Fai Baba – Sad and Horny

Publié par le 4 janvier 2017 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

(Casbah, 2016)

(Casbah, 2016)

Ce Fabien Sigmund, petit suisse planqué derrière le nom de Fai Baba, a pas mal d’atouts dans sa besace. Une voix de velours, une faculté à créer des atmosphères à la fois relaxantes et désabusées, une qualité d’écriture certaine.

Sur Sad And Horny, 5e album du zurichois, sa démonstration est on ne peut plus efficace. Entre pop psyché (« Find Me A Woman » où l’on retrouve un sosie vocal de Mark Lanegan, « Geographical Tongue » quand on croit être sous l’emprise de champis hallucinogènes), doigts de pied en éventail (« Nobody But You », « I Don’t Belong Here » aux guitares paresseuses et à la rythmique lancinante), la ballade qu’il nous offre est des plus agréables. Et avec un « Why Do I Feel So Alone » qui s’autorise sifflotements à la cool et carillons, on se dit que tout va bien au royaume des 2 de tension. On fout rien, on procrastine sec et au diable les bonnes résolutions (« The Master »). Et puis parfois, sans coup férir, voilà que la machine s’emballe en un garage qui dépote (« Can’t Get Over You »). Quand le branleur patenté se mue en excité du bulbe (valable également pour « Fainted Lover » et sa ritournelle irrésistible).

Finalement, si on voulait jouer aux casse bonbons de service (mais c’est pas notre genre), le principal reproche qu’on pourrait adresser à Fai Baba est de ne pas suffisamment se démarquer de l’offre pléthorique existante. La maitrise du sujet est notable, un brin d’audace supplémentaire n’aurait pas été du luxe. Mais en bon glouton que l’on est, on ne se privera pas d’une ration supplémentaire de pop/psyché/bluesy/coolos (classe le comme tu veux, t’as compris où on veut en venir) quand elle est aussi bien servie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :