The Doppelgangaz – 2012 The New Beginning (Groggy Pack Entertainment)

Publié par le 17 décembre 2012 dans Chroniques | 0 commentaire

doppelgangazAu cours de ma vie, j’ai croisé bon nombre de personnes qui m’ont dit qu’elles n’aimaient pas le rap, face à elles j’ai vite tracé ma route. D’autres disent que le rap c’était mieux avant. Bilan : des débats interminables. Comment mettre tout le monde d’accord ?

Récemment, je me suis rendu au magasin Gibert Joseph, quartier Saint Michel (Paris), pour y dénicher quelques perles rares, et avec un peu de temps à perdre, écouter les dernières nouveautés. À mon agréable surprise je suis tombé sur le nouvel album de The Doppelgangaz, un groupe de Hip Hop américain que je ne connaissais pas.

Rappeurs/producteurs de New York, Matter Ov Fact et EP sont des amis d’enfance. Ils débutent leur carrière en 2008, et sortent leur 1er album 2012: The New Beginning en 2009, ils commencent à se faire connaître dans le milieu underground en 2011 avec la sortie de Lone Sharks.

L’album 2012: The New Beginning, trouvable uniquement sur le net, vient de sortir dans les bacs en version remasterisé. Et c’est une excellente nouvelle.

Le tout commence avec une intro instrumentale du meilleur effet, instru basique, grosse basse, quelques notes de piano, une voix samplée. Simple mais efficace. Envie d’aller plus loin, le second morceau me séduit d’entrée, le flow est mesuré, il me rappelle celui de Prodigy de Mobb Deep époque « Survival of the Fittest ».

Loin des grosses productions ricaines, et du rap qui pollue les radios style Skyrock, on a affaire à des représentants du Real Hip Hop. À classer dans les sorties indispensables de 2012, assurément. L’écoute glisse toute seule, à retenir les titres « Timbuktu », « Here we Go », « Vibes » et ses touches de xylophone qui lui donnent une dimension planante, le plus obscur « Sick to my Stomach ».

Bref rien à jeter, même les interludes ne ternissent pas la qualité de ce 2012: The New Beginning.

Si vous aimez des activistes du milieu comme Blue Scholars, Binary star, Black Moon, Reef the Lost Cauze ou encore les 1ers albums de Mobb Deep, Doppelgangaz est fait pour vous. Quant aux réfractaires à ce style, prenez un peu de temps pour vous pencher sur une écoute de cet opus vous changerez peut-être d’avis. Il paraît que le rap c’était mieux avant, voici la preuve du contraire.

 

JR

 

Écoutez « Timbuktu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :