Dans le bac d’occaz’ #24 : Cheap Trick, A Tribe Called Quest, At The Drive-In

Publié par le 7 mars 2018 dans Le bac d'occaz, Non classé | 1 commentaire

Chaque mois BCG plonge pour vous dans le bac d’occaz en écoutant des albums indispensables selon des amis mélomanes et/ou des lecteurs d’Exitmusik. 30 ans (de 1977 à 2006), 30 disques. Chaque mois 3 albums de cette liste, écoutés au moins une fois par semaine. Les albums sont regroupés par le dernier nombre de leur année de sortie (1986-1996-2006, 1977-1987-1997, 1978-1988-1998, et ainsi de suite).*

 

Dans le bac d’occaz’ #24 : les années en 0 (suggestions de lecteurs)

 

 
 

Cheap Trick – All Shook Up (1980) : suggéré par Pierre/La Escoba

Cher Pierre,
Je ne sais pas si tu connais vraiment mes goûts ou si tu m’a proposé ce disque juste par amour de la power pop. Cheap Trick me faisait de l’ œil depuis longtemps et hormis “Surrender” et “Hello there”, deux excellents tubes, je ne connaissais rien d’eux et attendais une occasion comme celle-ci pour me plonger dans un de leurs disques.

Je ne peux pas vraiment dire que je suis déçu, mais un peu mitigé quand même. Il y a certes de bons morceaux là-dessus, et l’on ne tombe jamais dans le mauvais goût hard rock années 80 que l’on aurait pu redouter avec cette immonde pochette. De plus, le côté très glam et sophistiqué des compositions m’évoque une sorte de compromis entre Queen (bof) et Alice Cooper (que j’adore, même si là, ça ressemble plutôt à Welcome To My Nightmare ou School’s Out qu’à Love It To Death). Dans l’ensemble, donc, ça me va plutôt bien.

Ce qui me chagrine un peu, en revanche, c’est que si les morceaux sont plutôt pas mal, il n’y a pas non plus de tube irrésistible comme les deux que j’ai pu citer. Du coup j’ai un peu l’impression de m’être trompé d’album, surtout qu’il semblerait bien que c’est celui où le groupe se décide à expérimenter. Dommage. Si tu peux m’indiquer le disque vers lequel il faut me tourner pour trouver de la tuerie power pop à gogo, je t’en serai très reconnaissant. Merci d’avance.
 

 
 

A Tribe Called Quest – People’s Instinctive Travels And The Paths Of Rhythm (1990) : suggéré par Thebluegoose

Cher TheBlueGoose,
Si tu lis ne serait-ce que de loin cette rubrique, tu dois savoir que le hip-hop n’y est pas très représenté. Est-ce pour ça que tu m’as proposé ce disque ? Il est vrai que je ne suis pas expert en la matière, mais du coup c’est intéressant de varier un peu les styles.

Mon manque d’expertise, même s’il ne me permet pas une analyse détaillée, m’offre la possibilité d’aborder ce disque de façon assez vierge. Je ne connaissais A Tribe Called Quest que de nom et par tout le bien qu’en dit un certain rédacteur en chef de webzine. Après l’écoute, je suis un poil mitigé, même si mon avis général tend plutôt vers le positif.

En effet je reconnais chez ce groupe un travail musical intéressant et une vraie identité. Les influences semblent larges, tantôt jazz, rock, pop, avec des clins d’œil qui me parlent (Beatles, Lou Reed…) et qui à ma connaissance ne sont pas si évidents dans le hip-hop. D’un autre côté, même si les rappeurs sont techniquement plutôt bons, leur flow me paraît encore trop coincé dans les années 80. Ce n’est pas un mal en soi, mais du coup cela donne à l’album, qui est long, et notamment à certains morceaux, un côté monotone. J’ai l’impression que ça rend également le disque inégal : Certains morceaux sont de vrais tubes, d’autres me semblent plus anecdotiques.

Bilan, j’ai un peu de mal à écouter le disque dans son ensemble et je ne suis pas certain de le ressortir souvent. Malgré ça, je reconnais la qualité du groupe et suis tout à fait ouvert à découvrir le reste de leur discographie. C’est déjà beaucoup.
 

 
 

At The Drive-In – Relationship Of Command (2000) : suggéré par Okerampa

Cher Oké,
Je ne sais pas si tu tentes de te racheter pour le disque de la dernière fois, mais il se trouve que je voulais écouter cet album d’At The Drive-In depuis un moment.

Je connaissais déjà “One Armed Scissor”, que je trouvais efficace sans que ça ne m’ait non plus donné envie d’aller voir plus loin. Mais vu les critiques dithyrambiques et le fait que cet album soit considéré comme l’un des plus importants des années 2000, il fallait bien que je m’y mette un jour.

Que dire ? Déjà, quand on connaît un peu la musique d’At The Drive-in, on n’est clairement pas déboussolé. Après la petite intro bruitiste d'”Acarsenal”, on se prend exactement ce à quoi on s’attend, c’est-à-dire des riffs sauvages, une rythmique lourde, des morceaux complexes avec plein de cassures de rythme et le chant gueulard de Cedric Blixa-Bargeld.

Parlons-en, du chant, car c’est certainement le plus difficile à défendre. Le chanteur n’est pas content, ça on le comprend très vite, mais il crie clairement trop. Ça va sur un morceau, mais c’est vite fatigant. Et c’est d’autant plus dommage que quand il calme le jeu, il s’en sort plutôt bien.

Pour le reste, malgré leur musique sophistiquée, il est très simple de comprendre où veut en venir le groupe. On pense forcément à Fugazi et Drive Like Jehu pour le côté post-hardcore, je dirais même proto mathrock, et l’énergie, à Sunnyday Real Estate pour le côté emo et, mais peut-être surtout à cause de la voix, à Rage Against The Machine.

Ceux qui adorent un ou plusieurs de ces groupes devraient y trouver leur compte ; je suis d’ailleurs étonné que notre rédac-chef n’ait que peu d’intérêt pour At The Drive-In. Pour les autres, ne croyez pas ceux qui vous vendent ce groupe comme du punk, on est bien sur du post-hardcore emo notable dans le genre, mais il faut aimer le genre. Dans l’ensemble, plutôt un bon choix, aucun regret, mais je ne suis pas vraiment le cœur de cible.
 

 
BCG

*Rendons à César ce qui lui appartient, cette rubrique a été fortement inspirée – ou littéralement pompée, c’est selon – par l’initiative d’un certain Machete83 sur le passionnant forum de l’indispensable site/bible du rock indé xsilence.

1 commentaire

  1. Dans le genre power pop ce n’est pas une tuerie absolue mais une belle curiosité avec le batteur de Cheap Trick, James Iha et un membre des Fountain of wayne :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :