Deviens le directeur de label de King Gizzard & The Lizard Wizard !

Deviens le directeur de label de King Gizzard & The Lizard Wizard !

  Ces australiens ne font décidément rien que comme personne. Déjà s’appeler King Gizzard & The Lizard Wizard ce n’est pas donné à tout le monde. Sortir des albums à la pelle, tous variés et (presque) tous bons, non plus. En sortir 5 dans l’année ça tient quasiment du miracle. Et pourtant, ils ne sont pas loin d’y parvenir vu que Polygonwanaland, le 4e depuis janvier est désormais disponible. Et plutôt que de sortir un bête disque, le groupe nous propose carrément de le copier nous-mêmes, voire de le presser nous-mêmes si on en a l’envie et les moyens. « L’album est libre et gratuit. Libre d’être téléchargé et si vous le souhaitez, libre d’être copié. On ne vous demandera aucune adresse e-mail, aucune inscription, aucun engagement : GRATUIT. GRATUIT. GRATUIT. Faites-en des disques, faites-en des cassettes. On ne possède pas ce travail, mais vous si. Foncez, partagez et profitez ! » Pour aller plus loin, King Gizzard met également à disposition le mastering DDP dans un dossier .ZIP, sur son site, pour qu’on s’occupe du reste. « Vous avez toujours rêvé de créer votre label ? Foncez ! Employez vos potes, pressez vos vinyles et emballez-les. Nous ne possédons pas cet album, il est à vous. Alors allez-y, partagez-le, et profitez-en. Si vous voulez l’album en cassette, je ne saurais pas trop vous conseiller. Soyez créatifs. On a essayé une fois, mais ça sonnait vraiment comme de la merde. Peut-être avec les fichiers en .WAV. Bye bye »… Evidemment de nombreuses offres existent déjà pour ce disque, à des prix plus ou moins raisonnables… JL Les prochaines dates en France : 27.02 – BATACLAN (PARIS) 01.03 – LE 106 CLUB (ROUEN) 02.03 – LE TRANSBORDEUR (LYON) 03.03 – L’AERONEF (LILLE)   LIRE LA CHRONIQUE DE PAPER MACHE DREAM BALLOON LIRE LA CHRONIQUE DE FLYING MICROTONAL BANANA LIRE LA CHRONIQUE MURDER OF THE UNIVERSE LIRE LA CHRONIQUE DE SKETCHES OF BRUNSWICK EAST LIRE L’INTERVIEW DE KING GIZZARD & THE LIZARD...

Lire la suite

Young Team de Mogwai a 20 ans. Chronique

Young Team de Mogwai a 20 ans. Chronique

Vous avez tous vécu ça, avouez. A votre boulot, avec certains amis, voire auprès de quelques membres de votre famille, quand vous parlez musique, vous passez pour un martien. C’est quoi ce mec qui achète encore des disques ? C’est qui ce type qui passe sa vie en concert ?! Il parle toujours de groupes obscurs dont on n’a même jamais entendu parler… Aussi frustrant que cela puisse être dans certaines situations, avouez qu’au fond vous vous la pétez un peu. Genre, je connais tout, j’ai une culture musicale sans limite. Vas-y teste-moi, ah oui ba je connais bien sûr… Et puis parfois vous tombez de haut. C’est ce qui m’est arrivé quand je me suis lancé dans la série Les Revenants. Tiens une BO de Mogwai, ah ouais je connais… vaguement. Très vaguement ouais. Du post rock, ouais bien sûr. Que dalle, ouais. J’y connaissais que dalle. Alors déjà faire le malin qui se dit rédacteur en chef du plus grand webzine musical d’Europe et ne rien entraver au post rock ça la foutait mal. D’autant que c’était à la fois par inculture mais aussi par pure fainéantise. Du genre « hmmm ça, ça risque d’être chiant ». Et bien que nenni. Cette BO qui peut paraitre anecdotique pour beaucoup de fans du groupe m’a finalement ouvert les portes à tout un pan musical. Et quand il a été question de revenir aux sources, à Young Team, premier album de Mogwai, qui a désormais 20 ans, je m’en étais pris une belle. « Yes I Am A Long Way From Home ». C’est assez clair oui, je suis loin. Je me situe quelque part où l’oppression n’a pas lieu d’être. Death Valley, à l’aube. Par exemple. Le calme, l’immensité, la sérénité aussi. Il est encore très tôt, le soleil n’a pas commencé à taper sur les systèmes. Et soudain il se lève pour tout illuminer et embraser à mesure que les guitares s’emballent. Déjà, un premier aperçu de ce que sait faire Mogwai. Planter le décor, lentement mais sûrement puis nous planter sur place quand les guitares reprennent leurs droits (ou leurs distos dans ce cas précis). Rien à voir toutefois avec la furieuse « Like Herod », bien plus radicale. Le calme règne, il ne se passe pas grand chose. Puis c’est l’éruption. Faramineuse. Le chaos. On est qu’au deuxième morceau et on vient de se faire mâchouiller, recracher et finalement broyer tout cru par un colosse, 11 minutes durant. C’est long 11 minutes. Que peut-il rester après ça ? 8 autres morceaux tout de même, et non des moindres. « Katrien » et son spoken word discret. Fausse accalmie qui n’oublie pas de revenir à la charge quand on se croit à l’abri. Plus...

Lire la suite

Enfin un 2e album pour les Walking Papers !

Enfin un 2e album pour les Walking Papers !

On a failli attendre ! 4 ans et demi après leur premier remarquable album éponyme, le super supergroupe Walking Papers, composé de Barrett Martin (batteur des Screaming Trees, Skin Yard, Mad Season, Tuatara…), Duff McKagan (bassiste des Guns’N’Roses), Jeff Angel (guitariste-chanteur de Missionary Position) et Benjamin Anderson (claviériste de ces derniers également), reviendra enfin le 19 janvier chez Loud & Proud avec un nouveau disque, WP2, que leur chanteur qualifie de « brut et explosif ». Un disque qui commençait à ressembler à l’Arlésienne puisque Barrett Martin et Jeff Angel (puis Barrett Martin seul !), nous parlaient déjà de plusieurs morceaux composés il y a quelques années et la sortie paraissait alors imminente… Peu importe, le voilà fin prêt et on a hâte d’y jeter une oreille ! Et voici déjà le premier extrait, « Death On The Lips »     JL   LIRE L’INTERVIEW DE WALKING PAPERS LIRE L’INTERVIEW DE BARRETT...

Lire la suite

RIP Chuck Mosley

RIP Chuck Mosley

  Vendredi soir alors qu’on venait de fêter nos 5 ans en grande pompe avec les formidables prestations des Blind Suns, de Wonderflu et de Birth Of Joy (merci, merci, merci !), l’euphorie retombait quelque peu en apprenant la triste nouvelle. Chuck Mosley est mort. Chuck Mosley qui fut le premier chanteur de Faith No More avant le génial Mike Patton, avait enregistré les premiers tubes du groupe comme « We Care A Lot », sur le disque du même nom. Excessif et tourmenté, Chuck est parti rejoindre le paradis des rockeurs à l’âge de 57 ans à cause de « la maladie des addictions« . Dans les années 90, il avait également tourné brièvement avec la légendaire formation hardcore Bad Brains. Chuck Mosley était toujours très actif récemment, il avait joué l’an passé deux concerts avec ses anciens comparses de Faith No More pour célébrer la réédition du 2e album, Introduce Yourself . Son groupe Primitive Race venait par ailleurs de sortir son 2e disque, Soul Pretender, il y a quelques semaines… JL...

Lire la suite

Superchunk de retour, single en écoute

Superchunk de retour, single en écoute

  Les excellents indie rockeurs Superchunk seront de retour le 16 février prochain avec un nouvel album, What A Time To Be Alive, chez Merge Records, le premier depuis 4 ans. Pour patienter d’ici là, le quatuor de Caroline du Nord nous offre un premier extrait éponyme. Un morceau pop punk simple et efficace. On attend la suite…...

Lire la suite