Emboe – Aléa Part 1

Publié par le 18 novembre 2016 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

14877036_10211135815811704_242208435_n

(Atypeek Music, 2016)

On pourrait naïvement penser qu’on va avoir affaire à un groupe noisy dès qu’on entraperçoit la tignasse bouclée d’Emmanuel Boeuf (Sons Of Frida, No.on). Ce serait oublier un peu vite son amour pour la musique au sens large et de tous horizons, négliger aussi son talent à se fondre dans des projets protéiformes (le dernier en date, Dernière Transmission, sonnait comme du spoken word/new wave/noisy, ne partez pas c’était vachement cool !).

Oublier aussi que le bonhomme caché sous le nom d’Emboe est capable de grand écart au sein du même EP en convoquant Rihanna aux côtés de Sonic Youth (!). Cette fois-ci point de grand écart. Ce nouvel EP qui sera suivi de 3 autres est très homogène, mais aussi très surprenant.

Les textures électroniques ont remplacé les organiques. Les basses en imposent, les beats se font tantôt tapageurs (« Cold Clown » qui cache tout de même des relents indus, on ne se refait pas) tantôt feutrés (« Dreams Around »). Le fil conducteur est cohérent mais les ambiances varient et l’on apprécie toujours se prendre quelque chose d’audacieux et inattendu sur le coin de la tronche.

De l’énergique « Cold Clown » à l’inquiétante « Dreams Around » en passant par la lente et langoureuse « Crash Rain », le voyage n’est pas un court fleuve tranquille.

Habituellement tourmenteur de guitares, Emmanuel Boeuf s’est mué cette fois en bricoleur de machines pour poursuivre ses pérégrinations sonores, toujours avec une soif d’exploration et une maitrise certaine.

De quoi aiguiser notre curiosité quand à la suite que va prendre cette nouvelle aventure…

JL

 

 

L’EP s’écoute ici


Mais vous pouvez aussi vous le procurer en mp3 ou CD .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :