du confinement dans la filière musicale sont surtout les petits groupes et les artistes en développement, surtout ceux qui avaient un album à promouvoir cette année ainsi que toute la filière concerts et booking qui va avoir du mal à s’en remettre.

Propos recueillis par mail par Jonathan Lopez

Pour soutenir Musicfearsatan, vous pouvez passez commande sur leur site. Il y a de quoi faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :