Dans le bac d’occaz’ #25 : Iron Maiden, Cypress Hill, The Strokes

Publié par le 10 avril 2018 dans Le bac d'occaz, Notre Sélection | 1 commentaire

Chaque mois BCG plonge pour vous dans le bac d’occaz en écoutant des albums indispensables selon des amis mélomanes et/ou des lecteurs d’Exitmusik. 30 ans (de 1977 à 2006), 30 disques. Chaque mois 3 albums de cette liste, écoutés au moins une fois par semaine. Les albums sont regroupés par le dernier nombre de leur année de sortie (1986-1996-2006, 1977-1987-1997, 1978-1988-1998, et ainsi de suite).*

Dans le bac d’occaz #25 : suggestions pour les années en 1

Iron Maiden – Killers (1981) : suggéré par Santiago de Wonderflu

Cher Santiago,

Je sais que niveau goûts, a priori, nous sommes sur la même longueur d’onde. Déjà, tu fais partie de Wonderflu, que je considère comme le meilleur groupe parisien de rock actuel et d’Influenza Records, qui nous fournit régulièrement en bons disques. En plus, je connais ton aversion pour les synthés et la musique années 80. Bref, tu es un mec bien.

Alors pourquoi m’avoir conseillé ce disque ? Un souvenir honteux de jeunesse, une madeleine de Proust nanarde, une vraie considération assumée ? Je t’avoue que j’ai eu des doutes. Puis j’ai réécouté un disque de Metallica qui traînait sur mon étagère depuis longtemps et j’ai un peu revu mon jugement.

Car, si j’ai beaucoup plus apprécié ce dernier, je dois reconnaître qu’en écoutant Iron Maiden, la filiation est flagrante. Et on sent une influence punk, ou du moins une volonté de puiser des éléments de ce courant musical, qui rend leur hard rock différent de ce qui pouvait se faire avant. Je comprends complètement qu’ils aient lancé une nouvelle vague dans le genre. Et c’est moins craignos à écouter que leurs albums plus connus, Number of the Beast, Fear of the Dark et compagnie.
Cependant, peut-être parce que je ne les ai pas écoutés ado, les morceaux ne me font pas grand-chose et ça tombe déjà trop souvent dans les mauvais côté du heavy metal (chansons trop longues, voix suraiguë, solo branlette…).

Bilan, je n’y reviendrai pas mais je comprends ce que le groupe a pu apporter à l’époque.

Cypress Hill – Cypress Hill (1991) – Suggéré par PC

Cher PC,
Merci de continuer à approfondir ma culture hip-hop. Je connaissais évidemment le gros tube de Cypress Hill “Insane In The Brain”, mais pas tellement le reste de leur discographie. J’avais écouté vers l’époque de sa sortie Skull & Bones que j’avais trouvé anecdotique, pour être sympa, et ça ne m’avait pas vraiment donné envie d’aller plus loin. Aujourd’hui que j’ai mûri et je suis prêt à remettre en question mes a priori, je suis très content de pouvoir me rattraper.

Je devais être le dernier à ne pas connaître les classiques du groupe, mais au cas où je vais quand même vous en faire une petite description : Cypress Hill, c’est du hip-hop 90s pur jus, et c’est du lourd ! Les instrus de DJ Muggs sont reconnaissables en trois dixièmes de seconde, à base de grosse basse et d’effets chelous, et le flow de B-Real est d’un autre monde. En comparaison de A Tribe Called Quest, que je trouvais encore trop coincés dans les années 80, on franchit un pas.
De même, en termes de dynamisme, les compos sont ici plus rythmées et rentre-dedans avec un côté qu’on pourrait presque qualifier de punk.

Les seuls aspects négatifs : le disque est un peu trop long et devient du coup répétitif, et tous les morceaux ne sont pas du même niveau. Malgré tout, je suis très content de l’expérience et j’écouterai à coup sûr les deux suivants qui paraît-il sont encore meilleurs.

Ironiquement, c’est toi qui m’a fait écouter Skull & Bones à l’époque. Tu as mis le temps, mais tu t’es bien rattrapé.

The Strokes – Is This It? (2001) : Suggéré par l’ensemble de la communauté indé et un grand nombre de magazines musicaux

Chère communauté indé,
Il va encore falloir que je fasse mon mea culpa. Je commence à en avoir marre de réécouter des disques que je conchiais plus ou moins depuis 20 ans et de me rendre compte que j’étais complètement à côté de la plaque. Heureusement pour moi et mon mauvais esprit, cette fois, je ne me trompais qu’à moitié.

Car s’il y a eu méprise concernant cet album des stocks, c’est plutôt sur la marchandise. Je les prenais, à cause des critiques qui les décrivaient comme la renaissance du rock’n roll, pour un énième groupe revival garage en The, qui cherchait à refaire du rock pêchu à l’ancienne ; du coup, je les trouvais plutôt mauvais dans le registre. En fait, il s’agit d’un groupe d’indie rock 2000 influencé par la pop anglaise comme il y en a eu tellement depuis qu’on ne peut que reconnaitre leur impact musical. De ce fait, je ne peux pas vraiment dire qu’ils sont mauvais dans ce registre.

Le problème, c’est que hormis le titre éponyme de l’album qui est un petit tube radiophonique sympa, rien ne surnage. Et si on sent leur influence chez beaucoup de monde, ils n’ont pas influencé que du beau monde (Franz Ferdinand, Kings Of Leon, The Libertines, Vampire Weekend, et tout un tas de groupes dont je ne retiendrai jamais le nom). Donc, si on peut leur reconnaitre d’avoir inventé l’indie rock tiédasse, ça reste de l’indie rock tiédasse. C’est bon pour mon mauvais esprit.

Blackcondorguy

 *Rendons à César ce qui lui appartient, cette rubrique a été fortement inspirée – ou littéralement pompée, c’est selon – par l’initiative d’un certain Machete83 sur le passionnant forum de l’indispensable site/bible du rock indé xsilence.

1 commentaire

  1. Cher BCG,

    je t’ai conseillé ce disque parce que c’est un de mes préférés (du groupe et en général)
    Non, ya pas de sarcasme, c’est un souvenir de jeunesse, une madeleine de Proust et une vraie considération assumée

    Je n’ai rien contre Bruce Dickinson et Nicko McBrain mais j’ai un faible pour ce line-up avec Paul Di’Anno et Clive Burr.
    Le premier est pas un chanteur d’opéra loin s’en faut, c’est plus un chat de gouttière, il a un côté voyou dans son chant que j’aime bien. Et le deuxième a ce petit truc rebondissant dans son jeu que j’aime bien. J’y mettrai pas ma main à couper mais son jeu est tellement expressif que je crois que je pourrais reconnaître les morceaux rien qu’en entendant la piste de batterie

    Pour finir, je sais que je suis seul sur cet avis mais je trouve que les deux instrumentaux de l’album sont deux de leurs meilleures compos, toutes périodes confondues

    Merci d’y avoir jeté une oreille 🙂

    The ides of March
    https://www.youtube.com/watch?v=D33DxLn4XII

    Genghis Khan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :