FIDLAR – Too (Mom+Pop, PIAS COOP)

Publié par le 31 août 2015 dans Chroniques | 0 commentaire

FIDLAR-Too-560x560FIDLAR est de ces groupes qui facilitent la tâche du pauvre chroniqueur, noyé sous des piles de nouveautés qui s’amoncellent. Car avec FIDLAR pas besoin de 32 écoutes pour cerner la bête : on aime ou on n’aime pas, on est en tout cas assez vite fixé.

Alors vous le voulez le verdict ? On aime. Globalement, en tout cas.

En déboulant l’an dernier, sans prendre de pincettes, avec un premier album décapant, bien que non exempt de défaut, FIDLAR avait annoncé la couleur : pas de calcul ni tergiversation, ces jeunes-là n’en ont rien à foutre. Ils jouent, ils s’éclatent. Si l’auditeur s’amuse autant, tant mieux. Sinon tant pis pour lui. Ce n’est pas pour rien que leur acronyme signifie « Fuck It Dog, Life’s A Risk »).

Avec ce nouvel album, FIDLAR prouve qu’ils ne passeront pas pour des vieux cons de sitôt, ils ont conservé cet aspect primitif et insouciant… ce qui peut parfois se révéler à double-tranchant. Dans la plupart des compositions présentées ici, dotées d’une production rutilante, la fougue emporte l’adhésion (la sautillante « Why Generation », la survitaminée « Drone » ou encore le single « 40 OZ On Repeat » et son refrain à entonner tous en choeur).

Certains morceaux souffrent malheureusement du côté « trop vite torché ». Deux accords ok, mais un peu plus de deux neurones ne serait parfois pas du luxe.

Les textes volent cette fois un poil plus haut que sur le premier album (qui pouvait se résumer à : du cul et des bières). En revanche, on retombe un peu dans l’adolescence quand on pensait que le punk se limitait à ces groupes pour skaters ados rebelles (« West Coast » ou « Sober » façon Blink 182/Sum 41). Mais voilà, on a grandi et on n’a pas forcément envie de se remémorer ces souvenirs un brin honteux…

Il n’empêche que certaines nouveautés au programme de Too, qu’on pouvait présager très limité, augure d’un avenir pas totalement prévisible (la ballade limite country « Overdose », « Stupid Decisions » qui lorgne avec réussite côté power pop). A confirmer lors du troisième épisode.

Car pour l’heure, ce nouveau FIDLAR ressemble à une bonne cuite entre potes. C’est toujours un bon moment de passé mais c’est pas dit qu’on se souvienne plus de celle-ci que d’une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :