Tops albums 2016 par Edam Edam, Frustration et Johnny Mafia

Tops albums 2016 par Edam Edam, Frustration et Johnny Mafia

Comme tous les ans, après les tops albums des rédacteurs, on donne la parole à des artistes que nous avons plébiscités cette année. Place aux tops d’Edam Edam (auteur du remarquable ❤), Frustration (auteur de l’excellentissime – comme d’hab – Empires Of Shame) et Johnny Mafia (auteur du très prometteur Michel-Michel Michel). Le tout justifié par des petits commentaires, puisque nos trois protagonistes se sont prêtés au jeu jusqu’au bout, un grand merci à eux !     Le top de Shyle Zalewski, l’homme caché derrière le nom Edam Edam           Kim Jong 4 – Welcome To Pyongyang (Birthplace of the Great Leader Of Rock’n Roll) EP (notre chronique) On commence avec les potes de KJ4 et leur « garage punk glitter ». Avec ce premier EP qui a mis environ 32 ans à débarquer dans les bacs (le décalage de corée, dirons-nous), le quatuor livre un EP sans fioritures, punk, aux sonorités 1977 qui sent le cuir et la bière tiède. Tout sent bon la bande de potes qui s’éclatent sur des riffs dansants. Mais pas comme un vieux « Let’s Dance » de Bowie, non, dansant comme purent l’être les Ramones. A noter que pour les avoir vus en live, ça vaut le détour !   Welcome to Pyongyang (Birthplace of the Great Leader of Rock'n'Roll) by Kim Jong 4           Tacocat – Lost Time (notre chronique) Tacocat est ce genre de groupe power pop qu’on retrouve sans altération depuis les 90’s. Guitares électriques bordéliques, rythmiques binaires et chant de fille(s) cute, on a tous les ans depuis maintenant deux décennies des flopées de ces albums bubble-gum qui pleuvent sur le marché. On pourrait s’en lasser ou être écœuré.e à force, mais personnellement, tel l’addiction en sucre, j’en redemande tous les ans, m’amusant à déceler quel bonbon sera dégueulasse, lequel sera un plagiat pur, lequel encore saura gracieusement ravir mon côté sugar-junkie. Communication rose bonbon, nom de groupe rigolo et clips vidéos en carton papier mâché, c’est donc Tacocat qui remporte la palme cette année avec Lost Time. Rien d’innovant en soi, mais si vous êtes un tant soit peu friand de friandises, préparez vos papilles.             SWMRS – Drive North SWMRS, malgré un nom de groupe digne d’un forum 12-25 ans fans de snapchat, représente peut-être l’album le plus intéressant de 2016 à mon sens. Pas tant musicalement, car même si la fraîcheur et l’énergie sont au rendez-vous, on n’est pas sur du prix Nobel de l’innovation. Non, là où c’est intéressant, c’est qu’ils emboîtent le pas de peut-être un nouveau courant, déjà amorcé par les sales gosses de FIDLAR. Une culture pop revendiquée allant des Ramones à Miley...

Lire la suite

Tops albums 2016

Tops albums 2016

Et voilà, c’est l’heure d’honorer la tradition. Les bons vieux tops albums dont tout le monde se fout mais que tout le monde lit quand même. Comme d’habitude ces « choix » n’engagent que leurs auteurs donc inutile de hurler au scandale. Il n’y a rien de plus subjectif. Après les tops par rédacteurs, vous trouverez celui de la rédaction (fruit d’un calcul savant) et deux-trois conneries. A la vôtre et que 2017 soit aussi riche en bons albums (et moins en décès d’artistes majeurs, s’il vous plait…) !   Le top de JL         25/ Aesop Rock – The Impossible Kid Certainement pas le meilleur album d’Aesop Rock, mais bien au dessus des rappeurs ricains à la mode qu’on nous vend comme des génies… LA CHRONIQUE             24/ Kim Jong 4 – Welcome To Pyongyang (Birthplace of The Great Leader Of Rock’n Roll) EP Chez ExitMusik, on est les rois du copinage. Alors quand deux membres de l’équipe sortent un imparable EP punk, on le met bien en avant. Il ne leur reste plus qu’à percer en dehors de la Corée Du Nord. LA CHRONIQUE   Welcome to Pyongyang (Birthplace of the Great Leader of Rock'n'Roll) by Kim Jong 4           23/ Johnny Mafia – Michel-Michel Michel Non seulement ils ont le meilleur titre d’album de l’année mais en plus ils l’ont gorgé de tubes pas prises de tête et bien rentre dans le chou. A vous réconcilier du revival garage ! LA CHRONIQUE             22/ Burnside – Blue Ruins EP Grunge is dead, mais il frétille encore. Dans les 90s Burnside aurait signé direct chez Sub Pop, aujourd’hui tout le monde s’en fout. C’est bien dommage. LA CHRONIQUE   BLUE RUINS EP by BURNSIDE           21/ Car Seat Headrest – Teens Of Denial On a sans doute fait un peu trop de bruit au sujet de ce Will Toledo. Mais il faut reconnaître qu’il sait écrire des chansons. La prochaine fois t’en fais des plus courtes, garçon, et on sera comblé. LA CHRONIQUE             20/ Dinosaur Jr – Give A Glimpse Of What Yer Not Un album moyen de Dino reste un album largement au-dessus de la moyenne. Mais quand même pas au-dessus de tout, faut pas déconner BCG. LA CHRONIQUE             19/ Nothing – Tired Of Tomorrow Entre rêverie shoegaze et violence grunge. La déprime est parfois si belle. LA CHRONIQUE             18/ Explosions In The Sky – The Wilderness  Album assez déroutant, ce qui est déjà une prouesse quand on parle...

Lire la suite

Tops albums 2015 par Alabama Shakes, Bärlin et Wild Raccoon

Tops albums 2015 par Alabama Shakes, Bärlin et Wild Raccoon

  Alors qu’on a du mal à écouter autre chose que du David Bowie en ce moment, il faut se souvenir que 2015 fut une riche année musicale. Après les tops des rédacteurs, ceux de Caspian, Peter Kernel et The Madcaps, voici le dernier volet avec les albums choisis par Alabama Shakes, Bärlin et Wild Raccoon (commentaires à l’appui pour ces deux derniers). Et des liens pour écouter tout ça sinon c’est pas drôle.   Le top d’Alabama Shakes    D’Angelo And The Vanguard – Black Messiah               The Deslondes – The Deslondes               Björk- Vulnicura               Buena Vista Social Club – Lost and Found               Promise Land Sound – For Use and Delight               Futurebirds – Hotel Parties       Le top de Bärlin             1/ Colin Stetson/Sarah Neufeld – Never Were the Way She Was La musique sérielle racontée aux enfants. Un grand moment de répétitions entre hypnose extatique et transe romantique. Les deux canadiens font partie de ces musiciens qui vous décochent une larme en trois notes : on en pleure encore…               2/ Yom – Le silence de l’Exode Oubliés les clichés du klezmer, la musique de barmitsva et les simagrées de Rabbi Jacob, Yom nous emmène dans une aventure clarinettistique époustouflante d’une ferveur rock à toute épreuve. Un disque qui réveille les instincts nomades qui sommeillent en nous.               3/ True Detective Soundtrack – Season 2 La saison ne vole pas très haut… et pourtant voilà un bien belle BO, Les performances de Lera Lynn, Nick Cave et Warren Ellis et Alexandra Semitone ne nous ont pas laissé indifférents !                 4/ Dave Gahan and Soulsavers – Angels & Ghosts Petit disque pour l’heure du goûter, à déguster avec un chocolat chaud.               5/ Viet Cong – Viet Cong On aurait bien aimé vous parler du dernier Primus, merveilleuse bande-son de la charmante histoire de Roald Dahl, ou encore de l’album testament de David Bowie, ode époustouflante à la fusion des genres et à l’expérimentation musicale grand public… Mais le premier est sorti fin 2014 et le second début 2016, alors on vous dira que Viet Cong se laisse écouter.       Le top de Wild Raccoon             1/ Kurt Vile – B’Lieve I’m Goin’ Down… J’ai commencé à écouter ce type quand j’étais au Canada il...

Lire la suite

Tops albums 2015 par Caspian, Peter Kernel, The Madcaps

Tops albums 2015 par Caspian, Peter Kernel, The Madcaps

Comme l’an dernier, on a demandé à des artistes dont nous avons plébiscité les albums dans nos tops 2015 de se prêter au jeu et de lister à leur tour leurs coups de cœur de l’année. Voici donc le premier des deux volets avec les tops de Caspian, Peter Kernel et The Madcaps (qui y sont même allés de leurs petits commentaires). Le top de Caspian (plus précisément du guitariste Phil Jamieson, sans ordre particulier)         Father John Misty – I Love You Honeybear             Big Brave – Au De La Au De La by BIG|BRAVE           Max Richter – From Sleep             William Basinski – Cascade             Foals – What Went Down             Benoit Pioulard – Sonnet   Sonnet by Benoît Pioulard         Kurt Vile – B’Lieve I’m Goin’ Down…           Sun Kil Moon – Universal Themes             Vince Staples – Summertime 06             Viet Cong – Viet Cong       Le top de Peter Kernel           Low – Ones and Sixes             Art Melody – Moogho   MOOGHO by Art Melody           Benoît Pioulard – Sonnet   Sonnet by Benoît Pioulard     Le top des Madcaps             1/ Michael Rault – Living Daylight 12 tubes de garage pop fuzzé et bubblegum, une sorte de glam rock 2000 à mi-chemin entre l’Angleterre et les Etats-Unis, les 70’s et aujourd’hui. Le canadien Michael Rault est un T-Rex des temps modernes qui sait écrire des chansons pop aux mélodies qui restent des jours entiers coincées dans la tête.             2/ Jacco Gardner – Hypnophobia A travers Hypnophobia, Jacco Gardner donne un futur à l’Angleterre de la fin des sixties et rappelle à tout le monde l’arrangeur talentueux et le fin mélodiste qu’il est. Si Cabinet of Curiosities (sorti en 2013 chez Trouble in Mind Rds) nous avait cloué tant pour ses couleurs sylvestres que pour son goût d’innocence retrouvée, ce deuxième album plus mature et risqué symbolise un grand pas en avant. Vu en concert en décembre, la grosse classe néerlandaise.             3/ Shannon & The Clams – Gone By The Dawn 3e album du trio Garage-Doo-Wop-Surf d’Oakland, Californie. Plus introspectif, plus sombre, plus produit, plus varié aussi et peut être moins direct au premier abord que les précédents opus. Mais qu’il gagne à être écouté,...

Lire la suite

Tops albums 2015

Tops albums 2015

  Nous y sommes, les traditionnels tops albums de fin d’année des rédacteurs au prix de moult arrachages de cheveux, réflexions intenses, prises de têtes interminables… pour aboutir à un résultat qui ne contentera évidemment personne. Chacun trouvera à redire devant des oublis honteux, des surcotages scandaleux. Après tout, on s’en fout un peu, ceci n’est qu’un petit jeu tout ce qu’il y a de plus subjectif. En espérant quand même que vous trouverez là-dedans quelques trucs intéressants à écouter… et que 2016 apportera à son tour des flots de bonne musique ! (Comme d’hab tout en bas, notre playlist de l’année, pour votre nouvel an) Allez à la vôtre et à la vie !   Le top de JL           25/ Ghostpoet – Shedding Skin Artiste singulier, des plus attachants, qui nous offre avec sa voix chaleureuse un excellent album entre hip hop, trip hop et rock tranquillou. LA CHRONIQUE           24/ Strange Wilds – Subjective Concepts Du Sub Pop 2015 comme en 1990. On s’y croirait et on a envie d’y croire. LA CHRONIQUE           23/ J.C. Satàn – J.C. Satàn Désormais chez Born Bad, J.C. Satàn calme le jeu mais n’oublie pas de fournir sa cargaison de bonnes mélodies. Il y a du Queens Of The Stone Age dans cet album. Il y a du talent aussi. LA CHRONIQUE           22/ Wild Raccoon – Mount Break Une des sensations Howlin Banana de l’année. One-man band lillois qui a de la fuzz à revendre. LA CHRONIQUE           21/ Sun Kil Moon – Universal Themes Mark Kozelek ne parvient pas à maintenir la barre aussi haut que sur le prodigieux Benji, certes. Les chansons de Universal Themes ne sont pas aussi inoubliables mais la variété est au rendez-vous. Kozelek reste unique et les fans (comme moi) pourront trouver leur bonheur dans les quelques morceaux qui sortent du lot de cet album plus inégal. LA CHRONIQUE           20/ BADBADNOTGOOD & Ghostface Killah – Sour Soul Le Wu n’est plus que l’ombre de lui-même mais Ghostface continue de s’épanouir en solo… ou avec BADBADNOTGOOD qui lui délivre ici des ambiances jazzy sur-mesure qui lui vont à ravir. LA CHRONIQUE            19/ The Madcaps – The Madcaps Autre révélation Howlin Banana de l’année, les Madcaps surfent toujours en toute décontraction sur l’esprit 60s. Bonheur en bandoulière, à mille lieux des folies de ce foutu monde. LA CHRONIQUE           18/ Bärlin – Emerald Sky Voilà un album qui devrait figurer dans un classement à part, tant Bärlin propose une musique inclassable. Parmi nos...

Lire la suite

Tops albums 2014 par Jessica93, We Insist! et Gallon Drunk

Tops albums 2014 par Jessica93, We Insist! et Gallon Drunk

Pour tourner la page pour de bon sur l’année écoulée (et on va essayer difficilement de tourner la page sur la terrible semaine qui vient de s’achever), voici le dernier tops albums 2014. Après les rédacteurs d’Extimusik, après Cloud Nothings et Wonderflu, voici cette fois les albums préférés de Jessica93, We Insist! et Gallon Drunk (ces derniers ont un peu triché). Après c’est promis on arrête.   Le top de Jessica93   1- La Secte Du Futur – Greetings From Youth 2- La Race – 4 cm De Mon Amour   3- Pharmakon – Bestial Burden   4- Noir Boy George – Enfonce-Toi Dans La Ville   5- Clipping. – CLPPNG   6- Warsaw Was Raw – Sensitizer!!     Le top de We Insist!   Commentaires d’Etienne Gaillochet (batteur-chanteur du groupe) : Voici les albums récents qui ont le plus tournés sur ma platine en 2014 (sont-ce les meilleurs ? Je n’en sais rien). J’ai dû soustraire bon nombres de disques plus anciens voire beaucoup plus anciens tardivement découverts en 2014. Dead Rider – Chills on Glass    Dÿse – Das Nation   Dick Annegarn – Vélo Va    Bulbul – Hirn Fein Hacken    Steve Lehmann – Mise en Abîme   Rabbit Rabbit Radio (Carla Kihlstedt & Matthias Bossi)   Zëro – Places Where We Go In Dreams EP  Das Internationale Kompositionsseminar – They Are   Ceux que j’aurai aimé découvrir en 2014 :  Sage Francis – Copper Gone    Laetitia Sheriff –  Pandemonium solace and stars   Einstürzende Neubauten – Lament   Kayo Dot – Coffin on Io Le top de Gallon Drunk (qui n’a pas suffisamment suivi l’actualité musicale et nous propose donc la liste des albums qu’il a le plus apprécié écouter cette année)           Big Star – Third/Sister Lovers         Charles Mingus – Mingus, Mingus, Mingus         The Velvet Underground – White Light/White Heat         The Stooges – Fun House         Nina Simone – Emergency Ward !         Gil Evans – The Individualism Of…         The Rolling Stones – Exile On Main St.         Can – Ege Bamyasi         Dr John – Locked Down         Don Cherry – Brown Rice         The Staple Singers – Great Day  ...

Lire la suite

Tops albums 2014 par Cloud Nothings et Wonderflu

Tops albums 2014 par Cloud Nothings et Wonderflu

Bon c’est bien gentil ces tops albums entre rédacteurs qui se branlent la nouille. Mais si on demandait directement aux artistes, ceux que nous avons particulièrement plébiscités cette année, ce qu’ils ont préféré en cette année 2014 ? Réponse dans ce premier volet avec Cloud Nothings et Wonderflu.   Le top de Cloud Nothings (qui fait preuve d’un bel éclectisme)           Battle Trance – Palace Of Wind                                 Taylor Swift – 1989    Freddie Gibbs & Madlib – Piñata           Lower Plenty – Life/Thrills             Estrogen Highs – Hear Me On The Number Station     Le top de Wonderflu (qui ne sait pas compter jusqu’à 10)            Frankenstein Sexy Freak – 19           Goodbye 20 Hello 30 – Local Scene           Pixies – Indie Cindy           The Vaselines – V For Vaselines           Mincer Ray – Fellow Traveller           Thurston Moore – The Best Day           J Mascis – Tied To A Star           Pilgrim – Scrambled Eggs Nightmares           Bludge – Demo 2           Bitpart – The Lie Never Really Worked EP           Rawdog – Blurred           Parquet Courts – Sunbathing Animal           Cloud Nothings – Here And Nowhere Else   Episode 2 dans le courant de la semaine.  ...

Lire la suite

Tops Albums 2014

Tops Albums 2014

Nous y sommes. Il est temps d’acheter le foie gras, les huîtres, le champagne… et quelques disques ! On aurait pu penser que 2014 serait une année moins riche musicalement que 2013 mais finalement à l’heure des rétrospectives, force est de constater qu’il y a eu du lourd cette année. A tel point qu’il a parfois été compliqué de faire des choix. Dénué de tout sens du collectif, on vous livre chacun notre top perso. Les plus flemmards d’entre vous trouveront la playlist 2014 tout en bas de cette page, c’est notre cadeau de Noël à nous.   Le top de JL (un homme fier qui parle de lui à la troisième personne et fait des tops 25 pour étaler son érudition)           25/ Beck – Morning Phase Beck n’atteindra sans doute plus les sommets de son début de carrière mais il n’a certainement pas fini de nous abreuver en belles mélodies comme sur ce chouette album apaisé. LA CHRONIQUE           24/ High Tone – Ekphrön Sans maîtrise, la puissance n’est rien. Avec High Tone on découvre qu’on est capable d’apprécier le dubstep. Un groupe qui ne fera décidément jamais rien comme les autres. C’est aussi pour ça qu’on les aime. LA CHRONIQUE           23/ C’Mon Tigre – C’Mon Tigre Remarquable première œuvre de ce collectif dont on ne sait quasiment rien. On sait au moins qu’ils sont chez Africantape, ce qui est déjà un gage de qualité. Et à vue de nez ce sont des gens qui apprécient voyager. LA CHRONIQUE           22/ Warpaint – Warpaint Warpaint signe un bel album malgré un léger goût d’inachevé. Quand on entend un morceau aussi beau que « Love Is To Die », on ne peut qu’en demander plus. LA CHRONIQUE           21/ Sage Francis – Copper Gone Sage nous avait manqué. Et qu’on se rassure il n’a pas changé. Si Copper Gone n’est pas un sommet de sa discographie, il écrase largement la concurrence. Mais peut-on vraiment parler de concurrence avec un type pareil ? LA CHRONIQUE           20/ John Garcia – John Garcia Après Vista Chino l’an dernier, John revient titiller les nostalgiques de Kyuss. Espérons que le vieux coyote du désert ne se lasse jamais de brailler et de distribuer des calottes. LA CHRONIQUE           19/ French For Rabbits – Spirits French For Rabbits convoque les esprits et nous murmure aux oreilles des mélodies raffinées à écouter devant la cheminée. Avec des disques de cette beauté, on aimerait presque que l’hiver dure plus longtemps. LA CHRONIQUE           18/ Young...

Lire la suite

Tops albums 2013

Tops albums 2013

À l’approche de Noël et pour ceux d’entre vous qui ont l’intention de déposer un peu de son dans quelques pantoufles au pied du sapin, voici quelques pistes pour faire plaisir au tonton qui est méga calé en zik. Plutôt que de faire les malins avec un top « général » (vu qu’on n’est pas des masses à voter on aurait l’air fin…), on a opté pour un top par rédacteur. On avait prévu de livrer chacun un top 10 mais comme on est très indisciplinés, on fait un peu selon les desiderata de chacun. Voici donc les tops de « la rédac », garantis sans Daft Punk ni Stromae. (Vous n’êtes pas obligés de tout lire mais si vous faites au moins semblant et que vous descendez tout en bas, une surprise vous attend).     Le top de JL (qui se la joue genre j’ai écouté 300 albums et balance un top 25)           25/ Sons of Frida – Tortuga    En voilà une surprise qu’elle est belle. Quand des petits frenchies nous font oublier la séparation de Sonic Youth et se permettent même de placer une trompette au milieu de toutes ces déflagrations noisy… On valide ! LA CHRONIQUE           24/ Locrian – Return to Annihilation La pochette apocalyptique annonçait une écoute angoissante. Elle l’est. Mais passé les terreurs nocturnes, ce disque se révèle aussi dérangeant que fascinant.           23/ Mudhoney – Vanishing Point En 2013, Mudhoney n’a toujours pas appris à se prendre la tête mais sait toujours balancer son lot de petites bombes punky-grungy bien crades. Changez rien ! LA CHRONIQUE           22/ The Black Angels – Indigo Meadow Les Anges Noirs se sont gourés d’époque. Ils poursuivent leur revival 60’s avec toujours autant de brio et passent la vitesse supérieure en termes de production ce qui devrait leur permettre d’agrandir leur cercle d’influence. C’est tout ce qu’on leur souhaite. LA CHRONIQUE           21/ Marvin – Barry Ce gang de Montpellier est terrifiant. Ils ne semblent motivés qu’à l’idée de nous fracasser le crâne à coups de math/noisy rock aussi barré que surpuissant. Et ils le font rudement bien. LA CHRONIQUE           20/ Eels – Wonderful, Glorious Les années passent et ne semblent pourtant pas avoir d’emprise sur Eels qui continue de tracer sa route tranquillou. Rien à faire, ce mec-là détient les clés de la coolitude et compte bien les garder.           19/ Wonderflu – No End In Sight EP Cocorico again ! Un rock brut, cash, sans concession aux influences 90’s évidentes. On a hâte d’entendre Wonderflu sur un album...

Lire la suite