Dans le bac d’occaz #8 : Violent Femmes, Les Thugs, Melissa Auf Der Maur

Publié par le 11 novembre 2016 dans Le bac d'occaz, Non classé | 0 commentaire

Chaque mois BCG plonge pour vous dans le bac d’occaz en écoutant des albums indispensables selon un journaliste musical, un oncle cool ou encore un ami mélomane. 30 ans (de 1977 à 2006), 30 disques. Chaque mois 3 albums de cette liste, écoutés au moins une fois par semaine. Les albums sont regroupés par le dernier nombre de leur année de sortie (1986-1996-2006, 1977-1987-1997, 1978-1988-1998, et ainsi de suite).

Dans le bac d’occaz #8 : les années en 3

desktop2

 

violent-femmes1983 : Violent Femmes – Violent Femmes

Quand je me suis lancé dans cette rubrique, je m’attendais à rencontrer des obstacles, des Siouxsie et des Joy Division, je m’attendais à des déceptions comme les Stone Roses, à oublier des disques aussi vite que je les avais écoutés, mais ce qui m’a fait tenir, c’est la perspective de me retrouver bluffé par des disques insoupçonnés, de prendre des claques inattendues, et peut-être même de découvrir des albums qui s’inséreraient presque instantanément dans ma liste des meilleurs disques de leur époque. Bref, pour des disques comme ce Violent Femmes.
Les Violent Femmes, je connaissais de nom, j’avais écouté quelques morceaux (comme celui qui est sur la BO du film South Park), pour moi c’était un groupe de folk indie un peu barrée de la fin des années 90. Déjà, découvrir que leur premier disque date de 1983, soit un petit moment avant l’émergence de l’indie, a été une première surprise. Deuxième surprise, se rendre compte qu’il a musicalement quelques années d’avance en termes de son et de production (vous pourrez me rétorquer que tout étant acoustique, c’est facile d’avoir une production plus épurée, c’est vrai, mais ce disque étant sorti dans les années 80, on aurait aussi pu tout noyer dans la reverb et les effets dégueulasses). Enfin, et c’est quand même le plus important, la claque s’achève en y trouvant des morceaux phénoménaux, dont les plus faibles (« Good Feeling » et « Please Do Not Go ») feraient quand même de bons tubes radio.
Au final, j’ai découvert un album surprenant de country folk rock déjanté et pop à la fois, rempli de morceaux instantanément accrocheurs (« Gone Daddy Gone », « Blister In The Sun », « Promise », « Prove My Love », « To The Kill »…), profondément punk, le pendant acoustique de Half Japanese qui m’avait mis une bonne claque plus tôt cette année.
 

 
 
as-happy-as-possible-2lp1993 : Les Thugs – As Happy As Possible

Bon, Les Thugs, le groupe angevin signé chez Sub Pop à la grande époque, je connaissais évidemment de réputation. J’avais plutôt apprécié ce que j’avais écouté par-ci par-là, même si je classais ça dans le punk hardcore sympa et bien fait, mais de nature fatalement limitée. J’avais un mal fou à trouver des albums complets à me mettre sous l’oreille, notamment leurs albums sortis sur le mythique label de Seattle. Je m’étais alors rabattu sur Still Angry, Still Hungry, qui m’avait conforté dans mon opinion.
Maintenant que j’ai enfin le double album As Happy As Possible entre les oreilles, je réalise combien tout le respect qu’a aujourd’hui ce groupe dans le milieu du rock français est amplement mérité, et même trop faible. Avec cet album (ou peut-être dès le précédent que j’avoue honteusement ne pas avoir encore écouté), Les Thugs ont fait ce que tout groupe de punk hardcore se devrait de faire : s’émanciper de ses racines hardcore les plus redondantes pour offrir du grand rock de qualité. Et quelle qualité ! As Happy As Possible est peut-être le meilleur disque de rock français, rien de moins.
Certes, le punk est loin d’être absent, il infuse tout l’album, et se fait même hardcore par moment (« Papapapa », « Flags », « August » ou « You Wanna Die » qui compense en durant 6 minutes), mais les morceaux s’étirent, se font moins rageurs, plus ambiants voire mélodiques et surtout ils se teintent tour à tour d’influences indie, noise, shoegaze, qui évoquent autant Hüsker Dü (« Ad Men »), le Sonic Youth des débuts (« Biking ») que My Bloody Valentine (« Horror Toys »). Je n’ai rien contre Noir Désir, mais quel dommage que le grand public retienne davantage Tostaky !
Le seul défaut d’As Happy As Possible est d’être trop long, il faut du temps pour bien appréhender l’ensemble des morceaux qui se révèlent pour la plupart excellents, même les petits instrumentaux qui ponctuent le disque… un défaut bien vite pardonné !
 

 
 
auf-der-maur-melissa-auf-der-maur2003 : Melissa Auf Der Maur – Auf Der Maur

Et voilà le disque qui n’a pas de chance, celui qui malgré une qualité moyenne correcte souffre de se retrouver groupé à deux claques successives et qui n’a simplement pas le niveau, qui suit deux albums bruts à leur manière avec une production bien lourde et surgonflée, qui vient après deux disques qui sentent le meilleur de la musique des années 90 avec un son typique des années 2000, bref, celui qui n’est pas trop à sa place ce mois-ci.
Sur le papier, on a même LE disque des années 2000, Melissa Auf Der Maur après avoir fait ses armes chez Hole et Smashing Pumpkins, à chaque fois en remplaçant les bassistes d’origine, se lance dans une carrière solo et rameute avec elle, en plus de rescapés de ses anciens groupes, une bonne partie de la clique de Palm Desert (Chris Goss, Josh Homme, Nick Oliveri, Brant Bjork) et par le biais de son pote James Iha une bonne partie d’A Perfect Circle, deux des plus gros noms de l’époque.
Le problème, c’est qu’au-delà de l’étalage de noms, les morceaux ne suivent pas vraiment. Sans être mauvais, ils restent passables, génériques et vite oubliés. Chapeau à « Taste You » avec un guest quasi fantôme de Mark Lanegan qui anticipe de 10 ans sa « prestation » sur le dernier album des Queens Of The Stone Age. Tout d’ailleurs, rappellera le groupe de Josh Homme en moins mémorable, même les morceaux cosignés par le rouquin sont loin d’être des chefs-d’oeuvre.
Bref, un disque qui vaut l’écoute par curiosité pour peu qu’on apprécie les artistes qui jouent dessus, mais qui n’a rien de mémorable et ce sentiment est encore renforcé quand on le compare aux deux autres de ce mois-ci.
 

 
 
BCG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :