Besoin Dead – Pair, Tu N’es Pas Impair (Et Mon Cul C’est Du Tofu ?)

Publié par le 30 juin 2016 dans Chroniques, Toutes les chroniques | 0 commentaire

besoin deadAprès l’avoir mis dans mon top 2015 et fait la promotion de plusieurs sorties de son label, ne serait-il pas temps que je vous parle du premier album de Besoin Dead, le projet musical de Pascal Benvenuti, responsable de Et Mon Cul C’est Du Tofu ?

L’album en question m’ayant été promu par des amis amateurs de délires musicaux extrêmes pas toujours recommandables (et de New Wave, ce qui est peut-être pire), j’avoue avoir été réticent à me le mettre dans les oreilles. Il n’y a qu’une batterie et quelques guitares, deux très exactement, arrangées en percussion pour amener un semblant de mélodie. Le tout est noyé dans la reverb. C’est le type de Mon Cul, un expert pour dénicher des bizarreries sonores parfois absconses. Et ça chante en français. Bref, ça pourrait être la définition parfaite de l’anti-rock’n roll pour un fan de punk bubblegum. Alors, pourquoi écouter un truc pareil ?

Je dois avouer qu’on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de bubblegum dans la musique de Besoin Dead, mais du punk, c’est autre chose. Certes, il s’agit plus d’une démarche punk, extrême et pleine d’urgence, rappelons que tout est joué live avec un investissement physique et une fragilité palpable, que d’un format musical cadré. On se rapproche éventuellement des Melvins ou de Flipper, dont on peut aisément voir planer les spectres.
La force de cet album est d’être une expérience musicale indéniable, de créer une véritable ambiance (pas uniquement sur les morceaux instrumentaux), d’avoir une réelle démarche musicale sans jamais tomber dans l’intellectualisme, l’arty, le snobinard. On sent que Pascal Benvenuti a une culture musicale et générale, une vraie posture sociale et politique, au sens noble du terme (« 9/3 Baltringue » ou « Haine De Classe »), mais ne tombe jamais dans l’étalage, le prosélytisme, la dénonciation maladroite ou la rébellion d’ado. Et si le disque ne donne pas franchement le moral (« Camille Claudel », qui traite de l’internement de l’artiste est assez claustrophobique, de même que « Papa Bunker » traitant d’un fait divers affreux, ou les titres très évocateurs « Pascal Dépression » et « Perdre La Tête », peut-être mon morceau préféré au passage), il y a aussi un humour indéniable (« C’est de la Bande Bébé » ou évidemment la piste cd « Le Répondeur du Blond »). Tout ça donne un disque assez unique, original sans être pour autant difficile d’accès. Une vraie réussite !

BCG

Si ce petit texte vous a fait envie, sachez que Besoin Dead jouera à Paris les 12 (au Shakirail) et 19 juillet (à l’espace B) pour une bouchée de pain, et que Pascal Benvenuti ne se déplace jamais sans une chouette sélection de disques tirés de son label. Sachez aussi que le vinyle contient deux titres de moins que le cd, mais que ce dernier étant à prix libre, vous pouvez acheter les deux pour moins cher qu’un vinyle seul chez la plupart des labels, indépendants ou non.

L’album est en écoute ci-dessous et téléchargeable à prix libre. Et si tu préfères le format physique, tu peux le commander quelque part par-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :